Chapelle du rang 1

Le besoin de soutien psychosocial toujours présent à Lac-Mégantic

Le besoin de soutien psychosocial toujours présent à Lac-Mégantic - Claudia Collard : Actualités
Dre Melissa Généreux, directrice de santé publique de l’Estrie
Le besoin de soutien psychosocial toujours présent à Lac-Mégantic - Claudia Collard : Actualités
La professeure-chercheure Danielle Maltais

La seconde phase de l’enquête de santé populationnelle menée sur le territoire estrien révèle que les besoins de soutien psychosocial sont toujours présents à Lac-Mégantic. Révélées le 4 février par le CIUSSS de l’Estrie-CHUS, les données indiquent notamment que 175 des 261 Méganticois interrogés aléatoirement par voie téléphonique en 2015 présentent des manifestations modérées ou sévères de stress post-traumatique (SPT). L’importance de déployer des services de proximité et de poursuivre les efforts de mobilisation a également été soulevée.

La Dre Melissa Généreux, directrice de santé publique de l’Estrie, a livré les grandes lignes de l’enquête menée auprès de 1600 personnes, 50% demeurant dans la MRC du Granit, dont 261 à Lac-Mégantic, l’autre moitié résidant ailleurs en Estrie. Outre les résultats liés au SPT, elle communique que les troubles anxieux sont deux fois plus fréquents à Lac-Mégantic qu’ailleurs en Estrie (14% contre 7%) et la proportion d’adultes ayant augmenté leur consommation d’alcool au cours des deux dernières années y est deux fois plus élevée (16% contre 8%). Idem pour perception de problème de bruit, d’odeurs ou de pollution de l’air (34% contre 18%). Par ailleurs, la réticence à boire de l’eau de la ville est trois à quatre fois plus fréquente à Lac-Mégantic (18% contre 5%).

Aux données jugées préoccupantes par les responsables de l’enquête, s’ajoutent plusieurs stresseurs secondaires, «qui amplifient le sentiment de détresse des individus et en influencent la durée», fait remarquer Mme Généreux. Parmi ces facteurs, elle cite l’avenir encore méconnu du centre-ville, le litige relié aux indemnisations du recours collectif et le retour du train au centre-ville. «Qu’on y transporte des produits pétroliers ou non, le bruit peut être une source de stress pour la population.» En ce qui a trait à l’étude de faisabilité de la voie de contournement, «il est impératif qu’on prenne en considération l’état psychologique de la population de Lac-Mégantic quand viendra le temps de prendre la décision», soulève la directrice de santé publique de l’Estrie.

Selon la professeure-chercheure Danielle Maltais, spécialiste des études sur les conséquences des désastres et des catastrophes sur la santé de l’Université de Chicoutimi, il est normal de vivre une situation de stress post-traumatique deux ans après les événements. «Souvent, ce n’est pas immédiatement après la catastrophe que surviennent les problèmes psychologiques mais plutôt l’année d’après, lors du retour à la normale, période qu’on appelle le rétablissement. D’où la nécessité d’assurer un accompagnement.»

Paradoxalement, l’enquête populationnelle révèle que la consultation des psychologues et travailleurs sociaux a diminué de moitié depuis 2014, seulement 26 répondants ayant consulté de telles ressources, correspondant à 16% des personnes interrogées. Mme Maltais considère que ces résultats démontrent clairement le besoin de déployer des services sur le terrain, semblables à ceux offerts au lendemain de la tragédie. «Les intervenant sociaux doivent aller dans la communauté. Il a été démontré que le travail de proximité en cas de catastrophe est très utile et très performant. Il faut sentir que les professionnels et les autorités publiques comprennent ce que la population vit et que tous les moyens soient mis en place pour les aider. Il faut que ces ressources soient disponibles et facilement accessibles.»

Le directeur général adjoint aux programmes sociaux et de réadaptation du CIUSSS de l’Estrie-CHUS, a soulevé l’importance d’adapter l’offre de services aux résultats de l’enquête. Une journée de réflexion collective afin de bien cerner les pistes à envisager et concevoir un plan d’action réunira en mars divers intervenants, dont des représentants de groupes communautaires, de la population et des élus. Un montant de 125 000$ octroyé conjointement par le ministère de la Santé et des Services sociaux et le CIUSSS de l’Estrie-CHUS servira par ailleurs à soutenir des projets de mobilisation communautaires visant à favoriser le rétablissement de la population.

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Au-delà des mots… et de la différence
    Culture Arts visuels

    Au-delà des mots… et de la différence

    Claudia Collard / 25 mai 2022
  • La réflexion sur la voie ferrée se transporte à Lac-Mégantic
    Actualités Sécurité ferroviaire

    La réflexion sur la voie ferrée se transporte à Lac-Mégantic

    Rémi Tremblay / 24 mai 2022
  • Proximité et magie signées Marie Mai
    Culture Musique

    Proximité et magie signées Marie Mai

    Claudia Collard / 24 mai 2022
  • À nous deux Parkinson!
    Actualités Santé

    À nous deux Parkinson!

    Claudia Collard / 19 mai 2022
  • Le Cinéma Mégantic complète sa transition numérique
    Actualités Économie

    Le Cinéma Mégantic complète sa transition numérique

    Rémi Tremblay / 18 mai 2022
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Un Souper homard payant!
  2. Au-delà des mots… et de la différence
  3. La réflexion sur la voie ferrée se transporte à Lac-Mégantic
  4. Proximité et magie signées Marie Mai
  5. À Doc Humanité: l’histoire tragique de Madame M
  6. À nous deux Parkinson!
  7. Le Cinéma Mégantic complète sa transition numérique
Aux portes de l’abdication
Au-delà des mots… et de la différence
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Technicien(ne) en production
    Lac-Mégantic
  2. Plusieurs postes disponibles
    Lac-Mégantic
  3. Intervenant(e) et animateur(trice)
    Lac-Mégantic
  4. Conseiller(ère) en boutique
    Nantes
  5. Mécanicien(ne) de véhicules de loisirs
    Nantes
Répertoire des entreprises