Abonnement

Les Chemins errants mènent aux Petits Bonheurs

Les Chemins errants mènent aux Petits Bonheurs - Rémi Tremblay : Culture

Après la Polyvalente Montignac et le Moulin Bernier, en quatre spectacles défilés en avril dernier, Au train où vont les choses, la troisième création théâtrale des Chemins errants, a pris la route des Petits Bonheurs, avec escales à L’Assomption et Montréal pour ainsi clore une série de treize représentations qui étaient à l’affiche ce printemps.

La création signée Karine Gaulin et Édith Beauséjour a été réalisée avec la collaboration artistique d’Hélène Ducharme, Marcelle Hudon, Patrice Daigneault, Ramona Badescu, Sirius Paradis et Antoine Lefebvre. Partout un bel accueil.

Au train où vont les choses c’est l’histoire de Boris, un petit robot repu de solitude. Avec quelques mots, des images, une petite marionnette, du théâtre d’ombres et de la projection vidéo, Boris raconte l’amour qu’il prodigue aux plantes de son jardin et entraine le jeune public dans son atelier où il fabrique des mélodies à partir de l’écho du vent ou de la pluie.

L’histoire de Boris, c’est aussi le récit d’un petit cœur qui tressaille au passage du train, parce que cette grosse carcasse tonitruante le ramène à l’odeur sucrée de sa maman, aux chatouilles de son papounet… qui lui ont été tous les deux enlevés par ce monstre de ferraille ! Vous aurez compris le lien avec une histoire d’ici.

«Le train, Boris l’entend encore. Il entend son sifflement dans la plaine, il sent sa vitesse, il voit souvent passer sa grosse carcasse pantelante. Et ça le paralyse de peur. Quand le train passe, Boris se réfugie sous un grand pissenlit, il ferme les yeux, il chante très fort pour ne pas voir, ne pas entendre, ne pas sentir. Mais, quand la secousse terrifiante s’évanouit, sa curiosité l’emporte.»

Au train où vont les choses… a été rendue possible grâce à des accueils en résidence au Conseil des Arts Montréal, au Cube en préconfiguration et à la Maison de la Culture Parc-Extension.  Le spectacle a vu naître grâce au soutien du Conseil des Arts et Lettres du Québec, du Conseil des Arts du Canada, du Conseil des Arts de Montréal, de la MRC du Granit , du CSSS du Granit, du Comité culturel de Lac-Mégantic et du Moulin Bernier de Courcelles.

La troupe a encore bien du pain sur la planche. «Nous nous envolerons ensuite vers St-
Pierre-et-Miquelon pour un projet de médiation culturelle qui a vu le jour à Lac-Mégantic et pour y présenter le spectacle Latitude 40 en juin.»

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Sept ans après: un devoir de mémoire
    Actualités

    Sept ans après: un devoir de mémoire

    Claudia Collard / 1 juillet 2020
  • Montignac rend hommage à ses finissants
    Actualités

    Montignac rend hommage à ses finissants

    Claudia Collard / 29 juin 2020
  • Les éducatrices en milieu familial revendiquent plus de justice
    Actualités

    Les éducatrices en milieu familial revendiquent plus de justice

    Rémi Tremblay / 25 juin 2020
  • La dernière nuit illustrée en bande dessinée
    Actualités

    La dernière nuit illustrée en bande dessinée

    Claudia Collard / 18 juin 2020
  • C'est la fin pour le Centre récréatif
    Actualités

    C'est la fin pour le Centre récréatif

    Rémi Tremblay / 18 juin 2020
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Nouvelles mesures à la plage
  2. Sept ans après: un devoir de mémoire
  3. Lambton: tronçon de piste cyclable dans le noyau urbain
  4. Début de l’autocueillette
  5. Chantier du Pont de fer
  6. Montignac rend hommage à ses finissants
  7. Mesures de déconfinement estival
Docile ou non?
Festival virtuel pour Songe d’été en musique
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Directeur général
    Lac-Mégantic
  2. Inspecteur municipal
    Notre-Dame-des-Bois
  3. Agente - Agent de communication
    Lac-Mégantic
  4. Mécanicien
    Lac-Mégantic
  5. Technicien - Service comptable aux entreprises
    Lac-Mégantic
Répertoire des entreprises