Tendre l’autre joue?

La décision a été longuement murie, assurent les élus municipaux. La poursuite engagée l’an dernier par la Ville de Lac-Mégantic contre le Canadien Pacifique, dans sa responsabilité des événements du 6 juillet 2013, a été retirée, sous prétexte que: 1) le CP n’aurait probablement jamais voulu payer sa part d’indemnisation, 2) que la cause aurait sans doute coûté trop cher pour les contribuables méganticois, sans garantie de résultat, et 3) que, finalement, le CP est une «institution» centenaire et quasi royale, donc une compagnie intouchable et sans reproches qu’il ne sert à rien d’essayer de grafigner!

Alors, Irving, le client, a accepté de verser 75 millions dans la cagnotte, World Fuel Services, le fournisseur, 135 M$, le gouvernement fédéral 75 M$ et le CP qui a laissé la compagnie de broche à foin d’Edward Burkhardt le soin de prendre le chargement de Montréal vers St-Jean, Nouveau-Brunswick, niet! Comme dans «pas un kopeck». Pas responsables. «Poursuivez-nous, on va se défendre, parce qu’on n’est pas responsables. C’est pas nous autres. On n’a pas sous-traité le contrat à la MMA.» La même maudite compagnie qui est censée être une «institution» presque fondatrice de la confédération canadienne, n’a pas une once d’éthique, même si elle va bientôt, dès 2017, redonner à la CMQR les mêmes contrats qu’elle dit ne pas avoir confiés en sous-traitance à la MMA. Et ici, on accepte ça sans dire un mot, parce que CP est une compagnie trop puissante pour qu’on aille contre sa volonté. Trop coûteuse cette aventure en cour!

De tous les gestes posés depuis 2013, de toutes les décisions prises, celle-là fait piètre figure. Un beau message planétaire: la communauté, victime principale de la tragédie, ne poursuivra pas CP, pas parce qu’elle manque d’arguments ; mais plutôt parce qu’elle craint que ça coûte trop cher d’obtenir justice, surtout maintenant que le Fonds d’indemnisation a craché ou va cracher un 10 M$ à la Ville. On blanchit le CP. On lui dit qu’il est absout de ses péchés et on l’invite à recommencer. Frappée sur la joue droite en 2013, la Ville tend l’autre joue! On lui dit, comme message, qu’advenant une deuxième catastrophe, même un déraillement de moindre envergure, ici ou n’importe où ailleurs à travers le pays, il ne sera pas non plus importuné. De toute évidence, une institution comme le CP ça ne se traîne pas en cour, voyons donc. On accepte que ce fleuron du chemin de fer canadien, qui se nourrit de vos subventions et qui a été exempté d’impôts pendant plus d’un siècle (merci au bon Dominion d’avant la Confédération), ne soit jamais responsable quand survient une bévue. «C’est pas nous et on a tous les avocats qu’il faut pour se défendre. Notre Service juridique est blindé. Après tout, notre conseil d’administration est un refuge d’anciens ministres fédéraux. Nos administrateurs préfèrent remettre les dossiers entre les mains de leurs avocats grassement payés, en autant qu’ils fassent une bonne job et qu’ils en viennent à décourager les poursuivants. Faut pas nuire non plus au portefeuille de nos actionnaires. La Bourse, c’est si fragile. Surtout par les temps qui courent alors que nos profits sont en baisse.» C’est à se demander si le CP ne beurre pas les avocats adverses pour faire tomber les poursuites! Après tout, la caisse de défense est bien garnie.

Entendons-nous sur un point : dans le processus juridique en cours, celui de Québec contre le CP, même World Fuel Services a été clair sur un point: il n’y avait qu’un seul contrat pour le transport du pétrole sale du Dakota-de-Nord vers Saint-Jean au Nouveau-Brunswick, celui signé avec le CP. Donc, le CP ne peut pas se laver les mains en disant : ce n’est pas nous qui avons choisi la route ni les transporteurs avec qui faire affaire, dépassé Montréal vers la raffinerie de l’est.

Lundi, preuve que l’arrogance des seigneurs du chemin de fer est sans limite, le CP a annoncé lundi 500 mises à pied parmi ses travailleurs d’entretien et d’inspection des voies, avec l’assentiment de ce bon ministère fédéral des Transports. Pas nécessaire de les conserver, on a une compagnie tellement sécuritaire! En fait, des salaires de moins pour enrichir davantage les hauts dirigeants et les actionnaires de ce chemin de fer. Raison de plus d’applaudir le président-directeur général E. Hunter Harrison pour sa grande performance économique sur le dos des gagne-petit, lui qui a empoché l’an dernier près de 20 M$ en salaires et avantages de toutes sortes.

Finalement, peut-être que oui, le CP est une institution. L’exemple parfait de ces oligarchies modernes à qui l’on devrait tout! Le CP a construit notre chemin de fer puis, il l’a rejeté comme une vieille chaussette parce que ça ne lui apportait pas vraiment grand chose. Ces fripouilles peuvent nous écraser selon leur bon vouloir, ils auront toujours raison, parce qu’on est tellement petits…… des chiures de mouches sous leurs beaux souliers cirés.

On peut-tu faire en sorte que le gong des 47 cloches qui sonneront le 6 juillet au midi résonnent jusque dans leurs beaux bureaux vitrés de Calgary. Juste pour qu’ils avalent de travers leurs petits canapés, ces nouveaux disciples du monde selon Buckhardt!

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Maison des aînés: bientôt les appels d’offres
    Actualités Santé

    Maison des aînés: bientôt les appels d’offres

    Rémi Tremblay / 30 novembre 2022
  • Dossier Maxi: nouvelle rencontre de conciliation le 5 décembre
    Actualités Économie

    Dossier Maxi: nouvelle rencontre de conciliation le 5 décembre

    Claudia Collard / 29 novembre 2022
  • Bénévoles recherchés à la Maison La Cinquième Saison
    Actualités Société

    Bénévoles recherchés à la Maison La Cinquième Saison

    Claudia Collard / 29 novembre 2022
  • Conflit chez Maxi: le syndicat attend une réponse de Loblaw
    Actualités Économie

    Conflit chez Maxi: le syndicat attend une réponse de Loblaw

    Claudia Collard / 28 novembre 2022
  • Le Train des Fêtes du Canadien Pacifique à Lac-Mégantic
    Actualités

    Le Train des Fêtes du Canadien Pacifique à Lac-Mégantic

    Rémi Tremblay / 24 novembre 2022
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Activité créative inspirée des œuvres de Louise Latulipe
  2. Junior A: défaite en prolongation
  3. Damoizeaux, ou l’hybridation des styles
  4. Encan des œuvres de Gaston Quirion au profit de la Banque alimentaire
  5. Maison des aînés: bientôt les appels d’offres
  6. Concert de Noël à Piopolis
  7. Dossier Maxi: nouvelle rencontre de conciliation le 5 décembre
Le malaise
Tranches de vie de Guylaine, chansons de Deschamps
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Découpage, collage et emballage de médaillons de porcelaine
    Lac-Drolet
  2. Camionneur
    Woburn
  3. intervenant social/intervenante sociale
    dans la MRC du Granit
  4. Moniteur(e) de ski de fond
    Lac-Mégantic
  5. Moniteur(e) de planche a neige
    Lac-Mégantic
Répertoire des entreprises