Quelles leçons ont été tirées de Lac-Mégantic?

Quelles leçons ont été tirées de Lac-Mégantic? - Rémi Tremblay : Actualités

Pour les organisateurs du rassemblement, il était important de rappeler la mémoire des 47 victimes de la tragédie de Lac-Mégantic et d’associer les peluches à l’importance pour l’industrie et le gouvernement fédéral d’assurer la pleine sécurité ferroviaire.

Au-delà du message «Nous voulons la voie de contournement maintenant», sans cesse martelé et inscrit en grosses lettres sur la bannière de tête au cours de la marche entre le Centre sportif et la rue Frontenac, des questions encore sans réponse: «Trois ans après la tragédie, quelles leçons ont été tirées? Cela a-t-il conduit à des améliorations fondamentales dans le système de sécurité ferroviaire?» Non, estime Bruce Campbell, directeur du Centre canadien de politiques alternatives, l’un des orateurs invités au rassemblement du 10 juillet. «J’espère que le public canadien ne sera pas berné, que les années passent en oubliant que l’autoréglementation de l’industrie était au cœur de cette catastrophe!»

Une foule estimée à 200 personnes a répondu, dimanche, à l’invitation de la Coalition des citoyens et organismes engagés pour la sécurité ferroviaire. Malgré la pluie et la décision des autorités municipales de fermer le Centre sportif Mégantic, en plus de bouder la visite venue d’aussi loin que de Washington pour la rencontre, tout s’est déroulé dans la discipline.

Une rencontre citoyenne à laquelle participait, entre autres, un docteur en philosophie et professeur en Science politique à l’Université de Montréal, Alain Deneault, venu traiter de la «manipulation collective» dont aurait fait l’objet la population de Lac-Mégantic depuis le tout début de la tragédie. Une charge à fond de train contre le legs d’un passé colonial. «Nous sommes des colons, des employés, des exécutants; les petites mains de l’exploitation coloniale», a-t-il lancé à la foule, écorchant au passage la Loi 57 qui a donné des pouvoirs extraordinaires à la Ville de Lac-Mégantic dans les semaines qui ont suivi. Une loi qu’il a qualifiée de «liberticide et scélérate pour faciliter le déploiement d’affaires aux allures mafieuses. Vivons le crime commis à Lac-Mégantic comme s’il avait été commis contre toutes les villes du Québec.» Un macaron «Nous sommes tous Mégantic» a d’ailleurs été distribué aux participants.

Daniel Green, de la Société pour vaincre la pollution, appuie la principale demande citoyenne: «Sans la voie de contournement, on ne pourra pas passer à autre chose», croit-il. Accouru à Lac-Mégantic, dans les heures qui ont suivi le déversement de pétrole au centre-ville, l’écologiste a tout de suite longé la rivière Chaudière, inquiet des conséquences sur l’environnement. «J’ai senti une communauté totalement dévastée. Pendant que vous étiez en train de pleurer vos morts, je voyais des milliers de litres de pétrole déversées dans la rivière. Ils ont dit 100 000 litres, je dirais plus 300 000 litres! Ce qui s’est passé à Lac-Mégantic ne doit plus arriver au Québec, parce que les séquelles sur l’environnement et la santé publique vont se faire sentir encore plusieurs années.» Parmi ses craintes, la santé des intervenants des premiers jours qui ont été exposés à des produits et à des fumées toxiques et le pétrole au fond de la rivière Chaudière qui a pu contaminer les terres agricoles en aval, vers la Beauce.

Critique à l’égard de certaines décisions prises par les autorités municipales, Daniel Green maintient que la démolition des bâtiments restés debout dans le centre-ville a été de trop! «On aurait pu conserver ce qui restait du cœur de Mégantic. Pourquoi l’auberge et pas la caserne? Il va y avoir d’autres déversements, d’autres décisions qui devront être prises. À la lumière de l’expérience de Lac-Mégantic, il est important de savoir qu’est-ce qui a marché et qu’est-ce qui n’a pas marché!»

À sa troisième visite à Lac-Mégantic, Karl Edler, un ingénieur de locomotive à la retraite qui milite au sein des Cheminots Unis d’Amérique, a insisté sur la solidarité internationale des employés de chemin de fer envers Lac-Mégantic. «Nous avons entrepris la tâche de transmettre votre message à travers le Canada et les États-Unis. Il est déroutant de voir que depuis Lac-Mégantic le taux d’incidents a augmenté, ce qui est le reflet d’un manque de volonté politique. Tout comme il est incroyable de voir que l’Association des chemins de fer trouve pertinent de ne pas adopter d’autres mesures que celles applicables sur les systèmes de freins. Les criminels qui ont permis à ce que cette tragédie arrive devraient être traînés en cour et reconnus coupables.»

Une pétition circule à travers toute l’Amérique du Nord pour l’arrêt des poursuites entamées contre deux membres du Syndicat des Métallos, local 1976, affiliés à la RWU, Tom Harding et Richard Labrie. «Nous et les Cheminots unis, nous sommes avec vous. Et on va tout faire pour réclamer la voie de contournement.»

Marilaine Savard, du Comité citoyen de la région, a raconté la tragédie de Lac-Mégantic un peu partout à travers les États-Unis. «Les Américains sont mobilisés derrière nous depuis le 6 juillet 2013, c’est incroyable ! Ils se mobilisent pour demander de stopper les trains qui nous explosent en plein visage.» Beaucoup de support venant de Californie, de l’Albanie, de Burlington, du Vermont, du Maine… «Nous ne sommes plus seuls. On doit se mobiliser, sinon qui le fera pour nous?», a-t-elle exprimé, avec une pensée profonde pour les Premières Nations, plus discrètes, mais qui «luttent très fort» en appui pour la population d’ici.

Parmi les porte-parole de la Coalition qui ont pris le micro, Richard Poirier. «Que vos babines suivent vos bottines», a-t-il lancé à l’endroit du ministre des Transports, Marc Garneau. Quant au premier ministre Justin Trudeau, sa venue à Lac-Mégantic est toujours aussi souhaitée.

Les manifestants ont conclu la présentation des discours par une marche vers la rue Frontenac où, à l’invitation de la Coalition, ils ont déposé sur le rail, dans la portion de la voie publique, des peluches en mémoire des 47 victimes de la tragédie.

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Maison des aînés: bientôt les appels d’offres
    Actualités Santé

    Maison des aînés: bientôt les appels d’offres

    Rémi Tremblay / 30 novembre 2022
  • Dossier Maxi: nouvelle rencontre de conciliation le 5 décembre
    Actualités Économie

    Dossier Maxi: nouvelle rencontre de conciliation le 5 décembre

    Claudia Collard / 29 novembre 2022
  • Bénévoles recherchés à la Maison La Cinquième Saison
    Actualités Société

    Bénévoles recherchés à la Maison La Cinquième Saison

    Claudia Collard / 29 novembre 2022
  • Conflit chez Maxi: le syndicat attend une réponse de Loblaw
    Actualités Économie

    Conflit chez Maxi: le syndicat attend une réponse de Loblaw

    Claudia Collard / 28 novembre 2022
  • Le Train des Fêtes du Canadien Pacifique à Lac-Mégantic
    Actualités

    Le Train des Fêtes du Canadien Pacifique à Lac-Mégantic

    Rémi Tremblay / 24 novembre 2022
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Maison des aînés: bientôt les appels d’offres
  2. Concert de Noël à Piopolis
  3. Dossier Maxi: nouvelle rencontre de conciliation le 5 décembre
  4. Bénévoles recherchés à la Maison La Cinquième Saison
  5. Conflit chez Maxi: le syndicat attend une réponse de Loblaw
  6. Philippe Laprise… et pourquoi pas?
  7. Le Train des Fêtes du Canadien Pacifique à Lac-Mégantic
Le malaise
Tranches de vie de Guylaine, chansons de Deschamps
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Camionneur
    Woburn
  2. intervenant social/intervenante sociale
    dans la MRC du Granit
  3. Moniteur(e) de ski de fond
    Lac-Mégantic
  4. Moniteur(e) de planche a neige
    Lac-Mégantic
  5. Préprosée remonrée mécanique
    Lac-Mégantic
Répertoire des entreprises