Bénévoles Lac en fête

Jouer franc-jeu!

L’Office national de l’énergie devait débuter lundi ses audiences publiques au Québec sur le projet Oléoduc Énergie Est. Des manifestants ont fait dérailler l’agenda prévu et repousser les audiences aux calendes grecques. Deux visions s’affrontent. D’un côté les groupes environnementaux et des centaines de municipalités qui craignent le pire avec le pipeline qui traverserait leur territoire et de l’autre, les partisans de l’économie qui endossent le message et entrevoient des retombées positives sur la création d’emplois et l’indépendance énergétique.

Dans son carnet de notes prises lors d’une rencontre privée avec deux des trois commissaires de l’ONÉ, révélées dans les médias sociaux quelques jours avant le début des audiences, le lobbyiste et ex-premier ministre Jean Charest à la solde de Trans-Canada a écrit quatre mots très révélateurs de l’argumentaire dont veut se servir son client pour atteindre l’acceptabilité sociale en faveur de son projet: «Lac-Mégantic, exemple, pipeline safer». Traduction libre: Lac-Mégantic (est) l’exemple que le pipeline est plus sécuritaire (que le train)».

Ce qui nous apparaît comme une évidence, résumée en ces termes, peut aussi être envisagée d’une autre manière, pour quiconque a suivi les révélations faites au compte-goutte au cours des 36 derniers mois, après la tragédie. On a fini par démontrer, en décortiquant le non verbal et en écoutant autre chose que le discours officiel aseptisé, que Lac-Mégantic est aussi et surtout le parfait exemple que la sécurité des populations n’est pas un enjeu pris en compte par les entreprises et nos institutions publiques quand vient le temps de donner leur aval aux grands projets énergétiques. Que Lac-Mégantic est aussi l’exemple parfait que rien ne sera facile advenant un déversement majeur, puisque tous les acteurs vont se lancer la balle en tentant de se défiler de leurs responsabilités. Lac-Mégantic est encore l’exemple parfait des surenchères de poursuites en cour et l’exemple parfait qu’une fois éloignée la lumière des projecteurs, les collectivités impliquées seront laissées à elles mêmes.

La journaliste Sylvie Fournier de Radio-Canada a révélé récemment que le pipeline actuel d’Énergie Est présentait des failles dans la construction avec plus d’un millier de soudures faibles le long du parcours. Que l’ingénieur qui avait fait le constat avait été congédié! C’est un peu comme ici. Trois employés de la MMA sont accusés de négligence criminelle pour faire croire que la MMA elle-même et que le ministère des Transports lui-même n’avaient rien à voir avec l’événement.

Donc, si le pipeline qu’on va construire pour traverser le Québec vers les Maritimes se met soudain à fuir, pour une raison ou pour une autre, on va rapidement trouver de faux coupables à pointer du doigt. C’est vieux comme le monde. Tu punis la pute jamais le pimp ni le client. L’Office national de l’énergie, avec deux des trois commissaires déjà soupçonnés d’un parti-pris parce qu’ils ont rencontré l’ex premier ministre à son bureau de consultant pour le compte de Trans-Canada, a beau garder toute sa crédibilité comme institution, ça fini par ne plus sentir bon.

Quand le processus de consultation est vicié à la base, on ne doit pas s’attendre à une décision impartiale. Si Jean Charest de Trans-Canada a fait la démonstration «un plus un font deux» que Lac-Mégantic est l’exemple que le pipeline est plus sécuritaire que le train, on ferme le dossier et on autorise le chantier? C’est comme si le procureur de la couronne dans le dossier des accusés de la MMA soupait avec le juge en lui imposant ses conclusions: Lac-Mégantic est le parfait exemple que ce sont les employés, pas les rois, qui doivent être sanctionnés s’ils ont failli!

Que la Fédération des chambres de commerce du Québec et le Conseil du patronat soient en faveur du pipeline Énergie Est, pas vraiment surprenant. Les deux défendent l’intérêt de leurs membres. Et c’est correct. Ils voient dans le projet des retombées économiques importantes pour le Québec.

Que la Fédération des travailleurs de la construction (FTQ) se positionne aux côtés du patronat dans ce dossier, plus gênant mais quand même compréhensible. Le travail est un impératif. Là où il y a chantier, il y a des travailleurs. Méfiez-vous, parce que si le pipeline chie quelque part entre l’Ontario et le Nouveau-Brunswick, ce sont les travailleurs, les criminels, qui seront accusés d’avoir mal fait leur boulot. Lac-Mégantic est un bel exemple de ce qui les attend au détour. Et quand le pétrole aura souillé l’environnement, les groupes auront beau crier «On vous l’avait bien dit», le mal sera fait.

La crédibilité de nos gouvernements est tout aussi questionnable. Le gouvernement fédéral a lui aussi avant, pendant et après la tragédie été beaucoup visité par le grand lobbye. Faut se méfier quand ils disent agir en notre nom, pour le bien-être collectif. La prudence est de mise. Ils ne disent pas tout. Ils ne révèlent pas tout. Ils ne jouent pas toujours franc-jeu avec la population.

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Violence sexuelle et violence conjugale: projet pilote de tribunal spécialisé
    Actualités Politique

    Violence sexuelle et violence conjugale: projet pilote de tribunal spécialisé

    Rémi Tremblay / 17 août 2022
  • Parcours photographique empreint d’humanité
    Culture

    Parcours photographique empreint d’humanité

    Claudia Collard / 2 août 2022
  • Signalement environnemental dans le lac Mégantic
    Actualités Environnement

    Signalement environnemental dans le lac Mégantic

    Rémi Tremblay / 16 août 2022
  • Simon Gouache ose le risque
    Culture Humour

    Simon Gouache ose le risque

    Claudia Collard / 16 août 2022
  • Pluies torrentielles
    Actualités

    Pluies torrentielles

    Rémi Tremblay / 15 août 2022
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Réal Béland en formule intime
  2. Violence sexuelle et violence conjugale: projet pilote de tribunal spécialisé
  3. Parcours photographique empreint d’humanité
  4. Signalement environnemental dans le lac Mégantic
  5. Simon Gouache ose le risque
  6. Musique aux Sommets du 19 au 21 août
  7. The Strings en spectacle
Aux portes de l’abdication
Parcours photographique empreint d’humanité
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. ADJOINT(E) ADMINISTRATIF(IVE)
    Stornoway
  2. Opérateurs de Production
    Lac-Mégantic
  3. cuisinier(ère)
    Lac-Mégantic
  4. Préposé(e) Serveur(euse)
    Lac-Mégantic
  5. Opérateur de machinerie lourde- mécanicien-journalier
    Lac-Drolet
Répertoire des entreprises