Abonnement

La Ville réclame 402 000$ au Groupe Hexagone

La Ville réclame 402 000$ au Groupe Hexagone - Rémi Tremblay : Actualités

Le pont de la Solidarité, dans les dédales des poursuites devant une entreprise déjà en faillite

Pour appuyer sa requête en vice de fabrication intentée contre le Groupe Hexagone, le constructeur du pont de la Solidarité, la Ville de Lac-Mégantic vient d’autoriser l’avocate au dossier, Me Gloriane Blais, à déposer les rapports d’évaluations d’experts qui chiffrent à 402 000$ le montant de la faute et des dommages qu’elle réclame de la firme, placée depuis février dernier sous la protection de la Loi sur les arrangements avec les créanciers.

Construit en à peine sept mois dans l’urgence de recréer un lien direct entre les secteurs centre-ville et Fatima, après la tragédie de juillet 2013, le pont de la Solidarité a coûté 4,1 millions de dollars mais à peine un an après son ouverture, en octobre 2014, un problème de fiabilité du béton était soulevé au cours d’une inspection de la structure portante.

La cause est d’autant plus complexe que le Groupe Hexagone, qui avait été choisi par la Ville pour réaliser l’ouvrage, venait tout juste d’être créée par des hommes d’affaires à même les actifs des entreprises de Tony Acurso, alors impliqué dans des enquêtes de l’Unité permanente anti-corruption (UPAC). Hexagone venait d’obtenir l’autorisation de l’Autorité des marchés financiers de décrocher des contrats publics, quand l’appel d’offres de la Ville de Lac-Mégantic est sorti pour la construction du pont.

Alors que le chantier avançait, Hexagone connaissait déjà des problèmes financiers et vendait la plupart de ses actifs au Groupe TCI (Transelec). Hexagone avait alors cessé de soumissionner sur de nouveaux contrats et n’assurait plus que la gestion des contrats déjà obtenus et confiés en sous-traitance.
Les procédures engagées l’hiver dernier par le Groupe Hexagone devant les tribunaux ont eu pour effet de suspendre tout recours de la part des créanciers.

C’est donc devant le Contrôleur aux affaires et finances du Groupe Hexagone, Price Waterhouse Coopers, que l’avocate de la Ville tentera de faire valoir les droits de son client à des dommages pour les vices de fabrication du béton, porté à se fissurer.

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Voies ferrées: le Bloc demande des actions immédiates au ministre Garneau
    Actualités

    Voies ferrées: le Bloc demande des actions immédiates au ministre Garneau

    Rémi Tremblay / 13 juillet 2020
  • Naissance de l’Espace Mémoire : à venir, silhouettes et roches qui parlent!
    Actualités

    Naissance de l’Espace Mémoire : à venir, silhouettes et roches qui parlent!

    Rémi Tremblay / 10 juillet 2020
  • L’ambiance du camp de jour au beau fixe
    Actualités

    L’ambiance du camp de jour au beau fixe

    Claudia Collard / 6 juillet 2020
  • Sept ans après: un devoir de mémoire
    Actualités

    Sept ans après: un devoir de mémoire

    Claudia Collard / 1 juillet 2020
  • Montignac rend hommage à ses finissants
    Actualités

    Montignac rend hommage à ses finissants

    Claudia Collard / 29 juin 2020
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Voies ferrées: le Bloc demande des actions immédiates au ministre Garneau
  2. Grand lac St-François : corps du jeune homme retrouvé
  3. Naissance de l’Espace Mémoire : à venir, silhouettes et roches qui parlent!
  4. Le parc de Frontenac ouvert aux baigneurs
  5. Les négos en santé: ça ne va toujours pas mieux!
  6. L’ambiance du camp de jour au beau fixe
  7. Nouvelles mesures à la plage
Docile ou non?
Festival virtuel pour Songe d’été en musique
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Préposée aux bénéficiaires
    Lac-Mégantic
  2. Préposée au service
    Lac-Mégantic
  3. Plusieurs postes disponibles
    Lac-Mégantic
  4. Technicien en traitement des eaux usées
    Lac-Mégantic
  5. Conseiller en vente spécialisée (chasse et pêche)
    Thetford Mines
Répertoire des entreprises