Abonnement

Mesures imminentes pour améliorer l’accès à un médecin de famille

Mesures imminentes pour améliorer l’accès à un médecin de famille - Claudia Collard : Actualités

Dre Raymonde Vaillancourt, chef du département régional de médecine familiale pour le CIUSS de l’Estrie-CHUS

De nouvelles mesures seront mises de l’avant afin d’améliorer l’accès des patients orphelins à un médecin de famille, sur l’ensemble du territoire estrien. «Des initiatives sont menées dans certains endroits. Ces modèles ont fait leurs preuves. Il s’agit d’uniformiser tout ça afin que la clientèle soit gagnante en bout de piste», laisse entendre la Dre Raymonde Vaillancourt, chef du département régional de médecine familiale pour le CIUSS de l’Estrie-CHUS.

Le décès du Dr Daniel Brochu relance en quelque sorte la question des patients orphelins. «Il avait un millier de patients, ce qui est dans la moyenne pour un médecin de sa génération. C’était un gros travailleur. Compte tenu de sa maladie, des mesures avaient déjà été entamées pour répartir sa clientèle. Les médecins à l’intérieur du Groupe de médecine familiale (GMF) se partageaient les clientèles les plus vulnérables», expose laDr Vaillancourt.

Il n’en demeure pas moins que ces 1000 clients s’ajoutent aux 1800 patients orphelins du territoire de la MRC du Granit. Le départ à la retraite du Dr Laflamme a laissé lui aussi un millier de patients sans médecin, faisant grimper ce chiffre à 3800. Dans l’ensemble de l’Estrie, ils sont 35 000 patients au guichet.

Parmi les mesures qui seront mises de l’avant à court terme, le transfert des patients en bloc à la suite du départ d’un médecin. «Par exemple, un bloc de 500 clients pourrait être transféré à un nouveau médecin. Il n’aurait pas à les voir tous dans la même année; certains n’ont pas besoin d’un suivi médical annuel», explique Mme Vaillancourt.
Celle qui pratique la médecine depuis une quarantaine d’années à Sherbrooke mentionne que son GMF comprend des infirmières praticiennes, dont les tâches permettent de libérer des places pour de nouveaux patients. «L’infirmière est en mesure d’effectuer un bilan de santé et certains autres tests, de sorte que je n’ai pas à rencontrer le patient chaque année», explique la Dre Vaillancourt, précisant que les cas jugés plus graves sont évidemment référés à un médecin.

Le travail en accès adapté aurait par ailleurs intérêt à être offert sur l’ensemble des neuf territoires desservis par le CIUSS de l’Estrie-CHUS, considère la responsable du département régional de médecine familiale. Cette formule consiste à ne pas prendre de rendez-vous plus de deux semaines à l’avance et conserver des places libres afin d’éviter des visites aux urgences, la seule alternative qui s’offre aux gens de la MRC du Granit, qui n’abrite aucune clinique sans rendez-vous. «Certains médecins ont commencé à travailler en accès adapté. Notre intention c’est que tous fonctionnent de cette façon, qui permet d’améliorer la disponibilité. On a prouvé qu’on est capable de donner le service même avec de grosses clientèles.»

Chose certaine, personne ne devrait avoir à se rendre aux urgences pour faire renouveler une prescription, une réalité bien tangible dans le Granit. «Il existe des cliniques de represcription ailleurs sur le territoire comme alternative à l’urgence. Nous sommes aussi en train de travailler avec une table de pharmaciens. L’objectif est de libérer du temps médical pour les nouvelles clientèles en travaillant en collaboration. Le fait qu’on fait désormais tous partie du même centre intégré va nous faciliter la tâche», croit la Dre Vaillancourt.

Cette dernière mentionne qu’un poste de médecin est disponible dès maintenant sur le territoire granitois et qu’une nouvelle recrue est attendue pour juillet. Actuellement, le secteur compte 18 médecins de famille. Avant le départ des docteurs Brochu et Laflamme, 81% des citoyens de la MRC avaient un médecin de famille. La proportion se chiffre à 74% à Sherbrooke et à 79% pour l’ensemble de l’Estrie. L’objectif est d’atteindre 85% d’inscriptions.

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • L’ambiance du camp de jour au beau fixe
    Actualités

    L’ambiance du camp de jour au beau fixe

    Claudia Collard / 6 juillet 2020
  • Sept ans après: un devoir de mémoire
    Actualités

    Sept ans après: un devoir de mémoire

    Claudia Collard / 1 juillet 2020
  • Montignac rend hommage à ses finissants
    Actualités

    Montignac rend hommage à ses finissants

    Claudia Collard / 29 juin 2020
  • Les éducatrices en milieu familial revendiquent plus de justice
    Actualités

    Les éducatrices en milieu familial revendiquent plus de justice

    Rémi Tremblay / 25 juin 2020
  • La dernière nuit illustrée en bande dessinée
    Actualités

    La dernière nuit illustrée en bande dessinée

    Claudia Collard / 18 juin 2020
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Le parc de Frontenac ouvert aux baigneurs
  2. Les négos en santé: ça ne va toujours pas mieux!
  3. L’ambiance du camp de jour au beau fixe
  4. Nouvelles mesures à la plage
  5. Sept ans après: un devoir de mémoire
  6. Lambton: tronçon de piste cyclable dans le noyau urbain
  7. Début de l’autocueillette
Docile ou non?
Festival virtuel pour Songe d’été en musique
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Directeur général
    Lac-Mégantic
  2. Inspecteur municipal
    Notre-Dame-des-Bois
  3. Agente - Agent de communication
    Lac-Mégantic
  4. Mécanicien
    Lac-Mégantic
  5. Technicien - Service comptable aux entreprises
    Lac-Mégantic
Répertoire des entreprises