BANQ

Au Bureau… de la mobilisation citoyenne

Au Bureau… de la mobilisation citoyenne - Claudia Collard : Actualités

Les initiatives citoyennes pour s’approprier un lieu peuvent prendre la forme de tricot graffiti, comme dans le cas de Lac-Mégantic (à gauche) et de Chrischurch en Nouvelle-Zélande. (à droite).

La série de rencontres grand public destinées à favoriser l’implication citoyenne vient d’être entamée pour 2017 au Bureau de reconstruction. Une programmation qui s’inscrit dans un continuum d’initiatives, bâtie en fonction des échanges et réalisations de l’an dernier.

C’est son appropriation par l’humain qui détermine l’engouement populaire d’un lieu, disait notamment le designer urbain Jérôme Glad, de l’organisme La Pépinière & Co, lors de son passage au Bureau en mai 2016. «Sa conférence a allumé l’étincelle qui a donné lieu à la création du jardin collectif», relate Sonia Dumont, chargée de communication-marketing au Bureau de reconstruction du centre-ville de Lac-Mégantic.

Bien que modeste, le projet de jardin collectif a favorisé la synergie du milieu. Au-delà de ses installations en bois de palettes et récoltes destinées à tout un chacun, sa mise en place a permis de mobiliser les gens. En plus de créer un maillage entre le Bureau, l’Accorderie et l’équipe de réhabilitation. Un «noyau» favorisant par la suite les activités orchestrées par la Ville pour la réouverture de la rue Frontenac en octobre dernier, auxquelles se sont greffés une bonne dizaine d’organismes, fait valoir Mme Dumont.
Autre déclencheur, la projection du film Demain, en septembre, «a donné lieu à une bouffée d’énergie, surtout pour ceux qui sont impliqués en agriculture urbaine. Il y a eu des ateliers sur plusieurs sujets, celui le plus porteur étant l’agriculture au sens très large du terme, qui nous a permis de faire des liens avec le projet de jardin collectif à la polyvalente Montignac.»

Sonia Dumont annonce que des bonifications seront apportées au jardin collectif au printemps prochain, en quelque sorte une version 2.0 où l’animation sera davantage au rendez-vous. Une idée moussée par la projection de septembre dernier mais aussi par la présentation du film The Human Scale du 7 février, première activité grand public de 2017 du Bureau. «Ce film montre comment on développe des villes à échelle humaine. On a pu y voir un parallèle entre les actions déployées à Christchurch, en Nouvelle-Zélande, à la suite de tremblement de terre de 2011, et celles menées à Lac-Mégantic après la catastrophe.» Là-bas, un conteneur recouvert de pièces en tricot, un piano public, un jardin collectif. Ici, des tricots sur les barrières du centre-ville, un piano public, un jardin collectif. «Ça vient nous conforter dans nos initiatives, qui peuvent paraître minimes mais qui sont super importantes car elles consistent à redonner l’espace aux gens. Ça donne aussi des idées de gestes simples qu’il est possible de poser pour s’approprier un lieu.»

À l’agenda 2017 du Bureau, une conférence chaque mois. À venir ce mercredi 22 février, une rencontre avec Paul Arsenault, titulaire de la chaire de tourisme à l’UQAM. Un atelier sur les cinq clés d’une offre touristique performante sera offert dans l’après-midi, suivi d’une conférence grand public à 19h, intitulée Le tourisme peut-il revitaliser une région? Le 9 mars, l’architecte paysagiste Sophie Beaudin prononcera la conférence Le paysage, ce n’est pas juste de la décoration. «La réhabilitation des bâtiments ce n’est plus juste une tendance, c’est une façon de faire mondiale, fait valoir Sonia Dumont. Cette rencontre permettra de faire le lien avec le projet du site de l’ancienne usine Billots-Sélect, qui consiste à convertir l’endroit de façon à y réunir le Marché public, Quartier Artisan et l’espace jeunesse.

D’autres conférences et ateliers porteront notamment sur l’agriculture urbaine, la reconstruction créative et l’exemple du village de Saint-Camille. «Toutes ces rencontres ont en commun d’alimenter et de susciter la réflexion. À chaque événement, il y a toujours de nouvelles personnes qui se rajoutent, qui ont envie de se mobiliser. C’est très bon parce que la qualité de vie passe aussi par les projets collectifs», termine Mme Dumont.

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Dans l'temps d’Guy Dostie ça s’passait ainsi
    Culture

    Dans l'temps d’Guy Dostie ça s’passait ainsi

    Claudia Collard / 21 septembre 2020
  • Un appel pour «serrer la vis» dans les bars
    Actualités

    Un appel pour «serrer la vis» dans les bars

    Rémi Tremblay / 17 septembre 2020
  • Vocation: préposé aux bénéficiaires
    Actualités

    Vocation: préposé aux bénéficiaires

    Claudia Collard / 17 septembre 2020
  • Vision d’avenir pour le Pavillon de la Faune
    Actualités

    Vision d’avenir pour le Pavillon de la Faune

    Rémi Tremblay / 17 septembre 2020
  • CHSLD Lambton: deux résidents décédés
    Actualités

    CHSLD Lambton: deux résidents décédés

    Rémi Tremblay / 17 septembre 2020
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Dans l'temps d’Guy Dostie ça s’passait ainsi
  2. Un bon test pour l’Espace jeunesse
  3. Un appel pour «serrer la vis» dans les bars
  4. Vocation: préposé aux bénéficiaires
  5. Vision d’avenir pour le Pavillon de la Faune
  6. CHSLD Lambton: deux résidents décédés
  7. Paroles de femmes avec Céline Faucher
«Notre magnifique territoire»
Dans l'temps d’Guy Dostie ça s’passait ainsi
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Plusieurs postes disponibles
    Lac-Mégantic
  2. Plusieurs postes disponibles
    Lac-Mégantic
  3. Opérateur de chariot élévateur
    Lac-Mégantic
  4. Entretien ménager Poste de nuit
    Lac-Mégantic
  5. Commis – Caissiers/caissières (Plusieurs postes disponibles)
    Lac-Mégantic
Répertoire des entreprises