Questions importantes cherchent réponses rassurantes

Le choix d’un emplacement pour la future caserne de pompier est une tâche ardue. Un tel choix porte plusieurs conséquences à long terme, allant d’économiques à urbaines. Cela étant dit, l’annonce de l’endroit prévu et les interventions du conseil municipal pour tenter de rassurer la population quant à ce choix ne sont pas à la hauteur de l’importance de cette décision et des attentes des citoyens à cet égard. Effectivement, plusieurs questions restent sans réponses et les fondements sur lesquels se base cette décision semblent fragiles. Je me limite ici à quelques questions.

Quel est le «noyau du centre-ville»? Malgré le nom, le centre de la ville ne semble pas être au sud de la voie ferrée. Est-ce que l’on considère aussi Marston, Frontenac et Nantes et Woburn dans ce calcul? De plus, est-ce qu’on considère le développement futur de la ville à ses extrémités? Le calcul de la fluidité du trafic est une tâche des plus complexes en géométrie computationnelle, faisant appel à des logiciels de calculs à la fine pointe de la technologie. Quels outils ont été utilisés afin de démontrer que ce site est optimal?

Il semble que les données sur les interventions existent. Est-ce que ces données pourraient être rendues disponibles? Est-ce que les interventions aux limites de la ville étaient toutes au-dessous des 10 minutes? Y a-t-il un endroit plus difficile d’accès, et pourquoi?

L'opportunité d’acquisition d’un terrain ne peut être utilisée afin de justifier le choix d’un emplacement. Cette justification enlève de la légitimité quant au choix réel du site. La ville reste un acheteur potentiel de qualité. Si on achète le terrain, oui le dépolluer, mais il ne semble pas y avoir d’incitatif à construire au plus vite. De plus, pourquoi faire payer la décontamination par les citoyens et non par la compagnie? C'est la moindre des choses qu’elle nettoie! Mais ça c'est un autre sujet.

Comparer le présent avec le futur est risqué: le centre-ville est pratiquement vide et le développement du centre-ville ne peut être prédit. C’est pourquoi il est capital que le choix soit bien appuyé et puisse bien cadrer avec le développement du centre-ville. Il serait utile de connaitre les données d'interventions ainsi que leurs degrés de déploiement. Les futures administrations de la ville et de la caserne (et les citoyens!) devront vivre avec l'emplacement de la caserne. La question est: est-ce que les citoyens veulent que la caserne devienne un impératif de décision quant au choix de l'environnement urbain et influence les possibilités de développement dans 10 ans, 30 ans, ou 50 ans? Souvenons-nous du Centre Mgr-Bonin. Mégantic n'est pas Montréal, heureusement, mais la caserne est construite pour servir et le fait est que toute sortie de camions se ferait dans les petites rues du centre-ville.

A-t-on fait une étude d'impact sur l'établissement de la caserne à cet endroit? Usure prématurée de la rue, modification éventuelle des trottoirs, arbres, etc. Ma mémoire récente se souvient d'un rond-point qui a dû être remodelé pour accommoder les camions et des gouvernements qui ont dû racheter des terrains à l’Église Ste-Agnès pour corriger l'intersection des rues Villeneuve et Laval à plusieurs reprises. A-t-on bien tout considéré?

Deux minutes peuvent faire la différence: justement, comment estime-t-on l'impact du trafic automobile qui sera appelé à grandir au fur et à mesure que le centre-ville redeviendra plus achalandé?
Peut-être que le conseil municipal pourrait répondre à quelques-unes des ces interrogations. Ça aiderait peut-être une partie de la population à comprendre cette décision. Ou bien peut-être est-ce que l'exercice permettra de trouver une solution encore meilleure pour toutes les parties? Pourquoi pas? Faisons en sorte que la caserne devienne un emblème de fierté et non un Centre Mgr-Bonin 2.0!

Jean-Philippe Labbé

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Construction résidentielle encore au ralenti
    Actualités

    Construction résidentielle encore au ralenti

    Rémi Tremblay / 29 septembre 2020
  • Du soutien bien accueilli au CHSLD de Lambton
    Actualités

    Du soutien bien accueilli au CHSLD de Lambton

    Rémi Tremblay / 24 septembre 2020
  • Luc Berthold déplore l’«improvisation» fédérale
    Actualités

    Luc Berthold déplore l’«improvisation» fédérale

    Rémi Tremblay / 24 septembre 2020
  • Territoire huron-wendat:  les municipalités devront faire avec!
    Actualités

    Territoire huron-wendat: les municipalités devront faire avec!

    Rémi Tremblay / 24 septembre 2020
  • Un mois de culture à Lac-Mégantic
    Culture

    Un mois de culture à Lac-Mégantic

    Claudia Collard / 24 septembre 2020
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Construction résidentielle encore au ralenti
  2. Une portion du rang 10 en chantier
  3. Du soutien bien accueilli au CHSLD de Lambton
  4. Luc Berthold déplore l’«improvisation» fédérale
  5. Territoire huron-wendat: les municipalités devront faire avec!
  6. Un mois de culture à Lac-Mégantic
  7. Des racines au mouvement des Incroyables comestibles
«Notre magnifique territoire»
Un mois de culture à Lac-Mégantic
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Appariteur concierge au Centre sportif Mégantic (2 postes)
    Lac-Mégantic
  2. Collaborateur(trice) juridique
    Lac-Mégantic
  3. Hygiéniste dentaire
    Lac-Mégantic
  4. Manoeuvre/agent d’entretien de la voie - Lac-Mégantic
    Lac-Mégantic
  5. Plusieurs postes disponibles
    Lac-Mégantic
Répertoire des entreprises