Abonnement

Oui, les parents sont compétents!

Oui, les parents sont compétents! - Claudia Collard : Actualités

France Paradis

Une étude démontre que 50% des parents ne se sentent compétents que deux fois par semaine. Une tragédie, évoque France Paradis, soutenant que les parents sont pourtant les personnes les plus habilitées à prendre les meilleures décisions pour leurs enfants. «Aujourd’hui, des femmes tombent en dépression au début de leur grossesse parce qu’elles ont peur de ne pas être à la hauteur. C’est effrayant! On ne voyait pas ça il y a 25 ans.»

De passage à Lac-Mégantic le 19 avril, l’orthopédagogue de formation accordait une entrevue à l’Écho peu avant sa conférence intitulée Retrouver son sentiment de compétence prononcée à l’auditorium Montignac. L’objectif: faire en sorte que les parents développent une autre façon d’interagir avec les experts, «une autre façon de recevoir tous ces conseils et de les considérer en se les appropriant, en n’oubliant pas qu’ils sont les personnes qui connaissent le mieux leurs enfants.»

Par «experts», Mme Paradis entend toute personne détenant une compétence «officielle» en regard du développement de l’enfant. «Plus de 150 métiers ont été créés dans les 50 dernières années en lien direct avec la petite enfance. Chacun d’eux travaille en tunnel et établit une série de recommandations, qu’ils identifient toutes comme super importantes. Si on les met bout à bout, il y a plus de 600 recommandations, avant même que l’enfant ait atteint l’âge de deux ans.»

Évidemment, il est impossible, même dans les meilleures conditions, de respecter autant de recommandations. «Chaque parent doit déterminer dans cette liste ce qui est possible de réaliser, en fonction du temps et de l’énergie disponibles, de ses valeurs, de ce qui fait du sens pour lui.»
Bref, les parents peuvent faire confiance à leur propre jugement. Pourquoi donc, remet-on des décisions parentales entre les mains d’experts? Pour France Paradis, l’explication est de nature sociohistorique. «Jusqu’aux années 50, ce sont les mères qui détenaient le plus de compétences en regard du développement de l’enfant», relate-t-elle, poursuivant que Jean Piaget, qui a conçu la première courbe du développement normal chez l’enfant, a changé la donne. À sa suite, d’autres ont fait des recherches et trouvé de nouvelles informations, ce champ de connaissances étant aujourd’hui élargi jusqu’aux neurosciences.

Les années 50 ont aussi vu poindre la première vague du féminisme. «On a sorti les femmes de l’aliénation de la maternité, qui a été de plus en plus invalidée. Les femmes se sont intéressées à autre chose qu’à leurs enfants, se sont mises à étudier, à occuper le marché du travail. Les experts sont arrivés au même moment, faisant en sorte qu’il y a eu une rupture dans la transmission de connaissances millénaires», transmet Mme Paradis, se défendant bien de porter un jugement sur le mouvement féministe.

Selon cette dernière, cette quête incessante de faire «la bonne chose» pour leurs enfants qu’ont les parents leur vient du fait que leurs références sont extérieures. «Dans les 60 dernières années, on a bâti sur l’expertise externe en dévaluant l’expertise interne des parents. Tout le monde est malheureux là-dedans. Personne n’a voulu en arriver là. Il n’y a pas un expert qui s’est levé un matin en demandant comment faire pour scraper le sentiment de compétence des parents.»

Mme Paradis considère important qu’on se dote d’une culture familiale collective au Québec. «Qu’est-ce qui fait qu’une vie de famille est intéressante? Qu’est qui est important pour nos familles? Pourquoi les familles sont importantes? Tout ça ce n’est pas porté dans les discours. Ni dans les programmes sociaux, ni dans les arts, ni dans la télévision, ni dans les écrits… En récupérant leur sentiment de compétence, les parents vont pouvoir vivre selon leur propre système de valeurs, ce qui permettrait l’émergence de cette culture collective.»

Seuls les repères internes des parents libéreront l’espace pour choisir ce qui convient le mieux pour leurs enfants. Quant aux experts, France Paradis souhaite qu’ils travaillent de moins en moins en tunnel et mettent leurs connaissance au service du pouvoir de décision des parents. «Il importe de comprendre dans quel système on est pour en sortir. Il y a des experts qui remettent le modèle en question. C’est une bonne nouvelle. Quand on va atteindre une masse critique, ça va changer.»

Mme Paradis répondait à une invitation de la Maison de la famille du Granit, la Constellation 0-5 ans et l’équipe Passe-Partout de la Commission scolaire des Hauts-Cantons.

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • L’ambiance du camp de jour au beau fixe
    Actualités

    L’ambiance du camp de jour au beau fixe

    Claudia Collard / 6 juillet 2020
  • Sept ans après: un devoir de mémoire
    Actualités

    Sept ans après: un devoir de mémoire

    Claudia Collard / 1 juillet 2020
  • Montignac rend hommage à ses finissants
    Actualités

    Montignac rend hommage à ses finissants

    Claudia Collard / 29 juin 2020
  • Les éducatrices en milieu familial revendiquent plus de justice
    Actualités

    Les éducatrices en milieu familial revendiquent plus de justice

    Rémi Tremblay / 25 juin 2020
  • La dernière nuit illustrée en bande dessinée
    Actualités

    La dernière nuit illustrée en bande dessinée

    Claudia Collard / 18 juin 2020
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Le parc de Frontenac ouvert aux baigneurs
  2. Les négos en santé: ça ne va toujours pas mieux!
  3. L’ambiance du camp de jour au beau fixe
  4. Nouvelles mesures à la plage
  5. Sept ans après: un devoir de mémoire
  6. Lambton: tronçon de piste cyclable dans le noyau urbain
  7. Début de l’autocueillette
Docile ou non?
Festival virtuel pour Songe d’été en musique
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Préposée aux bénéficiaires
    Lac-Mégantic
  2. Préposée au service
    Lac-Mégantic
  3. Directeur général
    Lac-Mégantic
  4. Inspecteur municipal
    Notre-Dame-des-Bois
  5. Agente - Agent de communication
    Lac-Mégantic
Répertoire des entreprises