Abonnement

Oui, ça vaut la peine de répéter!

(Lettre ouverte adressée à madame Julie Morin. Texte : «Fête nationale : ne manquait que la foule!», en page 3 de notre édition du vendredi, 30 juin)

La Fête nationale du 23 juin à Lac-Mégantic s’est transformée, sous la pluie battante, en «pire journée de l’année». Mme Julie Morin et la Commission des arts, de la culture et du patrimoine, déçues du peu de participation, se demandent s’ils peuvent répéter l’expérience l’an prochain.

OUI, il faut répéter. Pour au moins deux raisons. Pour nous les humains, au plan individuel comme au plan collectif, tout est question d’apprentissage: il faut répéter, et répéter souvent, pour que peu à peu naissent des habitudes, des traditions, des appartenances. Mais aussi, il faut répéter pour donner la chance à l’espoir du meilleur: si on s’était arrêté chaque fois que le succès escompté n’était pas au rendez-vous, combien de choses précieuses, voire essentielles, n’existeraient tout simplement pas.

Nous fêtions cette année le 125e anniversaire de Scotstown précisément le 24 juin. Nous avions prévu plusieurs choses spéciales, dont la reprise d’une parade allégorique abandonnée depuis bien des années. La météo nous a favorisés, ensoleillant la plus grande partie de la journée. Et quand le gros orage a claqué, vers 20h00, le «fun était suffisamment pogné» pour ne rien pouvoir gâcher: les gens se sont mis temporairement à l’abri et tant le grand feu de la St-Jean que le feu d’artifice ont pu réjouir les yeux et les cœurs.

La participation populaire et citoyenne, comme la construction d’un esprit communautaire, sont des nécessités absolues, surtout dans les petites villes et villages comme les nôtres en région. Je n’ai malheureusement pas LA recette du succès. J’y ai consacré toute ma vie, y trouvant beaucoup de petits bonheurs mais parfois aussi des échecs. Mais il faut répéter, répéter avec persévérance et avec amour.

Les élections municipales approchent. J’ai particulièrement apprécié, madame Morin, votre entrevue et votre lettre qui ont été publiées dans L’Écho de Frontenac du 12 mai dernier, au sujet de la polémique entourant le départ de Stéphane Lavallée du Bureau de reconstruction de Lac-Mégantic. Nous avons besoin, partout dans nos villages, de jeunes comme vous qui ont le goût de l’avenir, l’intérêt et la disponibilité pour le construire, et le courage d’en assumer les grandeurs et les misères. Oui, il faut répéter. Et merci à l’avance!

Dominique Boisvert
Scotstown

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Sept ans après: un devoir de mémoire
    Actualités

    Sept ans après: un devoir de mémoire

    Claudia Collard / 1 juillet 2020
  • Montignac rend hommage à ses finissants
    Actualités

    Montignac rend hommage à ses finissants

    Claudia Collard / 29 juin 2020
  • Les éducatrices en milieu familial revendiquent plus de justice
    Actualités

    Les éducatrices en milieu familial revendiquent plus de justice

    Rémi Tremblay / 25 juin 2020
  • La dernière nuit illustrée en bande dessinée
    Actualités

    La dernière nuit illustrée en bande dessinée

    Claudia Collard / 18 juin 2020
  • C'est la fin pour le Centre récréatif
    Actualités

    C'est la fin pour le Centre récréatif

    Rémi Tremblay / 18 juin 2020
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Nouvelles mesures à la plage
  2. Sept ans après: un devoir de mémoire
  3. Lambton: tronçon de piste cyclable dans le noyau urbain
  4. Début de l’autocueillette
  5. Chantier du Pont de fer
  6. Montignac rend hommage à ses finissants
  7. Mesures de déconfinement estival
Docile ou non?
Festival virtuel pour Songe d’été en musique
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Directeur général
    Lac-Mégantic
  2. Inspecteur municipal
    Notre-Dame-des-Bois
  3. Agente - Agent de communication
    Lac-Mégantic
  4. Mécanicien
    Lac-Mégantic
  5. Technicien - Service comptable aux entreprises
    Lac-Mégantic
Répertoire des entreprises