Abonnement

Une belle anomalie culturelle qui perdure!

Une belle anomalie culturelle qui perdure! - Rémi Tremblay : Culture

Encore cet été, la magie de Songe d’été en musique s’est opérée. Un contact privilégié entre des musiciens professionnels qui n’ont plus rien à prouver, la plupart venus des États-Unis, et des gens d’ici qui forment un public authentique. Et des élèves attentifs aux leçons des maîtres! À sa 12e saison, qui s’est conclue dimanche, à l’église de Lambton, un constat: le Festival a bien engagé sa phase de diversification des lieux de diffusion, convient son porte-parole Tom Quigley.

«La qualité musicale de cette année est sûrement l’une des plus belles de l’histoire du festival, avance l’enseignant de musique à la retraite. Nous avons encore vécu des moments extraordinaires.»
Une histoire de coup de cœur pour la région, amorcée à la fin des années 70 par une première visite d’Harris Becker et qui s’est développée au point de devenir ce que Tom Quigley qualifie d’une «belle anomalie culturelle».

Un simple concours de circonstance qui a tracé le chemin vers une expérience culturelle qui prend de l’ampleur et plante des graines chez les jeunes de la région. «Le festival a atteint une vitesse de croisière. On sait qu’il peut durer. Les musiciens américains viennent ici et ils reviennent, parce qu’ils ont l’impression de respirer. Ils viennent aussi parce que les gens ici sont authentiques ; les applaudissements, ce n’est pas de la frime!» Le décor champêtre sert bien la musique, peut-être mieux que les obscures salles des châteaux d’Angleterre que plusieurs des maîtres ont fréquentées pendant des années.

«Extraordinaire», clamait Maurice Bernier à sa sortie du spectacle de clôture, dimanche, à l’église de Lambton. Ils sont de plus en plus nombreux les gens de la région à acheter leur billet de saison pour les spectacles de Songe d’été en musique et à apprécier les professeurs et les étudiants qui se livrent dans des lieux de plus en plus étendus sur le territoire. De La Chapelle du rang 1, à Lac-Mégantic, qui a présenté des musiques d’Italie, d’Espagne et d’Angleterre, dimanche midi, à l’Arboretum de Saint-Georges de Beauce qui a accueilli un public de 400 personnes, vendredi dernier, pour un spectacle de voie et de guitare espagnole.

Le bilan qu’en fera le conseil d’administration du Festival, en octobre prochain, parlera sans doute de l’impact que cette 12e édition du Festival aura eu sur les jeunes musiciens de la région. C’est la première année que trois élèves de la polyvalente gagnent une bourse d’étude, gracieuseté de La Bande à Frank, pour profiter des formations offertes par les professionnels de haut niveau. Les boursiers choisis par les enseignants en musique de Montignac sont Louis-Charles Morin au piano, Olivier Perreault, à la flûte, et Laurence Couture à la basse. «Les jeunes apprennent plus au contact de musiciens chevronnés», insiste Tom Quigley. Les contacts privilégiés établis avec leurs professeurs vont les marquer.

En tout, ils étaient environ une douzaine de chanteurs et de musiciens originaires de la région à être inscrits aux classes de maîtres. «C’est plus facile d’enseigner la musique à l’école qu’il y a 20 ans», reconnaît-il. Livrer une performance sur scène, surtout en voix, est devenue un acte naturel.
Tout comme Tom Quigley avec l’organisation du Festival, la région de Mégantic s’est fait prendre au jeu avec le Festival Songe d’été en musique.

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Sept ans après: un devoir de mémoire
    Actualités

    Sept ans après: un devoir de mémoire

    Claudia Collard / 1 juillet 2020
  • Montignac rend hommage à ses finissants
    Actualités

    Montignac rend hommage à ses finissants

    Claudia Collard / 29 juin 2020
  • Les éducatrices en milieu familial revendiquent plus de justice
    Actualités

    Les éducatrices en milieu familial revendiquent plus de justice

    Rémi Tremblay / 25 juin 2020
  • La dernière nuit illustrée en bande dessinée
    Actualités

    La dernière nuit illustrée en bande dessinée

    Claudia Collard / 18 juin 2020
  • C'est la fin pour le Centre récréatif
    Actualités

    C'est la fin pour le Centre récréatif

    Rémi Tremblay / 18 juin 2020
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Nouvelles mesures à la plage
  2. Sept ans après: un devoir de mémoire
  3. Lambton: tronçon de piste cyclable dans le noyau urbain
  4. Début de l’autocueillette
  5. Chantier du Pont de fer
  6. Montignac rend hommage à ses finissants
  7. Mesures de déconfinement estival
Docile ou non?
Festival virtuel pour Songe d’été en musique
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Directeur général
    Lac-Mégantic
  2. Inspecteur municipal
    Notre-Dame-des-Bois
  3. Agente - Agent de communication
    Lac-Mégantic
  4. Mécanicien
    Lac-Mégantic
  5. Technicien - Service comptable aux entreprises
    Lac-Mégantic
Répertoire des entreprises