Pierre Mercier dénonce l'absence de vision au conseil de ville

Pierre Mercier dénonce l'absence de vision au conseil de ville - Claudia Collard : Actualités Politique Élections municipales 2017

Le conseiller Pierre Mercier ne sollicitera pas un second mandat au scrutin du 5 novembre.

Pierre Mercier se prépare mentalement à sa retraite de la vie politique. Voyages, ornithologie et horticulture font partie des hobbies auxquels il compte consacrer plus de temps. Pas que le conseiller municipal ait été si malheureux dans la fonction qu’il a occupée durant les deux dernières années. Plutôt en raison de l’atmosphère de travail au sein du conseil qu’il qualifie de «mauvaise», situation qu’il attribue en bonne partie à l’«absence de leadership».

«J’ai entretenu de bonnes relations avec le personnel cadre des travaux publics comme responsable de ce dossier, développé des affinités avec certains maires en siégeant au sein du comité environnement de la MRC. J’ai aussi réussi à avoir une certaine influence», partage-t-il, citant comme exemple son souhait de voir la Ville se départir de certains bâtiments, qui s’est traduit par la vente de l’ancienne station de pompage et de l’édifice de la FADOQ. Il est également fier d’avoir réussi à convaincre les élus municipaux de refuser une augmentation de salaire lors de la première année de mandat et d’accepter de réduire de 5% leur rémunération l’année suivante.

Le conseiller se dit par ailleurs prêt à assurer le suivi des dossiers auprès du candidat Jacques Dostie advenant son élection au district Centre-Ville, qu’il représente depuis novembre 2015. «Il faut six mois pour se familiariser avec les dossiers, connaître les jeux de pouvoir. Si M. Dostie le souhaite, je serai là pour le supporter.»

Il redeviendra aussi, de son propre aveu, le citoyen «fatigant» qui posera des questions aux assemblées publiques du conseil. Fatigant, il croit bien l’avoir été également au sein de l’équipe municipale actuelle. «À part le conseiller Jean Bilodeau, je n’avais aucun appui au sein du conseil. Souvent, je n’avais pas la même opinion que la majorité. Il y a évidemment des dossiers que j’aurais gérés différemment. Mais il faut respecter l’acte démocratique…»

Un exemple de son désaccord avec les décisions prises? Le dossier entourant la transformation de l’ancienne usine Billots-Sélect, qui abritera le Marché public, l’Espace jeunesse et le Centre Magnétique. «On a besoin d’un endroit sécuritaire, propre et fonctionnel. Là, on est en train de nous organiser une sorte de musée. Ce projet-là à 3 M$ c’est déjà beaucoup et à écouter la firme d’architecte embauchée, la première phase seulement va coûter un peu plus de 7 M$. Ça pourrait monter jusqu’à 10 M$. C’est un bâtiment industriel, un incubateur pour aider des entreprises à démarrer. Pas besoin que ça fasse «wow» lorsqu’on entre à l’intérieur! Cette vision correspond à celle de la direction générale (cadres et directrice générale) alors que son rôle est plutôt d’appliquer la vision du conseil municipal. Le problème, c’est qu’il n’y a pas de vision au sein du conseil parce qu’il n’y a pas de leadership.»

Pierre Mercier reproche grandement ce manque de leadership du maire Jean-Guy Cloutier (présentement en congé pour des raisons de santé), qui, dit-il, n’a rien fait pour améliorer le climat à la table du conseil. «Par exemple, le conseiller Jean Cloutier m’a dit que je manquais d’éthique et le maire l’a laissé faire. Or dans la loi, le maire a l’obligation de maintenir un milieu de travail serein et respectueux entre les membres. Lorsqu’on a un débat, ça doit demeurer au niveau des idées. Pourtant, je me suis fait attaquer plein de fois sur le plan personnel sans que personne n’intervienne, à part le conseiller Jean Bilodeau.»

Avec une équipe municipale renouvelée, pourquoi ne pas se représenter? «Il faudrait que j’aie la certitude que le prochain maire soit un leader, que ce ne soit pas la direction générale qui mène comme c’est le cas présentement. Et je ne veux pas prendre ce risque.»

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • La Compagnie de Placage Mégantic s’installe rue Notre-Dame
    Actualités Économie

    La Compagnie de Placage Mégantic s’installe rue Notre-Dame

    Rémi Tremblay / 17 juin 2021
  • Son métier: regrettier ou récupérateur!
    Actualités Société

    Son métier: regrettier ou récupérateur!

    Rémi Tremblay / 17 juin 2021
  • Le bassin de la Chaudière scruté à l’infrarouge
    Actualités Environnement

    Le bassin de la Chaudière scruté à l’infrarouge

    Rémi Tremblay / 16 juin 2021
  • Revitalisation de la plage du lac aux Araignées
    Actualités Environnement

    Revitalisation de la plage du lac aux Araignées

    Rémi Tremblay / 16 juin 2021
  • Spectacle de plus en plus triste dans la baie
    Actualités Environnement

    Spectacle de plus en plus triste dans la baie

    Rémi Tremblay / 15 juin 2021
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. La Compagnie de Placage Mégantic s’installe rue Notre-Dame
  2. Début de la saison du Festival Saint-Zénon
  3. Son métier: regrettier ou récupérateur!
  4. Le bassin de la Chaudière scruté à l’infrarouge
  5. Revitalisation de la plage du lac aux Araignées
  6. Spectacle de plus en plus triste dans la baie
  7. La bientraitance envers les aînés, un enjeu de société
Discriminés encore!
Un été d’humour offert par le Comité culturel Mégantic
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Technicien(ne) de travaux pratiques
    Lac-Mégantic
  2. Directeur général et secrétaire-trésorier
    St-Sébastien
  3. Intervenant(e) et animateur(trice)
    Lac-Mégantic
  4. Aviseur tehcnique
    Lac-Mégantic
  5. Technicien(ne) de travaux pratique
    Lac-Mégantic
Répertoire des entreprises