BANQ

Julie Morin propose l'établissement d'un budget participatif

Julie Morin propose l'établissement d'un budget participatif - Claudia Collard : Actualités

Julie Morin

En cette campagne électorale municipale qui s’amorce, la question des finances publiques fait figure de proue dans le discours des candidats à la mairie. Julie Morin ne fait pas exception à la règle. Si elle est élue le 5 novembre, elle propose l’établissement d’un budget participatif dès l’an 2 de son mandat.
«La réduction de l’endettement, la saine gestion des finances publiques, c’est la base pour une ville. C’est comme respirer et manger pour un humain. Mais, il importe de déterminer le «comment». Pour ma part, je souhaite impliquer les citoyens et les employés dans le processus.»

La gestion participative, transmet Mme Morin, est «un processus démocratique par lequel les citoyens peuvent s’exprimer sur la façon de dépenser le budget. Ça se fait ailleurs et ça fait vraiment une différence. La ville priorise certains enjeux où il y a une opportunité d’économie. Par exemple, réduire les fleurs, la plantation d’arbres, tondre le gazon moins souvent, prévoir des quartiers «blancs» l’hiver (sans abrasif, où il faut rouler plus doucement)… Puis les citoyens sont invités à s’exprimer là-dessus. Ainsi ce ne sont plus juste les élus qui décident où on coupe; on fait ainsi de la saine gestion en respectant les souhaits des citoyens. En plus, ça crée une dynamique nouvelle entre les élus, les citoyens et les fonctionnaires municipaux.»

Elle fait valoir que la gestion participative permet aux citoyens de mieux comprendre la complexité d’un budget municipal. «Pour moi, la transparence c’est expliquer et impliquer les gens. C’est repenser le partage du pouvoir. Ce n’est pas vrai qu’une fois élu on peut prendre toutes les décisions qu’on veut.»
La conseillère sortante, à qui certains reprochent d’être trop «amie» avec les membres du personnel de la Ville, nuance que ses liens sont plutôt le résultat d’une relation de confiance qu’elle a créée. Oui, elle considère que c’est aux élus et non à la direction générale de prendre des décisions. Oui, elle admet que le leadership a fait défaut de ce côté au cours des deux dernières années. Si elle devient mairesse, elle a d’ailleurs bien l’intention d’y remédier. «Le leadership implique de rassembler, d’aller chercher les forces vives de chaque membre du conseil», transmet Julie Morin, qui assure qu’elle sera une mairesse à temps plein advenant son élection.

Parlant du «bas de laine», elle se sent très à l’aise d’avoir voté en faveur du placement, dont la teneur a été critiquée par le candidat Ronald Martel. «Je suis d’accord avec le placement qu’on a fait et je suis très confiante à l’endroit des services professionnels (Financière Banque Nationale) choisis», commente-t-elle.

En terminant, Julie Morin lance un appel à ses deux opposants, Ronald Martel et Jean Saint-Pierre. «J’aimerais bien savoir «comment» eux ont l’intention de réduire l’endettement et assurer une saine gestion des finances publiques». À suivre….

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Du soutien bien accueilli au CHSLD de Lambton
    Actualités

    Du soutien bien accueilli au CHSLD de Lambton

    Rémi Tremblay / 24 septembre 2020
  • Luc Berthold déplore l’«improvisation» fédérale
    Actualités

    Luc Berthold déplore l’«improvisation» fédérale

    Rémi Tremblay / 24 septembre 2020
  • Territoire huron-wendat:  les municipalités devront faire avec!
    Actualités

    Territoire huron-wendat: les municipalités devront faire avec!

    Rémi Tremblay / 24 septembre 2020
  • Un mois de culture à Lac-Mégantic
    Culture

    Un mois de culture à Lac-Mégantic

    Claudia Collard / 24 septembre 2020
  • Des racines au mouvement  des Incroyables comestibles
    Actualités Société

    Des racines au mouvement des Incroyables comestibles

    Claudia Collard / 24 septembre 2020
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

1 commentaire

  1. Mario Pouliot

    Les finances de la ville m'intéressent très peu, du moins beaucoup moins que les miennes. La première préoccupation du futur maire ou de la future mairesse devrait, et de loin, être de s'engager à mettre toute la pression nécessaire auprès des décideurs pour s'assurer de la réalisation de la voie de contournement ferroviaire, hors du centre de la ville, et ce, dans les plus brefs délais. Le fait qu'on ne semble pas se préoccuper de cette infrastructure indispensable à la tranquillité d'esprit des méganticois me laisse pantois. Pourquoi irais-je voter pour quelqu'un qui semble nullement se préoccuper de cet enjeu? La ville va finir par mourir (rien de moins) si on ne lui redonne pas un nouveau "cœur" en pleine santé, exempt de toute forme de menace comme celle qui nous a éclatée en pleine face un certain 6 juillet 2013.

    Répondre 2017-10-18
    1. Du soutien bien accueilli au CHSLD de Lambton
    2. Luc Berthold déplore l’«improvisation» fédérale
    3. Territoire huron-wendat: les municipalités devront faire avec!
    4. Un mois de culture à Lac-Mégantic
    5. Des racines au mouvement des Incroyables comestibles
    6. Pour une couverture cellulaire optimale sur l’ensemble du territoire granitois
    7. Œuvres de Wynne Parkin en exposition
    «Notre magnifique territoire»
    Un mois de culture à Lac-Mégantic
    Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
    1. Appariteur concierge au Centre sportif Mégantic (2 postes)
      Lac-Mégantic
    2. Collaborateur(trice) juridique
      Lac-Mégantic
    3. Hygiéniste dentaire
      Lac-Mégantic
    4. Manoeuvre/agent d’entretien de la voie - Lac-Mégantic
      Lac-Mégantic
    5. Plusieurs postes disponibles
      Lac-Mégantic
    Répertoire des entreprises