Une levée de fonds pour éclairer le terrain de baseball des A's

Une levée de fonds pour éclairer le terrain de baseball des A's - Rémi Tremblay : Actualités Les Athlétiques
En attendant l’installation d’un système d’éclairage fixe, la location est une solution pratique mais coûteuse.
Une levée de fonds pour éclairer le terrain de baseball des A's - Rémi Tremblay : Actualités Les Athlétiques
C’est le rêve d’Ivan Custeau d’annoncer un jour la bonne nouvelle à ses joueurs: que la lumière soit!

À sa 25e année d’existence, l’Association du baseball mineur de Lac-Mégantic veut frapper un grand chelem. Déjà sur les buts, l’un des plus beaux terrains du Québec, un décor unique voisin du lac, un sol bien drainé. Ne manque plus qu’un système d’éclairage fixe pour mettre davantage en valeur le potentiel des joueurs portant fièrement le chandail des A’s. La Ville autorise le projet, il ne manque que l’argent. D’où la campagne «Éclairons notre terrain de baseball», lancée sur les réseaux sociaux.

L’objectif: trouver 150 000$ pour 2018-2019. «On est des bénévoles, on fait de notre mieux !» dit Ivan Custeau, le fondateur du baseball mineur de Lac-Mégantic. Avec Marie Doyon et Mélanie Bédard il a formé un comité pour tenter de rallier à leur cause les citoyens, les commanditaires potentiels et différents organismes.

«Les équipes de l’extérieur qui viennent jouer ici nous le disent: vous avez l’un des plus beaux sites au Québec.» Et pour cause, il y a peu d’endroit en province où le baseball se joue à deux pas d’un lac, d’un parc et de jeux d’eau. Ce qu’on s’explique mal, c’est que dans ce cadre idyllique l’éclairage fait défaut, alors qu’ailleurs dans la MRC, notamment à Frontenac, Woburn et Saint-Sébastien, les terrains sont bien éclairés.

Pour espérer faire monter le thermomètre des dons, l’organisation des A’s a même fait parvenir une demande d’aide à la Fondation Jays Care des Blue Jay’s de Toronto. La Fondation participe financièrement à des projets partout au pays.

Un sport bien vivant !
À l’été 2017, ils étaient 75 jeunes joueurs à évoluer sur le terrain, dans quatre catégories : rallye cap pour les 4 à 6 ans, atome pour les 7 à 9 ans, moustique pour les 10 à 12 ans et pee-wee regroupant les 13-14 ans.

L’éclairage, un luxe ou un besoin? «Chaque année, les équipes doivent modifier les heures de pratique en fonction de la lumière du jour, explique Ivan Custeau. En fin de saison, nous devons parfois écourter des parties du vendredi soir afin d’assurer la sécurité des enfants, étant donné que la luminosité n’est plus adéquate. Un terrain éclairé égale un terrain sécuritaire pour nos jeunes, un terrain que nous pourrions utiliser à son plein potentiel.»

Avec un système d’éclairage fixe, le baseball mineur pourrait augmenter le nombre d’heures de pratique par jour. «Facilement vingt heures de plus par semaine. Le terrain est presque occupé à pleine capacité par l’Association du baseball mineur. Plus de gens pourraient s’en servir.»

La Ville étant propriétaire du terrain, cela fait depuis plusieurs années que l’Association espère une réponse favorable des autorités municipales. «Le conseil précédent (l’administration Cloutier) a été très réceptif. Au printemps dernier, la Ville adoptait la résolution 17-257 avisant qu’elle consentait à l’installation d’un système d’éclairage, conditionnellement à ce que l’Association dépose le montage financier du projet.»

On souhaiterait que la Ville investisse également dans ce projet. «Quand on organise des événements spéciaux, on doit louer un système portatif d’éclairage très dispendieux (2 500$ par activité) ce qui diminue d’autant les profits. En tant qu’organisme sans but lucratif, nous ne pouvons plus supporter les dépenses reliées à la location de lumières.»

La campagne «Éclairons notre terrain de baseball» a d’abord été lancée dans les réseaux sociaux où le soutien ne s’est pas fait attendre.

Plus grande sera la générosité des donateurs et plus fortes seront les chances de réaliser d’autres rêves, dont une cage de frappeur, un tableau indicateur et un rehaussement des clôtures entourant le terrain.

«Une cage de frappeur, c’est important. Ça peut coûter entre 17 000$ et 20 000$. Les clôtures sont trop basses. Il y a des gens qui se blessent lorsqu’ils courent au champs en tentant d’attraper la balle.»

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Le bassin de la Chaudière scruté à l’infrarouge
    Actualités Environnement

    Le bassin de la Chaudière scruté à l’infrarouge

    Rémi Tremblay / 16 juin 2021
  • Revitalisation de la plage du lac aux Araignées
    Actualités Environnement

    Revitalisation de la plage du lac aux Araignées

    Rémi Tremblay / 16 juin 2021
  • Spectacle de plus en plus triste dans la baie
    Actualités Environnement

    Spectacle de plus en plus triste dans la baie

    Rémi Tremblay / 15 juin 2021
  • La bientraitance envers les aînés, un enjeu de société
    Actualités Société

    La bientraitance envers les aînés, un enjeu de société

    Claudia Collard / 15 juin 2021
  • L’état du rail questionné
    Actualités Sécurité ferroviaire

    L’état du rail questionné

    Rémi Tremblay / 14 juin 2021
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Le bassin de la Chaudière scruté à l’infrarouge
  2. Revitalisation de la plage du lac aux Araignées
  3. Spectacle de plus en plus triste dans la baie
  4. La bientraitance envers les aînés, un enjeu de société
  5. Donald Morrison à Milan
  6. L’état du rail questionné
  7. Un été d’humour offert par le Comité culturel Mégantic
Discriminés encore!
Un été d’humour offert par le Comité culturel Mégantic
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Intervenant(e) et animateur(trice)
    Lac-Mégantic
  2. Aviseur tehcnique
    Lac-Mégantic
  3. Technicien(ne) de travaux pratique
    Lac-Mégantic
  4. Plusieurs postes disponibles
    Lac-Mégantic
  5. Préposé(e) Serveur(euse)
    Lac-Mégantic
Répertoire des entreprises