BANQ

Le Défi 2025, l'affaire de toute la communauté

Le Défi 2025, l'affaire de toute la communauté - Claudia Collard : Actualités

Le président du Comité Défi 2025, Guy Fauteux

Défi audacieux que celui d’attirer 2025 personnes de plus sur le territoire de la MRC du Granit d’ici 2025. Audacieux mais nécessaire. «Si on veut que nos institutions puissent continuer à croître, que le centre hospitaliser continue d’offrir les mêmes services, que nos entreprises aient des clients et des employés, il faut que la population grossisse. Notre 3e colloque, tenu le 29 novembre, a réuni 130 personnes, qui sont pleinement conscientisées à cette réalité. Maintenant, notre défi est que l’ensemble de la population soit sensibilisée», transmet Guy Fauteux, président du Comité Défi 2025.

La pénurie de main-d’œuvre qui sévit partout au Québec force les villes et régions à rivaliser d’efforts et d’originalité afin d’attirer de nouveaux résidants sur leur territoire respectif. Selon M. Fauteux, la région du Granit est en avance sur ce plan. «Ça fait déjà trois ans que le Défi 2025 existe. À la suite de notre premier colloque, 50 bénévoles se sont impliqués dans trois comités, respectivement responsables de l’entrepreneuriat, de la gestion des ressources humaines/main-d’oeuvre et du marketing-promotion de la région. Un plan d’action a été réalisé par chacun des comités.»

Parmi les objectifs visés, figure le développement de stratégies favorisant le recrutement de travailleurs mais aussi pour attirer les retraités, en misant sur la qualité de vie de territoire. Guy Fauteux évoque notamment l’idée d’une «opération séduction» inspirée de Place aux jeunes mais visant une clientèle différente, davantage ciblée pour combler les besoins en main-d’œuvre en milieu industriel. Une initiative qui, à l’instar de plusieurs pistes d’action, commande l’apport de fonds supplémentaires.

«On veut voir comment aller chercher 150 000$ pendant les trois prochaines années, parce que ça prend de l’argent pour la réalisation et la coordination des plans d’actions. Ce qui coûte le moins cher, c’est le bouche-à-oreille. C’est un parent, qui pendant le temps des Fêtes, parle à son fils ou sa fille demeurant à l’extérieur des avantages de revenir en région. Le Défi 2025, c’est notre défi à tous comme communauté. Chacun peut y apporter son effort, en incitant des membres de sa famille, des amis et des connaissances à venir s’établir ici.»

En 2016, la région granitoise a enregistré un solde migratoire positif, avec 65 personnes de plus. Une bonne nouvelle, considère le président du Comité Défi 2015. «Ce n’est pas énorme mais le fait que la population a arrêté de décliner est encourageant», laisse entendre M. Fauteux.

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Naissance de l’Espace Mémoire : à venir, silhouettes et roches qui parlent!
    Actualités

    Naissance de l’Espace Mémoire : à venir, silhouettes et roches qui parlent!

    Rémi Tremblay / 10 juillet 2020
  • L’ambiance du camp de jour au beau fixe
    Actualités

    L’ambiance du camp de jour au beau fixe

    Claudia Collard / 6 juillet 2020
  • Sept ans après: un devoir de mémoire
    Actualités

    Sept ans après: un devoir de mémoire

    Claudia Collard / 1 juillet 2020
  • Montignac rend hommage à ses finissants
    Actualités

    Montignac rend hommage à ses finissants

    Claudia Collard / 29 juin 2020
  • Les éducatrices en milieu familial revendiquent plus de justice
    Actualités

    Les éducatrices en milieu familial revendiquent plus de justice

    Rémi Tremblay / 25 juin 2020
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

1 commentaire

  1. Mario Pouliot

    Notre ville (Lac-Mégantic) n'a jamais été aussi piteuse qu'elle l'est actuellement. Notre centre-ville est désertique. Les rares nouveaux bâtiments qui "poussent" dans cet espace n'ont rien d'attrayant ou de chaleureux. Il ne semble pas y avoir d'âme qui nous ressemble dans ce Lac-Mégantic du futur. De nombreux commerces, autrefois concentrés dans ce qui est devenu un désert, se sont éparpillés en bonne partie en périphérie du trou béant qui a remplacé le cœur de Lac-Mégantic. Ça prend un véhicule lorsqu'on a 3 ou 4 courses à faire. Certains commerces ont quitté Lac-Mégantic et ne sont pas intéressés d'y revenir. Et puis tant que les trains continueront de circuler dans le cœur de notre ville les rares intéressés par l'idée de construire quelque chose d'important en ces lieux maléfiques vont probablement attendre une voie de contournement (ou du moins son annonce officielle) qui ne verra peut-être jamais le jour. Notre ville, telle qu'elle est présentement et telle qu'elle se dessine lentement est davantage un repoussoir qu'un attrait. Notre vieux centre-ville si attrayant et bien vivant est en train d'être remplacé par une expérience architecturale à la mode ou à la saveur du jour. Dans 20 ans cette expérience semblera ridiculement dépassée. J'espère sincèrement me tromper.

    Répondre 2017-12-14
    1. Naissance de l’Espace Mémoire : à venir, silhouettes et roches qui parlent!
    2. Le parc de Frontenac ouvert aux baigneurs
    3. Les négos en santé: ça ne va toujours pas mieux!
    4. L’ambiance du camp de jour au beau fixe
    5. Nouvelles mesures à la plage
    6. Sept ans après: un devoir de mémoire
    7. Lambton: tronçon de piste cyclable dans le noyau urbain
    Docile ou non?
    Festival virtuel pour Songe d’été en musique
    Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
    1. Préposée aux bénéficiaires
      Lac-Mégantic
    2. Préposée au service
      Lac-Mégantic
    3. Plusieurs postes disponibles
      Lac-Mégantic
    4. Technicien en traitement des eaux usées
      Lac-Mégantic
    5. Conseiller en vente spécialisée (chasse et pêche)
      Thetford Mines
    Répertoire des entreprises