Abonnement

De St-Hubert et de SmartCentre

Disons d’emblée que je ne suis pas restaurateur et que je n’ai, ni n’aurai aucune participation financière dans ce domaine, ici ou ailleurs.

Ceci étant dit, je me permets à titre de citoyen qui fréquente de temps à autre un des restaurants de Lac-Mégantic de partager les inquiétudes de plusieurs restaurateurs locaux. La venue d’un Saint-Hubert n’a rien de répréhensible en soi sauf qu’elle gruge dans le revenu des propriétaires de la région et contribue à saupoudrer la clientèle. Quand on pense que le menu d’à peu près tous les restaurants de Lac-Mégantic nous offre du poulet sous une forme ou une autre (soupe, sandwich, ailes, cuisse, poitrine ou même entier), je ne vois vraiment pas la nature des bénéfices culinaires engendrés par la venue «d'une chaîne de poulet» ni même une amélioration du goût du produit. Si on parlait de l’ouverture éventuelle d'un restaurant, propriété d’un citoyen de la région et servant une cuisine authentique d’un autre coin du monde, je saluerais cette initiative. C’est loin d’être le cas de Saint-Hubert.

Madame la mairesse de Lac-Mégantic signale, avec raison, que la ville de Lac-Mégantic «n'a pas vraiment le pouvoir de faire en sorte que ces gens-là ne viennent pas s’installer chez nous». Alors, à quoi sert donc une modification de zonage sinon de faciliter la construction potentielle d’un restaurant Saint-Hubert et d'un «SmartCentre»? Si je me souviens bien, suite à la tragédie de 2013, le Carrefour avait offert aux commerçants et services touchés par les malheureux événements la possibilité de s’installer dans ses locaux. Pour des raisons qui m’échappent, l’administration de la Ville n’avait pas retenu cette solution du moment. Et aujourd’hui, on voudrait convertir le stationnement en «SmartCentre» et attendre l’arrivée peu probable de nouveaux commerçants en compétition avec ceux du centre commercial, de la rue Laval et de la Promenade Papineau? J'ai peine à comprendre cette logique. C'est bien beau les taxes municipales, mais ce n’est pas tout.

De plus, tous connaissent le phénomène de l’arrivée d'un nouveau commerce conventionnel à Lac-Mégantic. Les premiers mois sont généralement synonymes de folie. Tout le monde se «garoche» dans le nouvel établissement, mais lorsque le phénomène de la nouveauté a quelque peu vieilli, les choses reviennent à la normale, sauf qu'il faut parfois escompter dans le temps une éventuelle faillite ou fermeture en quelque part. À mon humble avis, la qualité des repas servis dans l’un ou l’autre des restaurants de la région est correcte. Le prix aussi, le service de même.

Quant à l’implantation d’autres commerces dans le stationnement du centre commercial sous le principe du «SmartCentre», il faudra bien qu’un jour la ville de Lac-Mégantic réalise avec humilité qu’elle n’est pas Montréal, Sherbrooke ou même Saint-Georges. Les avis de ceux qui ont fréquenté ces «SmartCentres», généralement localisés en banlieue des grandes villes, sont divisés entre la froideur même du concept d’aménagement et les inconvénients physiques d’avoir à se déplacer d’un magasin à l’autre en plein hiver. Et le froid est d’autant plus mordant pour nous lorsqu’on pense au vent qui balaie l’espace occupé par le stationnement du Carrefour Lac Mégantic.

Nous avions notre «SmartCentre» jusqu'au 6 juillet 2013. Tout le monde se saluait, tout le monde se parlait. C'est ce type de «SmartCentre» qui manque aujourd’hui et dont les gens ont grandement besoin, pas celui qui est copié sur «le monde de la grande ville sans âme».

Jacques Bureau
Frontenac

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Du soutien bien accueilli au CHSLD de Lambton
    Actualités

    Du soutien bien accueilli au CHSLD de Lambton

    Rémi Tremblay / 24 septembre 2020
  • Luc Berthold déplore l’«improvisation» fédérale
    Actualités

    Luc Berthold déplore l’«improvisation» fédérale

    Rémi Tremblay / 24 septembre 2020
  • Territoire huron-wendat:  les municipalités devront faire avec!
    Actualités

    Territoire huron-wendat: les municipalités devront faire avec!

    Rémi Tremblay / 24 septembre 2020
  • Un mois de culture à Lac-Mégantic
    Culture

    Un mois de culture à Lac-Mégantic

    Claudia Collard / 24 septembre 2020
  • Des racines au mouvement  des Incroyables comestibles
    Actualités Société

    Des racines au mouvement des Incroyables comestibles

    Claudia Collard / 24 septembre 2020
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

2 commentaires

  1. Robert Bellefleur

    Très bons commentaires, fait avec justesse. Merci Jacques de nous ramener à la simple réalité de notre modeste milieu !

    Répondre 2018-02-02
    • Marjorie matte despatis

      Bravo! Je suis tout à fait d’accord!!!

      Répondre 2018-02-02
      1. Du soutien bien accueilli au CHSLD de Lambton
      2. Luc Berthold déplore l’«improvisation» fédérale
      3. Territoire huron-wendat: les municipalités devront faire avec!
      4. Un mois de culture à Lac-Mégantic
      5. Des racines au mouvement des Incroyables comestibles
      6. Pour une couverture cellulaire optimale sur l’ensemble du territoire granitois
      7. Œuvres de Wynne Parkin en exposition
      «Notre magnifique territoire»
      Un mois de culture à Lac-Mégantic
      Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
      1. Appariteur concierge au Centre sportif Mégantic (2 postes)
        Lac-Mégantic
      2. Collaborateur(trice) juridique
        Lac-Mégantic
      3. Hygiéniste dentaire
        Lac-Mégantic
      4. Manoeuvre/agent d’entretien de la voie - Lac-Mégantic
        Lac-Mégantic
      5. Plusieurs postes disponibles
        Lac-Mégantic
      Répertoire des entreprises