BANQ

Pas de demi-voie de contournement pour la Ville!

Pas de demi-voie de contournement pour la Ville! - Claudia Collard : Actualités

La mairesse de Lac-Mégantic, Julie Morin

Depuis environ un mois, la mairesse de Lac-Mégantic et ses homologues de Nantes et Frontenac tiennent des rencontres hebdomadaires concernant les variantes de contournement ferroviaire demandées par les deux municipalités voisines de la Ville. À la séance du conseil du 20 février, des budgets supplémentaires ont été demandés afin d’analyser les tracés proposés. Chose certaine, la «demi-voie» suggérée par Frontenac n’est pas une option pour la Ville, a assuré Julie Morin.

Par voie de résolution, une directive de changement a été émise concernant l’étude de faisabilité d’AÉCOM, afin de mandater cette même firme pour l’analyse des variantes aux tracés proposées, moyennant un budget maximal de 166 384,92$. La Ville a par ailleurs accepté l’offre de la firme de consultants Stantec au montant de 18 367,26$ afin d’être soutenue dans les discussions avec Nantes et Frontenac et dans le cadre des ses représentations auprès des instances gouvernementales. Ces dépenses seraient financées à même les programmes d’aide financière à cet effet.

«On attend, d’une heure à l’autre, la réponse du ministre Coiteux, à savoir s’il va accepter l’analyse de ces variantes. Avec ces résolutions là, on va pouvoir agir rapidement. On souhaite que d’ici le 15 mars on ait toutes ces analyses pour que les deux paliers de gouvernements puissent faire leurs devoirs de leur côté», a transmis la mairesse Julie Morin.

À la période de questions, cette dernière a précisé que la variante demandée par la municipalité de Nantes passerait au nord de la voie de contournement routière alors que Frontenac propose notamment un tracé passant au trait-carré des terres plutôt que de scinder celles-ci en deux. La municipalité de Frontenac a aussi proposé une alternative de contournement transitant strictement sur le territoire de Lac-Mégantic, impliquant le passage du train dans le parc industriel et dans le centre-ville, option baptisée «demi-voie de contournement».

«Ces tracés ne sont pas précis pour l’instant. En ce moment, ce sont des cartes assez vagues. À partir du moment où on aura la confirmation de sommes pour l’analyse, on pourra avoir des tracés plus précis», a informé Mme Morin, évoquant la possibilité que de l’argent soit accordé seulement pour l’évaluation d’une ou deux des trois variantes proposées.

La mairesse de Lac-Mégantic a réitéré que la réalisation d’une voie de contournement est l’option privilégiée par la Ville, donc qu’elle n’est pas en faveur d’une «demi-voie». «On a toujours dit à Frontenac que pour nous ce n’était pas une option et on a toujours été clairs là-dessus auprès des deux paliers de gouvernement. On a aussi demandé à Frontenac si cette option était techniquement possible et si oui, de nous expliquer pourquoi. Dans nos discussions avec le MTQ (le 15 février), on a appris qu’une des courbes serait à 12% dans le centre-ville. Donc il y a des enjeux techniques. On nous a dit aussi que la voie ferrée dans le parc industriel est une desserte ferroviaire, qui n’est pas conçue pour devenir une voie principale. Ce sont des éléments qui ont été précisés aux trois municipalités et qui deviennent des arguments pour le maire de Frontenac, afin qu’il puisse convaincre sa population.»

Bien que la demi-voie ne soit pas une option pour la Ville, «on doit travailler les trois municipalités ensemble pour pouvoir avancer. Sortir la voie ferrée du centre-ville demeure notre principal objectif», a transmis Mme Morin. Cette dernière considère que la Ville est en «rattrapage», faisant référence aux audiences du BAPE de mai dernier, où il a été reproché à la municipalité de ne pas avoir suffisamment informé ses citoyens sur le dossier. «On devra faire une séance d’information publique pour informer les citoyens de l’urgence d’agir. Des gens ont encore besoin de comprendre pourquoi Lac-Mégantic demande une voie de contournement et c’est ce qu’on va leur expliquer dans les prochaines semaines.»

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Du soutien bien accueilli au CHSLD de Lambton
    Actualités

    Du soutien bien accueilli au CHSLD de Lambton

    Rémi Tremblay / 24 septembre 2020
  • Luc Berthold déplore l’«improvisation» fédérale
    Actualités

    Luc Berthold déplore l’«improvisation» fédérale

    Rémi Tremblay / 24 septembre 2020
  • Territoire huron-wendat:  les municipalités devront faire avec!
    Actualités

    Territoire huron-wendat: les municipalités devront faire avec!

    Rémi Tremblay / 24 septembre 2020
  • Un mois de culture à Lac-Mégantic
    Culture

    Un mois de culture à Lac-Mégantic

    Claudia Collard / 24 septembre 2020
  • Des racines au mouvement  des Incroyables comestibles
    Actualités Société

    Des racines au mouvement des Incroyables comestibles

    Claudia Collard / 24 septembre 2020
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Du soutien bien accueilli au CHSLD de Lambton
  2. Luc Berthold déplore l’«improvisation» fédérale
  3. Territoire huron-wendat: les municipalités devront faire avec!
  4. Un mois de culture à Lac-Mégantic
  5. Des racines au mouvement des Incroyables comestibles
  6. Pour une couverture cellulaire optimale sur l’ensemble du territoire granitois
  7. Œuvres de Wynne Parkin en exposition
«Notre magnifique territoire»
Un mois de culture à Lac-Mégantic
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Appariteur concierge au Centre sportif Mégantic (2 postes)
    Lac-Mégantic
  2. Collaborateur(trice) juridique
    Lac-Mégantic
  3. Hygiéniste dentaire
    Lac-Mégantic
  4. Manoeuvre/agent d’entretien de la voie - Lac-Mégantic
    Lac-Mégantic
  5. Plusieurs postes disponibles
    Lac-Mégantic
Répertoire des entreprises