Bénévoles Lac en fête

Voyage humoristique au pays du classique

Voyage humoristique au pays du classique - Claudia Collard : Culture
Christopher Hall a «décrispé» à souhait les conventions sociales entourant la musique classique.
Voyage humoristique au pays du classique - Claudia Collard : Culture
Le clarinettiste-humoriste était en compagnie du Quatuor Andara.

La musique classique, apanage des snobs vêtus de vison? Des concerts où il est formellement interdit d’émettre le moindre son, ne serait-ce que celui d’une respiration? Où les applaudissements aux moments inappropriés sont passibles des pires sanctions? Et bien non, assure Christopher Hall, qui s’est appliqué à déconstiper les mythes entourant les œuvres des grands compositeurs.

À l’époque de Mozart, sa musique était l’équivalent du rock d’aujourd’hui, a transmis le clarinettiste de formation, connu avant tout pour sa carrière d’humoriste. Ces deux cordes qui vibrent à son arc ont pris la forme d’un spectacle, présenté samedi dernier dans l’indicible confort de la nouvelle salle Montignac.
Accompagné des musiciens du Quatuor Andara, Christopher Hall a transporté les spectateurs dans un voyage humoristique au pays de la musique classique, visitant au passage ses origines saskatchewanaises. Époque où il reçoit en cadeau sa première clarinette, loin d’être un gage de succès auprès des filles dans ce milieu où les gars s’adonnent plutôt à la chasse du prairie chicken…

À travers l’interprétation des œuvres de grands tels Mozart, Vivaldi, Bach ou Beethoven, Christopher Hall a convaincu l’auditoire que le sens de la fête peut aussi se transmettre par la musique classique. Que plus les règles «établies» sont rigides, plus il importe de s’en libérer et de simplement apprécier, qu’on connaisse l’œuvre ou non et qu’on sache ou pas quand il est de bon aloi de marquer son contentement d’un applaudissement.

Beaucoup de rires ont fusé dans la salle Montignac le soir du 24 février, une belle façon d’inaugurer ce lieu revampé où se poursuivra l’actuelle saison du Comité culturel Mégantic. Bien du rire et de l’émotion, une pièce étant dédiée à la mémoire des 47 victimes de la tragédie. Morceau que les spectateurs étaient invités à filmer et à diffuser : «On va trop vite de nos jours, la vie passe rapidement. Prenons donc le temps de juste écouter cette beauté en pensant à ces gens-là… Il y a trop de m… sur internet. Mettons quelque chose de beau.» Il est possible de visionner cet extrait de l’Arioso de Bach sur la page Facebook de l’Écho de Frontenac.

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Simon Gouache ose le risque
    Culture Humour

    Simon Gouache ose le risque

    Claudia Collard / 16 août 2022
  • Pluies torrentielles
    Actualités

    Pluies torrentielles

    Rémi Tremblay / 15 août 2022
  • Grève générale illimitée chez Maxi
    Actualités Économie

    Grève générale illimitée chez Maxi

    Claudia Collard / 28 juillet 2022
  • Un nouveau vitrail pour l’église de Piopolis
    Culture Arts visuels

    Un nouveau vitrail pour l’église de Piopolis

    Claudia Collard / 15 août 2022
  • Sortie du second roman de Marianne Fortier
    Culture Littérature

    Sortie du second roman de Marianne Fortier

    Claudia Collard / 28 juillet 2022
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Simon Gouache ose le risque
  2. Musique aux Sommets du 19 au 21 août
  3. The Strings en spectacle
  4. Pluies torrentielles
  5. Grève générale illimitée chez Maxi
  6. Un nouveau vitrail pour l’église de Piopolis
  7. Humour noir lumineux avec Pascal Cameron
Aux portes de l’abdication
Simon Gouache ose le risque
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. GARDIEN DE TERRITOIRE BAIE-DES-SABLES
    Lac-Mégantic
  2. HOMME DE VOIRIE AVEC EXPÉRIENCE
    Milan
  3. Opérateur de scie et un journalier
    Lac-Drolet
  4. SECRÉTAIRE ADMINISTRATIF(VE)
    Val-Racine
  5. Préposé(e) à la bibliothèque
    Marston
Répertoire des entreprises