Abonnement

Paramédics: toujours pas d'horaire à l'heure à Lac-Mégantic

Paramédics: toujours pas d'horaire à l'heure à Lac-Mégantic - Claudia Collard : Actualités

Christian Duperron, président de TASBI

Heureux de la transition imminente de certains horaires de faction en horaires à l’heure, annoncés le 29 mars par le ministère de la Santé, le regroupement des paramédics desservant les territoires de la Beauce, de Bellechasse, des Etchemins et de la région de l’Estrie (TASBI), déplore toutefois que certaines zones, dont celle de Lac-Mégantic, ne puissent bénéficier d’une telle couverture.

Il appert que, selon les nouveaux critères du ministère de la Santé, pour qu’une telle modification s’applique, la charge de travail hebdomadaire doit être d’au moins 28 heures par véhicule. «Le problème, c’est qu’à Lac-Mégantic, on a deux horaires de faction, donc la charge de travail est divisée entre les deux véhicules», informe le président de TASBI, Christian Duperron, mentionnant l’étendue du territoire desservi.

Ce dernier transmet qu’en raison de l’éloignement de la région, celle-ci se trouve régulièrement à découvert lors de transferts vers Sherbrooke ou Saint-Georges. Comme Lambton fonctionne aussi sur le principe des horaires de faction, donc sur appel, il n’est pas possible, par exemple, de placer une ambulance à mi-chemin pour répondre aux éventuelles urgences des secteurs de Lac-Mégantic et Lambton. «Mais on pourrait facilement mettre une ambulance à l’heure à mi-chemin puisque les paramédics demeurent dans le véhicule.»

Bien que M. Duperron voie une «certaine logique» dans l’attribution des nouveaux critères, «on considère que tous les citoyens ont droit aux mêmes services. Qu’ils restent à Mégantic ou qu’ils demeurent à Lévis, ils paient les mêmes impôts.»

Le président de TASBI rappelle qu’à la suite de la tragédie, soit du 6 juillet 2013 au 30 novembre 2014, les horaires de faction ont été transformés en horaire à l’heure. «Durant cette période, quatre personnes ont été réanimées. Depuis le retour aux horaires de faction, on n’a procédé à aucune réanimation. On ne parle pas à travers notre chapeau. Les horaires à l’heure font souvent la différence dans des cas précis d’urgence vitale.»

Le changement d’un horaire de faction en horaire à l’heure coûterait autour de 800 000$ par année. TASBI reprendra sous peu des pourparlers avec le Ministère dans l’espoir de faire renverser la vapeur. Christian Duperron ne cache pas qu’il serait très aidant d’avoir un appui formel du député de Mégantic. Lorsqu’il était dans l’opposition, Ghislain Bolduc avait soutenu le regroupement de paramédics dans ses revendications pour le maintien des horaires à l’heure attribués à la suite de l’accident ferroviaire. Le changement de gouvernement a toutefois modifié la donne. «Lors de nos négociations de conventions collectives, on a tenté d’avoir une rencontre avec M. Bolduc à maintes reprises, sans succès. C’est à la suite d’une manifestation devant son bureau de Lac-Mégantic, en novembre dernier, qu’il a accepté de nous rencontrer. On lui a expliqué la problématique et on lui a demandé son appui. On n’a pas eu de retour depuis. On pense que le fait qu’il soit dans le parti au pouvoir et qu’il soit quand même assez près du ministre de la Santé Gaétan Barrette, pourrait faire une différence», laisse entendre M. Duperron.

L’appui des municipalités de la MRC du Granit a également été sollicité. «Nous avons déjà reçu le soutien de Piopolis et Frontenac et nous sommes en attente d’une rencontre avec la préfet Marielle Fecteau», termine le président de TASBI.

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Du haut des airs, un immense tapis vert!
    Actualités

    Du haut des airs, un immense tapis vert!

    Rémi Tremblay / 6 août 2020
  • À la rencontre des quatre éléments
    Culture

    À la rencontre des quatre éléments

    Claudia Collard / 3 août 2020
  • Un centre-ville coloré et festif pour l’été
    Actualités

    Un centre-ville coloré et festif pour l’été

    Claudia Collard / 23 juillet 2020
  • Des sculptures encore cibles de vandales!
    Actualités

    Des sculptures encore cibles de vandales!

    Claudia Collard / 23 juillet 2020
  • Une bonne nouvelle  qui en cache une mauvaise?
    Actualités

    Une bonne nouvelle qui en cache une mauvaise?

    Claudia Collard / 23 juillet 2020
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Du haut des airs, un immense tapis vert!
  2. Chez les petits Torrieux
  3. Un esprit de partage qui se propage
  4. À la rencontre des quatre éléments
  5. Un centre-ville coloré et festif pour l’été
  6. Des sculptures encore cibles de vandales!
  7. Une bonne nouvelle qui en cache une mauvaise?
Docile ou non?
À la rencontre des quatre éléments
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Conseiller(re) en vente
    Lac-Mégantic
  2. Technicien(ne) de travail social
    Lac-Mégantic
  3. Technicien(ne) comptable
    Lac-Mégantic
  4. Directeur vente et marketing
    Lac-Mégantic
  5. Mécanicien avec expérience
    Lac-Mégantic
Répertoire des entreprises