Le centre-ville sans la voie ferrée !

Ouf! Maintenant que le transfert de la voie ferrée est confirmé par le Premier Ministre du Canada et le Premier Ministre du Québec, cela est facile à penser que Lac-Mégantic et la région redeviendront très dynamiques comme dans les meilleures années. Important, la voie ferrée transcanadienne continuera de passer par Lac-Mégantic mais par le parc industriel. Le grand danger, la pente, restera mais la courbe pour se rendre au centre-ville sera effacée. S’il y avait un autre train à la dérive, il perdrait graduellement de la vitesse en remontant la pente d’un côté ou de l’autre de la ville.

L’économie en général est bonne au Québec, au Canada, en Amérique. Ombre au tableau, il y a un manque de main d’œuvre généralisé. Nous avons une situation assez intéressante pour attirer de nouveaux citoyens. Exemple, si les commerces qui ont été déplacés par le sinistre du 6 juillet 2013, étaient déménagés sur la rue Frontenac. Cela coûterait plusieurs millions évidemment. Il faudrait bâtir un budget pour le réaliser. Dans un budget, il y a deux colonnes, les dépenses et les revenus. Le coût du déménagement des commerces sur la rue Frontenac est facile à budgéter. Les revenus, les avantages pour, sont plus flous mais ils sont innombrables. Pour attirer de nouveaux citoyens, il faut en premier des offres d’emplois. Il y en a. Il faut des endroits pour loger les nouveaux citoyens. Il y en a. Il faut des écoles. Il y en a. Il faut des activités pour toute la famille. Il y en a. Très peu de régions peuvent offrir autant que Lac-Mégantic. Des écoles de la pré maternelle jusqu’au Cegep, un hôpital remarquable, un poste de la SQ, beaucoup d’emplois de qualité dans plusieurs domaines, beaucoup de divertissements reliés aux sports et à la nature, des plages accessibles pour tous, un lac beau et propre, un centre sportif et des terrains de sport variés, terrain de golf, etc…

Donc, pour rentabiliser le transfert des commerces et services au centre-ville, il faut dessiner le centre-ville sans la voie ferrée et ajouter au fil des ans les éléments nécessaires qui attirent les personnes de multi générations. Lors des rencontres pour «Réinventer la ville» les citoyens participants voulaient un centre-ville habité, intergénérationnel, cohabitation entre résidences, commerces et services ainsi que beaucoup d'espaces verts. J’ai personnellement habité sur la rue Frontenac 20 ans.

Mon épouse, moi et mes enfants avions tout ce qu’il fallait. L’ambiance était très agréable. Les bâtiments libérés par ce déménagement au centre-ville sont de bonne qualité. Cela peut devenir des centres de formations. Exemple, un centre de recherche de calibre mondial sur les déversements de matières dangereuses liquides et solides sur terre (In Land). L'expertise développée depuis l'accident du 6 juillet 2013 doit servir à répondre très rapidement à toute urgence et ce, partout au monde. Il faut former une équipe pour répondre instantanément à un désastre qui se produit n’importe où sur la planète. Un centre de formation provincial de premiers répondants, un centre de formation pour les travailleurs du chemin de fer. Les industries régionales collaboreraient probablement à des centres de formations en robotique, en mécanique industriel, en soudure industrielle, etc. Cela attirerait de nouvelles familles. D’autres bâtiments peuvent servir pour les entreprises de services. Bref, maintenant il y a de l’espoir. Les personnes qui se sentent interpellées peuvent réfléchir à bien d’autres possibilités pour intéresser des gens à s’établir dans notre belle région. Il faut les faire connaître.

Sincèrement
Bernard Boulet

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Sortie du second roman de Marianne Fortier
    Culture Littérature

    Sortie du second roman de Marianne Fortier

    Claudia Collard / 28 juillet 2022
  • Des installations d’art urbain signées Marzell
    Culture

    Des installations d’art urbain signées Marzell

    Rémi Tremblay / 26 juillet 2022
  • Au camp créatif d’Annie Purtell
    Culture Arts visuels

    Au camp créatif d’Annie Purtell

    Claudia Collard / 26 juillet 2022
  • Premier contrat pour la réfection du Barrage du Lac-Aux-Araignées
    Actualités Municipalité

    Premier contrat pour la réfection du Barrage du Lac-Aux-Araignées

    Claudia Collard / 25 juillet 2022
  • Une pause sur le chantier de la rue Laval
    Actualités

    Une pause sur le chantier de la rue Laval

    Rémi Tremblay / 25 juillet 2022
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Sortie du second roman de Marianne Fortier
  2. La magie du rock avec Nic Gignac
  3. Bureau et les tiroirs le 28 juillet
  4. Des installations d’art urbain signées Marzell
  5. Au camp créatif d’Annie Purtell
  6. Premier contrat pour la réfection du Barrage du Lac-Aux-Araignées
  7. Une pause sur le chantier de la rue Laval
Aux portes de l’abdication
Sortie du second roman de Marianne Fortier
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. GARDIEN DE TERRITOIRE BAIE-DES-SABLES
    Lac-Mégantic
  2. HOMME DE VOIRIE AVEC EXPÉRIENCE
    Milan
  3. Opérateur de scie et un journalier
    Lac-Drolet
  4. SECRÉTAIRE ADMINISTRATIF(VE)
    Val-Racine
  5. Préposé(e) à la bibliothèque
    Marston
Répertoire des entreprises