Ça sent la fin des classes politiques!

Ça sent la fin des classes politiques! - Rémi Tremblay : Actualités

Ghislain Bolduc quitte l’Assemblée nationale avec le sentiment d’avoir contribué à l’évolution des idées et des lois.

Six ans! La moyenne de durée d’une carrière de député à l’Assemblée nationale. Celui qui représente la circonscription de Mégantic depuis l’élection générale du 4 septembre 2012, Ghislain Bolduc, fait partie du groupe d’environ 20% des membres de la présente législature qui n’apparaîtront pas sur la photo de la classe politique provinciale qui sera prise cet automne, dans les jours suivant le scrutin. Le sprint de fin de parcours l’amène à multiplier les annonces d’aide financière, un peu comme s’il voulait régler le plus grand nombre possible de dossiers avant de quitter définitivement son bureau.

Il vient de fêter ses 66 ans cette semaine. La barbe blanche qui lui a poussé le printemps dernier lui donne un look différent de ses débuts en politique. L’air serein du futur retraité après des années consacrées à apprendre son job, à mieux connaître la population de son vaste comté et à représenter le Québec au sein de différents organismes parlementaires d’Amérique.

«Les François Gendron, Pierre Paradis et Jacques Gagnon sont des hommes d’exception», témoigne-t-il à l’endroit de ces trois seniors de l’Assemblée nationale. Les trois quittent eux aussi, le premier après une carrière de 42 ans, le second 38 ans et le troisième 32. «Les gens ne savent pas toute la difficulté de cette tâche-là!», lance-t-il en entrevue.

Les sondages n’ont influencé en rien sa décision de partir. Certains donnent déjà la circonscription à la Coalition Avenir Québec de François Legault, même si aucun nom de candidat n’a encore été dévoilé. La CAQ travaille fort à compléter son équipe en Estrie, mais en territoire libéral aussi fidèle que Mégantic, les sondages reflètent plus ou moins l’humeur de l’électeur le jour de l’appel téléphonique. «Rappelez-vous en 1985, sous Robert Bourassa. Malgré le départ de 29 députés, le Parti libéral est rentré majoritaire!» Dans les comtés ruraux, dit-il, la personnalité du candidat est largement supérieure à la moyenne de 10% accordée aux candidats des comtés urbains, versus l’importance du chef de la formation politique.

«Le» plus gros dossier

La tragédie de Lac-Mégantic aura été de loin le plus gros dossier qu’il aura été appelé à gérer au cours de son mandat. «Un impact majeur dans ma carrière de député, ici mais aussi à Québec. Cela m’a demandé un temps extraordinaire. Tu prends conscience qu’un événement de la sorte dépasse largement l’impact direct sur ta communauté.»

Ghislain Bolduc s’est préparé pour l’entrevue. Les sommes sont moins astronomiques que ne le veut la rumeur publique. «Au 31 mars 2018, le gouvernement du Québec a déboursé 267,3 millions de dollars pour la tragédie, dont 120 millions ont été compensés par le fédéral. Et Québec a reçu 90 M$ dans le cadre du plan d’arrangement avec la MMA et le recours collectif. Ce qui donne un coût net de 57 M$ à assumer.» C’est sans compter les sommes à investir pour la construction de la future voie de contournement ferroviaire. Le député est conscient que le coût estimé à 133 M$ sera dépassé, mais à quel point? «Personne ne le sait où on va finir!»

Ferme-t-il la porte à la possibilité de devenir consultant pour le gouvernement du Québec dans certains dossiers si on lui demande? Parmi ses nombreuses fonctions parlementaires, Ghislain Bolduc représente l’Assemblée nationale au Conseil de recherche collaborative Québec-Massachusetts, il est membre de la délégation de l’Assemblée nationale pour les relations avec l’Assemblée nationale française, vice-président de la Section du Québec de l’Association parlementaire du Commonwealth, membre de la Section du Québec de la Confédération parlementaire des Amériques, ainsi que représentant du Québec à la Commission de l’énergie et de l’environnement de l’Eastern Regional Conference du Council of State Governements.

«Si je peux encore apporter ma contribution, d’une manière ou d’une autre, sans doute que je ne dirais pas non!»

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Construction résidentielle encore au ralenti
    Actualités

    Construction résidentielle encore au ralenti

    Rémi Tremblay / 29 septembre 2020
  • Du soutien bien accueilli au CHSLD de Lambton
    Actualités

    Du soutien bien accueilli au CHSLD de Lambton

    Rémi Tremblay / 24 septembre 2020
  • Luc Berthold déplore l’«improvisation» fédérale
    Actualités

    Luc Berthold déplore l’«improvisation» fédérale

    Rémi Tremblay / 24 septembre 2020
  • Territoire huron-wendat:  les municipalités devront faire avec!
    Actualités

    Territoire huron-wendat: les municipalités devront faire avec!

    Rémi Tremblay / 24 septembre 2020
  • Un mois de culture à Lac-Mégantic
    Culture

    Un mois de culture à Lac-Mégantic

    Claudia Collard / 24 septembre 2020
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Construction résidentielle encore au ralenti
  2. Une portion du rang 10 en chantier
  3. Du soutien bien accueilli au CHSLD de Lambton
  4. Luc Berthold déplore l’«improvisation» fédérale
  5. Territoire huron-wendat: les municipalités devront faire avec!
  6. Un mois de culture à Lac-Mégantic
  7. Des racines au mouvement des Incroyables comestibles
«Notre magnifique territoire»
Un mois de culture à Lac-Mégantic
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Appariteur concierge au Centre sportif Mégantic (2 postes)
    Lac-Mégantic
  2. Collaborateur(trice) juridique
    Lac-Mégantic
  3. Hygiéniste dentaire
    Lac-Mégantic
  4. Manoeuvre/agent d’entretien de la voie - Lac-Mégantic
    Lac-Mégantic
  5. Plusieurs postes disponibles
    Lac-Mégantic
Répertoire des entreprises