Pont de la Solidarité: travaux correctifs en 2019

Pont de la Solidarité: travaux correctifs en 2019 - Claudia Collard : Actualités

Le pont de la Solidarité fera l'objet travaux correctifs, dont la nature reste à déterminer. Sablage, bourchardage ou application d'acrylique font partie des solutions envisagées.

En vertu d’un règlement à l’amiable signé le 10 octobre entre les parties en cause, la Ville de Lac-Mégantic a conservé une retenue contractuelle de 71 204,06 $, qui permettra de réaliser les travaux correctifs rendus nécessaires à la suite de l’écaillement constaté sur les couronnes de béton préfabriqué de la structure du Pont de Solidarité, quelques mois seulement après sa construction.

Le document de quittance et transaction faisant l’objet de ladite entente entre la Ville, le Groupe Hexagone, Bétons préfabriqués du Lac et Pricewaterhousecoopers a été obtenu par l’Écho en vertu de la Loi d’accès à l’information. Les parties se sont engagées dans des discussions de règlement et ont convenu de régler à l’amiable l’ensemble des questions en litige les opposant.

Le 3 février 2014, la Ville octroyait au groupe Hexagone le contrat de construction du pont de la Solidarité, réalisé au coût de 3,3 M$ et inauguré le 15 octobre 2014. Dans le cadre de l’exécution des travaux, Hexagone avait retenu les services de l’entreprise Bétons préfabriqués du Lac (BPDL) pour la fourniture et l’installation des éléments de béton préfabriqué.

C’est au printemps 2015 qu’une inspection de la structure révélait la présence d’un écaillement sur les couronnes de béton préfabriqué. Le 2 février 2016, Hexagone se plaçait sous la protection de la Loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies et Pricewaterhousecoopers (PWC) était nommé à titre de contrôleur d’Hexagone le 3 mars. Ont suivi des réclamations de part et d’autre avant d’en arriver à l’entente à l’amiable. Ainsi, la Ville de Lac-Mégantic, le groupe Hexagone, BPDL et PWC ont convenu de la quittance et transaction le 10 octobre dernier, «sans aucune admission de responsabilité, conclue dans le seul et unique but d’éviter les frais additionnels d’un litige contesté et d’acheter la paix», peut-on lire dans le document juridique de la cour supérieure (chambre commerciale), qui fait l’objet d’une entente de confidentialité entre les parties.

Le montant de 71 204,06$ conservé par la Ville devrait, en principe, couvrir le coût des travaux correctifs, dont la réalisation est prévue pour 2019. Les possibilités à l’étude; sabler le béton, faire du bouchardage ou appliquer de l’acrylique. L’ingénieur en chef de la Ville soumettra ses recommandations aux membres du conseil, qui devraient rendre leur décision au cours des prochains mois. Une dernière inspection sera par ailleurs réalisée au printemps afin de confirmer si l’effritement s’est stabilisé ou non.

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Cinéma en zone rouge: «C’est toujours ça de gagné!»
    Actualités Économie

    Cinéma en zone rouge: «C’est toujours ça de gagné!»

    Rémi Tremblay / 25 février 2021
  • La COVID-19 à zéro «presque» partout!
    Actualités Santé

    La COVID-19 à zéro «presque» partout!

    Rémi Tremblay / 25 février 2021
  • Un milieu extraordinaire, celui des soins palliatifs!
    Actualités

    Un milieu extraordinaire, celui des soins palliatifs!

    Rémi Tremblay / 24 février 2021
  • La tragédie a engendré des dépenses de 129 M$
    Actualités Municipalité

    La tragédie a engendré des dépenses de 129 M$

    Claudia Collard / 23 février 2021
  • Pas de confinement pour les services de La Bouée
    Actualités Société

    Pas de confinement pour les services de La Bouée

    Claudia Collard / 22 février 2021
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Cinéma en zone rouge: «C’est toujours ça de gagné!»
  2. La COVID-19 à zéro «presque» partout!
  3. Un fort énorme!
  4. Un milieu extraordinaire, celui des soins palliatifs!
  5. La tragédie a engendré des dépenses de 129 M$
  6. Pas de confinement pour les services de La Bouée
  7. Les salariés du Maxi réclament le retour de la prime COVID
La transparence avant l’argent!
Marie-Lumière, ou le droit de guérir autrement
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. MÉCANICIEN D’ENTRETIEN / soudeur (SCIERIE BOIS FRANC)
    Lambton
  2. Secrétaire de gestion
    Lac-Mégantic
  3. Opérateur de travaux publics
    Nantes
  4. Aviseur technique
    Lac-Mégantic
  5. Préposé(e) serveur(euse)
    Lac-Mégantic
Répertoire des entreprises