Le transport adapté créé par les personnes handicapées

Au milieu des années 70, plusieurs personnes handicapées ont mis en place des moyens de sortir des institutions dans lesquelles elles s’y sentaient prisonnières. Elles voulaient vivre en société comme tout le monde. Problème encore actuel pour 3000 personnes handicapées non « âgées » qui vivent dans des CHSLD.

Avec le fait de vivre en appartement, s’est posée la problématique du déplacement. C’est alors qu’elles ont aussi développé des services de transport adaptés à leurs conditions particulières. Ces transports devenaient complémentaires au maintien à domicile.

À la fin des années 70, le gouvernement de l’époque a obligé les villes qui offraient du transport en commun, à prendre en main le transport adapté. Jusque-là ce genre de projet relevait plus de la façon de penser du réseau de la santé que du ministère des Transports.

Lors de la transition du transport adapté, qui est passé des mains d’organismes bénévoles géré par les utilisateurs aux mains des gestions municipales, on a oublié que ce transport avait comme vocation première d’être un élément vital au maintien à domicile. A mon avis, quarante ans plus tard, la transition est encore difficile.

Le transport adapté joue un rôle relevant de la santé, dans le cadre du maintien à domicile, mais il est assumé par le transport. Cette difficulté est apparue dès les débuts de la prise en charge du transport adapté par les Villes et persiste encore.

Nous voyons là un affrontement constant entre son adaptation aux besoins qui permettent une complète intégration en société et l’effort de ramener le transport adapté à une vocation de transport en commun régulier, avec ses courses prévisibles et les plus fréquentées. Alors, quand on nous dit que le transport adapté est un transport collectif, nous croyons que c’est en partie vrai et en partie faux.

Maurice Richard
Fondateur de Trans-Autonomie qui dessert aujourd’hui 20 municipalités dans la MRC du Granit

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Cinéma en zone rouge: «C’est toujours ça de gagné!»
    Actualités Économie

    Cinéma en zone rouge: «C’est toujours ça de gagné!»

    Rémi Tremblay / 25 février 2021
  • La COVID-19 à zéro «presque» partout!
    Actualités Santé

    La COVID-19 à zéro «presque» partout!

    Rémi Tremblay / 25 février 2021
  • Un milieu extraordinaire, celui des soins palliatifs!
    Actualités

    Un milieu extraordinaire, celui des soins palliatifs!

    Rémi Tremblay / 24 février 2021
  • La tragédie a engendré des dépenses de 129 M$
    Actualités Municipalité

    La tragédie a engendré des dépenses de 129 M$

    Claudia Collard / 23 février 2021
  • Pas de confinement pour les services de La Bouée
    Actualités Société

    Pas de confinement pour les services de La Bouée

    Claudia Collard / 22 février 2021
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Cinéma en zone rouge: «C’est toujours ça de gagné!»
  2. La COVID-19 à zéro «presque» partout!
  3. Un fort énorme!
  4. Un milieu extraordinaire, celui des soins palliatifs!
  5. La tragédie a engendré des dépenses de 129 M$
  6. Pas de confinement pour les services de La Bouée
  7. Les salariés du Maxi réclament le retour de la prime COVID
La transparence avant l’argent!
Marie-Lumière, ou le droit de guérir autrement
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. MÉCANICIEN D’ENTRETIEN / soudeur (SCIERIE BOIS FRANC)
    Lambton
  2. Secrétaire de gestion
    Lac-Mégantic
  3. Opérateur de travaux publics
    Nantes
  4. Aviseur technique
    Lac-Mégantic
  5. Préposé(e) serveur(euse)
    Lac-Mégantic
Répertoire des entreprises