Une occasion manquée

Il y a 12 000 ans, des autochtones établirent un campement sur les bords du lac et de la rivière Aux Araignées. Suite à des recherches effectuées par l’Université de Montréal, un comité avait été mis sur pied pour développer ce site et y construire un centre d’interprétation au coût de 4 millions de dollars. M. Daniel Gendron était membre de ce comité et il convainquit la Ville de Lac-Mégantic d’acheter le site. Celui-ci appartenait à Messieurs Cliche et Vallée qui étaient également propriétaires du barrage situé à la sortie du lac. Ce barrage, construit au début en bois, avait cédé lors d’un coup d’eau. On avait alors remédié à la situation en ajoutant des roches.

Lorsque j’ai été élu conseiller municipal, M. Jean-Guy Cloutier m’avait confié le département des travaux publics et des bâtiments. On m’avait également nommé au conseil d’administration du site archéologique. M. Jean-Denis Cloutier, ex-maire de la municipalité de Frontenac, siégeait avec moi sur ce conseil. Nous discutions tous les deux de la problématique du barrage : la ville de Lac-Mégantic n’avait pas à être propriétaire de ce barrage et M. Jean-Denis Cloutier était d’accord avec moi, mais que faire?

Nous nous étions mis d’accord que si le barrage était reconstruit à des coûts raisonnables, la municipalité de Frontenac prenait possession du barrage pour une somme symbolique.

Pour réussir, nous avions besoin de M. Miroslav Chum, ingénieur spécialisé en petit barrage, qui fut chargé de la reconstruction du barrage de Lac-Drolet. Nous savions que ses honoraires avaient été d’environ 20 000$ et qu’il préconisait la construction d’un barrage en enrochement (coût estimé 100 000$). La municipalité de Frontenac avait donné son accord de principe pour payer la moitié des coûts de reconstruction.

Pour un coût d’environ 70 000$, la ville de Lac-Mégantic n’était plus propriétaire du barrage et éliminait sa responsabilité de maintenir le niveau d’eau du lac Aux Araignées.

Malheureusement, certaines personnes à la ville de Lac-Mégantic ne voulaient pas travailler avec M. Chum et notre plan tomba à l’eau.


Pierre Mercier

P.S. Il n’y a aucune obligation de reconstruire ce barrage.

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • L’église de Woburn toujours sur le marché
    Actualités Immobilier

    L’église de Woburn toujours sur le marché

    Rémi Tremblay / 16 mai 2024
  • Retour en terres intérieures
    Culture Théâtre

    Retour en terres intérieures

    Claudia Collard / 15 mai 2024
  • Inquiétudes à l'approche de la 31e saison des A's
    Sports Baseball

    Inquiétudes à l'approche de la 31e saison des A's

    Rémi Tremblay / 14 mai 2024
  • Pour 50 000$ de sourires: un succès collectif
    Actualités Communauté

    Pour 50 000$ de sourires: un succès collectif

    Claudia Collard / 14 mai 2024
  • Des choix individuels et collectifs à faire
    Actualités Environnement

    Des choix individuels et collectifs à faire

    Rémi Tremblay / 13 mai 2024
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. L’église de Woburn toujours sur le marché
  2. Retour en terres intérieures
  3. Inquiétudes à l'approche de la 31e saison des A's
  4. Pour 50 000$ de sourires: un succès collectif
  5. En marge du texte
  6. Des choix individuels et collectifs à faire
  7. Le cœur gros comme la Terre
Virage numérique sans déraper
Retour en terres intérieures
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Coordonnateur aux pièces
    Lac-Mégantic
  2. Directeur.trice du Service récréatif, de la culture et de la vie active
    Lac-Mégantic
  3. Adjoint.e administratif.ive
    Lac-Mégantic
  4. Coordonnateur.trice en bâtiments écoénergiques
    Lac-Mégantic
  5. Directeur.trice Service Incendie
    Lac-Mégantic
Répertoire des entreprises