La résilience émoussée des Méganticois

Lorsque j’ai l’occasion d’aller à l’extérieur de Lac-Mégantic, on me pose souvent la même question: comment vont les Méganticois? Je réponds la plupart du temps: «Assez bien malgré tout, on se relève tranquillement.» En fait ça dépend de quoi et de qui l’on parle!

Du côté de la reconstruction du centre-ville, détruit en partie par le train fou en 2013 et par la suite complètement démoli par les autorités, ça n’avance pas très vite. Après six ans, un tiers seulement des espaces libérés sont actuellement reconstruits au centre-ville historique. D’autre part, le chiffre d’affaires du commerce de détail a beaucoup régressé depuis la tragédie. Cela pose d’énormes défis aux commerçants locaux. À vrai dire, les Méganticois vivent un très lent et difficile processus de reconstruction et de revitalisation de leur centre-ville historique et de leur économie locale!

Pour ce qui est des personnes, c’est un peu la même dynamique. Pour plusieurs citoyens, et particulièrement pour ceux touchés de près par la tragédie, la reconstruction de leur équilibre émotionnel et psychologique présente plus ou moins des problèmes de stabilité et de bien-être personnel et social!

À titre d’exemple concret, la semaine dernière, lors de mon épicerie hebdomadaire au nouveau centre-ville de Lac-Mégantic, une femme s’approche de moi. Je la reconnais, il s’agit de la mère d’une des 47 victimes de la tragédie. Cette dame m’interpelle pour me remercier moi et les membres de la Coalition des citoyens et organismes engagés pour la sécurité ferroviaire pour la lutte soutenue que nous menons afin obtenir une véritable sécurité ferroviaire dans notre patelin.

Après les remerciements, une courte discussion s’engage entre elle et moi. Au cours de l’entretien, cette mère m’avoue spontanément vivre encore beaucoup de tourments depuis les évènements tragiques qui ont mené à la perte de son enfant et de deux de ses proches. Cette mère, les yeux pleins de sincérité, me fait part à ma souvenance, des propos suivants:

«J’espère que vous et les membres de votre coalition comprenez bien pourquoi je ne peux vous appuyer dans la lutte que vous menez. J’espère que vous comprenez que même si cette cause est importante à mes yeux, j’en suis encore totalement incapable! Depuis la mort de ma fille et de deux personnes très proches, les souffrances que je ressens jour après jour affectent toujours grandement mon humeur. Mon énergie et ma capacité d’agir pour cette cause sont manquantes! Je sens que ça me rendrait encore plus malade et émotive si je tentais de soutenir cette cause! Surtout qu’au fond de moi, une chose me révolte au plus haut point. Nous, les parents des victimes n’avons pas eu de vraies réponses! Les véritables responsables de la mort de ceux qu’on aime restent impunis! Ils n’ont jamais fait face à la justice. Aucune poursuite criminelle n’a été intentée contre eux. On dirait que les gouvernements les protègent! C’est ça qui me déchire profondément le coeur. Depuis, j’ai perdu confiance envers le système de justice et envers les politiciens. La voie de contournement qu’ils nous promettent en 2022 et que je considère importante, je n’ose y croire! Car le tracé imposé divise les terres des cultivateurs. Ça va faire de nouvelles victimes collatérales, c’est injuste pour eux! Voilà M. Bellefleur, comprenez ma souffrance et ma perte de confiance envers les autorités. Je dois surtout me ménager, si je veux passer un jour au travers ce drame, au revoir, M. Bellefleur.» La teneur et les propos exprimés par cette mère endeuillée sont très factuels et profondément ressentis. Bien que je ne puisse les généraliser à tous les proches des victimes, je me rappelle tout de même les avoirs déjà perçus en tout ou en partie à travers plusieurs témoignages reçus de parents de victimes rencontrés.

De plus, je me souviens d’aveux déchirants exprimés par plusieurs autres citoyens et gens d’affaires ayant été confrontés à des pertes matérielles, domiciliaires et financières reliées à cette tragédie. Ce qui me frappe le plus de leurs témoignages, c’est le sentiment d’amertume que ces personnes ressentent toujours face aux divers impacts vécus de la tragédie et particulièrement de ceux de l’après-tragédie. Pour plusieurs, le traitement par les autorités municipales, provinciales et fédérales de leur situation personnelle, domiciliaire et financière post-tragédie a été perçu comme non respectueux de leur réalité et leurs attentes. Pour plusieurs, le sentiment d’iniquité et d’injustice est toujours présent dans leurs discours! Encore là, je ne peux généraliser ces états d’âme à l’ensemble de la population méganticoise. Beaucoup de citoyens de Lac-Mégantic et de la région vont bien, voire même très bien. Heureusement pour eux, les niveaux d’exposition aux pertes et aux épreuves ont été moindres ou plus facilement réglés ou assumés. Leur destin, leur force de caractère et leurs capacités de résilience les ont sans doute mieux protégés ou préservés des conséquences et des suites de ce drame. La population de Lac-Mégantic a aussi grandement besoin de leurs visions et de leurs forces d’agir, afin de reconstruire le sentiment de sécurité et la prospérité de notre communauté! Cependant, plusieurs Méganticois tremblent toujours de peur! Chaque semaine, des convois sont laissés stationnés en haut des pentes de Nantes et de Vachon et des centaines de citernes de produits pétroliers et toxiques continuent de traverser jour et nuit Lac-Mégantic.

À travers ce témoignage, il faut surtout se rappeler que la tragédie de Lac-Mégantic est une des graves catastrophes humaines et environnementales du X11e siècle au Canada, que la population de Lac-Mégantic est toujours éprise de mal être, d’insécurité et de sentiments de justice non rendue. Seule une commission d’enquête publique indépendante permettrait de clarifier et d’éviter que pareil drame ne se reproduise ailleurs au Canada. À ce chapitre, une troisième pétition électronique est actuellement en ligne sur le site de la Chambre de Communes à Ottawa à l’onglet «Lac-Mégantic». Il faut la signer en appui pour Lac-Mégantic et pour toutes les autres communautés à risque!

Robert Bellefleur Porte-parole Coalition des citoyens et organismes engagés pour la sécurité ferroviaire de Lac-Mégantic

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Un nouveau CHSLD en 2025
    Actualités Santé

    Un nouveau CHSLD en 2025

    Claudia Collard / 28 juillet 2021
  • Inauguration de l’Espace jeunesse Desjardins
    Actualités

    Inauguration de l’Espace jeunesse Desjardins

    Claudia Collard / 26 juillet 2021
  • Le monde selon Maude Landry
    Culture Humour

    Le monde selon Maude Landry

    Claudia Collard / 22 juillet 2021
  • Le parcours du combattant de Daniel Arguin
    Actualités Société

    Le parcours du combattant de Daniel Arguin

    Claudia Collard / 22 juillet 2021
  • La nouvelle caserne incendie sera prête pour l’automne 2022
    Actualités Municipalité

    La nouvelle caserne incendie sera prête pour l’automne 2022

    Claudia Collard / 22 juillet 2021
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Un nouveau CHSLD en 2025
  2. Bophal’s Flowers, le 29 juillet
  3. Inauguration de l’Espace jeunesse Desjardins
  4. Le monde selon Maude Landry
  5. Le parcours du combattant de Daniel Arguin
  6. La nouvelle caserne incendie sera prête pour l’automne 2022
  7. Bon mois de juin
Discriminés encore!
Le monde selon Maude Landry
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Commis
    Lac-Mégantic
  2. DIRECTION GÉNÉRALE ET AGENT(E) DE DÉVELOPPEMENT
    Lac-Mégantic
  3. Spécialiste Ventes Internet
    Lac-Mégantic
  4. Commis D'Entrepôt - Commis Caisses et Secteur Vente
    Lac-Mégantic
  5. Conseiller en environnement (PGMR)
    Lac-Mégantic
Répertoire des entreprises