BANQ

Ensemble, pour contrer la pauvreté

Ensemble, pour contrer la pauvreté - Claudia Collard : Actualités Société

Les membres des comités Tannés d’être pauvres et Ensemble, debout pour nos droits ont décidé d’unir leurs forces.

Ensemble, debout pour nos droits, parce qu’on est tannés d’être pauvres! Un slogan formé de l’union de deux comités aux missions similaires, qui se sont rencontrés mardi à l’Ensoleillée pour jeter les bases d’un regroupement qui émettre des revendications aux décideurs afin que cesse la pauvreté des personnes vivant de l’aide sociale.

Formé au sein de l’organisme L’Action Plus de Sherbrooke, voué à la défense des droits des gens à faible revenu de l’Estrie, le comité Ensemble debout pour nos droits a notamment pour mission d’abolir les préjugés à l’endroit des personnes assistées sociales. Le 18 février, une quinzaine de personnes représentaient ce comité, en compagnie de la coordonnatrice de l’Action Plus, Geneviève Bouchard. 

L’objectif de la venue de la délégation sherbrookoise à Lac-Mégantic, tisser des liens avec les membres du comité Tannés d’être pauvres avec qui ils ont échangé et planché sur d’éventuelles revendications. Formé au sein de l’organisme l’Ensoleillée, le comité Tanné(s) d’être pauvres a été créé en 2014 dans le but d’améliorer la situation financière des personnes aux prises avec des problèmes de santé mentale vivant de l’aide sociale.

Lors du passage de l’Écho, le partage des réalités de chacun a permis de constater à quel point la pauvreté est source d’isolement et de nombreux préjugés. Dont celui trop souvent entendu, à l’effet que les assistés sociaux sont paresseux. Pourtant, rien ne s’éloigne davantage de la réalité à la lumière des témoignages des principaux intéressés. Une réalité plurielle, variant de la difficulté, voire l’impossibilité de trouver un environnement de travail qui tienne compte de ses particularités en terme de santé mentale, de limitations physiques ou cognitives. Il y aussi ceux et celles qui ne peuvent tout simplement pas travailler mais dont la condition n’entre pas dans le critère des «contraintes sévères à l’emploi». Et d’autres qui pourraient apporter une précieuse contribution à la société, même si celle-ci ne passe pas nécessairement par le marché du travail.

Parce qu’ensemble on peut mieux combattre, ces gens ont bien l’intention de miser sur la force du nombre pour faire valoir leur droit d’avoir la place qui leur revient en société.



Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • La reconversion des Victorines
    Actualités Immobilier

    La reconversion des Victorines

    Rémi Tremblay / 18 janvier 2021
  • Retour en classe en mode «COVID+»
    Actualités Éducation

    Retour en classe en mode «COVID+»

    Claudia Collard / 18 janvier 2021
  • La Ville adapte ses services aux nouvelles mesures de confinement
    Actualités Municipalité

    La Ville adapte ses services aux nouvelles mesures de confinement

    Claudia Collard / 18 janvier 2021
  • Le calme total après 20h
    Actualités

    Le calme total après 20h

    Rémi Tremblay / 14 janvier 2021
  • Problèmes d’érosion à nouveau signalés
    Actualités Environnement

    Problèmes d’érosion à nouveau signalés

    Rémi Tremblay / 14 janvier 2021
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. La reconversion des Victorines
  2. Les diplômés du campus Lac-Mégantic s’illustrent
  3. Retour en classe en mode «COVID+»
  4. La Ville adapte ses services aux nouvelles mesures de confinement
  5. Le calme total après 20h
  6. Problèmes d’érosion à nouveau signalés
  7. Recensement des oiseaux de Noël
Ni soumis, ni rebelle!
L’art libre de Diane Boulet
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Travailleur(se) acéricole recherché
    Ste-Marguerite-de-Lingwick
  2. Opérateur de travaux publics
    Nantes
  3. Graphiste
  4. Mécanicien
    Lac-Mégantic
  5. Adjoint(e) à l’aménagement
    Lac-Mégantic
Répertoire des entreprises