Attraction adapte sa production aux besoins de la situation

Attraction adapte sa production aux besoins de la situation - Claudia Collard : Actualités Économie Coronavirus (COVID-19)

Des masques et des blouses de contagion pour le secteur de la santé peuvent maintenant être fabriqués chez Attraction. Des masques non-médicaux (photo) y sont par ailleurs conçus pour les clients actuels de l’entreprise. Le tout par l’entremise de son réseau de distributeurs et non directement au grand public.

Comme tous les entrepreneurs touchés par la crise de la COVID-19, les dirigeants d’Attraction sont passés par toute la gamme des émotions. Une fois le choc absorbé, un plan d’action a été mis en place. L’usine de confection de Lac-Drolet fabrique désormais des masques et des blouses de contagion.

«On a dû réfléchir à un moyen de participer à l’effort collectif, en répondant aux besoins des services de la santé, tout en développant des produits pour nos clients actuels, qui vont vouloir protéger leurs employés lorsque le moment sera venu de retourner au travail», explique Sébastien Jacques, vice-président ventes et marketing chez Attraction.

Pour le secteur de la santé, l’entreprise a réussi à trouver des matières premières certifiées, ce qui représente déjà un défi considérable. «Ces matières, qui répondent aux tests de qualité et de performance demandés par le réseau de la santé, sont disponibles en quantité très limitée. Il s’agit d’un polyester lavable, donc réutilisable, ce qui correspond aux valeurs de notre entreprise. On ne voulait pas de produits qui seraient détruits après une seule utilisation.»

Pour l’instant, la production est principalement concentrée sur des masques non-médicaux, destinés aux clients déjà desservis par Attraction. «C’est ce canal-là qu’on est en train d’optimiser pour le moment. Ces entreprises se préparent au retour au travail, au décloisonnement. Certaines ont besoin de quelques centaines de masques pour leurs employés et pour d’autres ça va jusqu’à plusieurs milliers.»

Une fois la conception de patrons effectuée, la production a démarré le 8 avril avec une équipe réduite, le tout en respectant évidemment les normes émises par la Santé publique, dont la distanciation de deux mètres et le lavage de mains. Graduellement, des couturières se sont rajoutées, si bien qu’une quinzaine d’entre elles étaient au travail le mardi 14 avril. Ces effectifs représentent environ le quart du personnel de couture au sein de l’entreprise qui emploie quelque
120 personnes.

«Nous avons aussi dû procéder à des ajustements sur les machines, puisque ces produits ne faisaient pas partie de notre porte-folio jusqu’à présent. On vise être en mesure de produire plusieurs dizaines de milliers d’unités par semaine», informe M. Jacques.

Un projet en développement

Spécifiant qu’il est trop tôt pour en livrer les détails, Sébastien Jacques mentionne que l’entreprise planche sur une nouvelle gamme de t-shirts antibactériens, un produit 100% québécois, dessiné et confectionné à Lac-Drolet à partir d’un tricot d’une entreprise de la région montréalaise, lui même fabriqué avec un fil produit à Sherbrooke. «C’est un produit vraiment novateur, avec une grande autonomie dans la chaine d’approvisionnement», fait valoir le vp vente et marketing de la compagnie Attraction.



Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Contrats alloués pour la reconversion de l’ancienne scierie
    Actualités Municipalité

    Contrats alloués pour la reconversion de l’ancienne scierie

    Claudia Collard / 2 février 2023
  • Retour du bingo... cette fois à la télé
    Actualités Société

    Retour du bingo... cette fois à la télé

    Rémi Tremblay / 1 février 2023
  • Pas pour demain le train de passagers
    Actualités

    Pas pour demain le train de passagers

    Claudia Collard / 31 janvier 2023
  • Lac en fête sombre, faute de liquidités
    Actualités

    Lac en fête sombre, faute de liquidités

    Rémi Tremblay / 31 janvier 2023
  • Dialogue difficile avec le ministre Alghabra en dehors de Lac-Mégantic
    Actualités Sécurité ferroviaire

    Dialogue difficile avec le ministre Alghabra en dehors de Lac-Mégantic

    Rémi Tremblay / 30 janvier 2023
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Ori Dagan en concert
  2. Contrats alloués pour la reconversion de l’ancienne scierie
  3. Poésie moderne signée Govrache
  4. Retour du bingo... cette fois à la télé
  5. Pas pour demain le train de passagers
  6. Lac en fête sombre, faute de liquidités
  7. Dialogue difficile avec le ministre Alghabra en dehors de Lac-Mégantic
Notre monde perdu
QW4RTZ: toute une performance!
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. ouvrier agricole
    St-Sébastien
  2. Gestionnaire de la salle de quilles
    Lac-Mégantic
  3. Découpage, collage et emballage de médaillons de porcelaine
    Lac-Drolet
  4. Camionneur
    Woburn
  5. intervenant social/intervenante sociale
    dans la MRC du Granit
Répertoire des entreprises