BANQ

Recentrer l’économie locale

Oui le COVID-19 fait peur, oui l’inconnu n’est pas rassurant, mais nous devons affronter le tout un jour. Je ne parle pas ici de foncer tête baissée sans penser à notre sécurité ou celle des autres, mais nous devons trouver un moyen de fonctionner avec prudence et autrement.

Cette prudence se fera de différentes manières, mais passera en premier lieu par un changement majeur de nos habitudes. Ce que nous avons vécu avant ne fait plus et ce, sur plusieurs points. Tant l’environnement que la santé et surtout, notre consommation devra changer. Nous étions dans la facilité, dans l’immédiat et dans l’ignorance. Tout était mieux que chez nous. Le prêt à jeter, le bon marché au dépend des valeurs humaines et le non durable devront être du passé.

Nous devons nous recentrer sur «notre économie locale». Nous devrons mieux choisir ce que nous achetons, ce que nous consommons, ce que nous utilisons. Faites le calcul: un bidule acheté de Chine à 20$ qui se brise après deux semaines, que nous rachetons car il nous en faut un, reviens à 40$. Et encore là, il ne durera pas probablement plus longtemps que le premier. Tandis que celui bien conçu par des gens d’ici qui coûte 40$ au départ mais durera, lui, des années. Dites-moi, lequel est plus économique?

De plus, l’achat local aidera votre enfant qui s’est inscrit gratuitement au soccer cet été. Il aidera votre hôpital à s’équiper des meilleurs équipements. Il aidera votre gouvernement à offrir de l’aide lors de crise comme présentement. Nous seuls, comme consommateurs, pouvons faire la différence. Qui vous aide et vous aidera à traverser cette crise, le gouvernement chinois ? Ou encore notre bon ami Trump ? Oui, soyons honnête, l’argent que nous recevons aujourd’hui devra retourner dans les coffres des gouvernements pour assurer la pérennité de notre pays, mais le meilleur moyen d’alléger le remboursement est d’investir dans notre communauté, dans «notre économie locale» plus que jamais !

Le Québec et le Canada se relèveront de cette crise, mais c’est pas nos habitudes d’achat local qui détermineront la durée de cette crise. La balle est dans notre camp. À nous de nous aider nous-mêmes !

Caroline Vallée, présidente

Chambre de commerce Région de Lac-Mégantic

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Début du déconfinement pour les aînés
    Actualités

    Début du déconfinement pour les aînés

    Claudia Collard / 25 mai 2020
  • Un jumelage à l’échelle du lien humain
    Actualités Société

    Un jumelage à l’échelle du lien humain

    Claudia Collard / 21 mai 2020
  • Retour au Centre de la petite enfance
    Actualités

    Retour au Centre de la petite enfance

    Claudia Collard / 21 mai 2020
  • Bestar augmente sa production
    Actualités Économie

    Bestar augmente sa production

    Rémi Tremblay / 21 mai 2020
  • Protection des berges: première rencontre virtuelle
    Actualités

    Protection des berges: première rencontre virtuelle

    Rémi Tremblay / 21 mai 2020
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Début du déconfinement pour les aînés
  2. Pont de fer: le chantier démarre
  3. Un jumelage à l’échelle du lien humain
  4. La Marche du Vent en réparation
  5. Retour au Centre de la petite enfance
  6. Bestar augmente sa production
  7. Protection des berges: première rencontre virtuelle
Docile ou non?
Le Comité culturel Mégantic met fin à sa saison
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Travailleurs sociaux recherchés
    Sherbrooke
  2. Ouvrier(ère) d’entretien
    Lac-Mégantic
  3. Opérateur de travaux publics
    Nantes
  4. Commis aux pièces
    Nantes
  5. Gérant de boutique
    Nantes
Répertoire des entreprises