La guignolée des médias

OTJ de Lac-Mégantic: modalités à revisiter

OTJ de Lac-Mégantic: modalités à revisiter - Claudia Collard : Actualités  Coronavirus (COVID-19)

Une scène qu’on ne risque pas de revoir cet été! Le camp de jour de l’OTJ sera différent, certes, mais à la hauteur des années passées, assure le coordonnateur des programmes d'animation en loisirs, André Samson.

Bien que le feu vert soit donné à l’ouverture des camps de jour par les autorités gouvernementales, des changements devront être apportés afin de respecter les mesures d’hygiène et de distanciation sociale pour prévenir la propagation de la COVID-19. Ces nouvelles conditions font actuellement l’objet de rencontres à la Ville de Lac-Mégantic et les modalités mises en place seront par la suite rendues publiques.

Parmi les nouvelles exigences, la diminution du nombre d’enfants par animateur, ratio limité à quatre dans la tranche des 4 ans, à cinq chez les 5-6 ans, sept pour les 7-8 ans et dix pour les 9-12 ans. Environ la moitié de ce qui avait cours dans les années précédentes. Avant d’obtenir l’aval du provincial, la Ville avait déjà procédé au recrutement des membres de son équipe de coordination et d’animation. 

Chaque année, le site de l’OTJ de Lac-Mégantic accueille plus de 200 enfants, bénéficiant de l’encadrement d’une vingtaine de personnes. Faudra-t-il revoir le nombre d’enfants à la baisse? Recruter plus d’animateurs? Revoir les modalités d’inscription? Trouver un lieu plus vaste pour le camp de jour afin de respecter la distanciation sociale en cas de température moins clémente? Des questions qui trouveront réponse bientôt.

«Notre objectif est que le plus de jeunes possible aient accès au service, mais comme nous avons à négocier avec plusieurs impondérables, quelques jours nous sont encore nécessaires pour évaluer l’ensemble des enjeux, mais surtout trouver des solutions créatives pour offrir la même qualité de service offerte par le passé, malgré la situation particulière à laquelle nous faisons face», communique la mairesse Julie Morin.

Depuis le 22 mai, l’équipe des loisirs de la Ville œuvre à faire en sorte que le camp de jour réponde aux normes sanitaires exigées. Des solutions devaient par la suite être présentées aux élus municipaux. «Nous devons réévaluer et adapter l’ensemble du service, nos infrastructures, nos ressources humaines, les activités et animations offertes normalement, etc. De plus, les impacts financiers sur la municipalité risquent d’être majeurs. Nous aurons un portrait plus global dans les prochains jours afin de donner les orientations nécessaires à l’équipe pour orchestrer la suite. Une chose est certaine, notre priorité sera d’assurer la sécurité des enfants et des travailleurs», assure Julie Morin.

L’équipe de coordination de l’OTJ œuvre actuellement à mettre en place un camp de jour qui sera à la hauteur des années passées. «Au-delà des normes exigées pour protéger les enfants et les animateurs nous avons aussi la préoccupation d’offrir, comme nous le faisons chaque année, une expérience unique à tous les enfants qui fréquenteront le camp de jour. Le fonctionnement sera différent certes, mais nous souhaitons voir des soleils dans leurs yeux chaque jour», transmet le André Samson, fort d’une expérience de près de
30 ans à titre de coordonnateur des programmes d’animation en loisirs pour la Ville.

Pour Mme Morin, il est clair que ce service, présent dans la communauté depuis plus de 80 ans, contribue à l’amélioration de la qualité de vie des familles. Cette mère de trois enfants considère qu’il s’agit même d’un service essentiel. «Si certains parents ont accès à des grands-parents à proximité ou sont en congé l’été pour prendre soin des enfants, d’autres ont besoin de camp de jour pour aller travailler, dans le domaine de la santé, dans les commerces de détail, dans nos industries, etc. Le service doit être offert pour que la vie continue dans la communauté en général.»


Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Plan pour la protection du lac Mégantic
    Actualités Environnement

    Plan pour la protection du lac Mégantic

    Claudia Collard / 25 novembre 2020
  • En attendant Noël, la vigilance demeure
    Actualités Éducation

    En attendant Noël, la vigilance demeure

    Rémi Tremblay / 23 novembre 2020
  • Unis pour  le meilleur  et pour le pire
    Culture Théâtre

    Unis pour le meilleur et pour le pire

    Claudia Collard / 18 novembre 2020
  • La bienveillance comme arme de combat
    Actualités Société

    La bienveillance comme arme de combat

    Claudia Collard / 17 novembre 2020
  • Masonite déménage IMM aux États-Unis
    Actualités

    Masonite déménage IMM aux États-Unis

    Rémi Tremblay / 17 novembre 2020
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Plan pour la protection du lac Mégantic
  2. La santé mentale en temps de pandémie
  3. Un producteur de Marston à la présidence de l’UPA locale
  4. En attendant Noël, la vigilance demeure
  5. Unis pour le meilleur et pour le pire
  6. La bienveillance comme arme de combat
  7. Masonite déménage IMM aux États-Unis
«Notre magnifique territoire»
Unis pour le meilleur et pour le pire
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Plusieurs postes disponibles
    Lac-Mégantic
  2. Plusieurs postes disponibles
    Lac-Mégantic
  3. CHAUFFEUR (3e)
    Frontenac
  4. Responsable de l’entretien de la patinoire
    Frontenac
  5. Technicien en traitement des eaux usées
    Lac-Mégantic
Répertoire des entreprises