Plantation du Jardin d’échange universel

Plantation du Jardin d’échange universel - Claudia Collard : Actualités Société

Au centre, Mélanie Champoux, oeuvrant dans son jardin avec l’aide de Séverine Claude (à gauche) et Claire-Hélène Cloutier (à droite).

Depuis environ un mois, un réseau où les biens et services se transigent sans argent prend forme dans la région. Le Jardin d’échange universel (JEU) Mégantic regroupe pour l’instant une douzaine de membres mais sa capacité d’expansion est illimitée. «La force du JEU, c’est que plus tu as de gens, plus c’est intéressant. Ça élargit encore plus les possibilités de trouver ce qu’on recherche», explique Mélanie Champoux.

Dans une entrevue qu’elle accordait à l’Écho en avril dernier, cette résidante de Notre-Dame-des-Bois partageait son désir de «nourrir son humanité» en augmentant la production légumière de son jardin pour en partager le surplus avec ses concitoyens. L’idée, née de la crise de la COVID-19, a été bonifiée depuis avec la création du réseau JEU Mégantic.

C’est Claire-Hélène Cloutier, également de Notre-Dame-des-Bois, qui lui a parlé de l’existence de JEU, un concept venu d’Europe, qui a des ramifications au Québec, notamment à Sherbrooke et en Beauce. De fil en aiguille, mais surtout de bouche à oreille, le réseau local est né.

À la différence de l’Accorderie, le JEU inclut les biens en plus des services. Un système de points permet de quantifier la valeur d’une transaction. En général, les points demandés correspondant à six fois la valeur en dollars. Une valeur établie individuellement par chacun des membres.

« Il n’y a pas d’autorité, de comité qui édicte des règles de pointage. Chacun est libre de fonctionner comme il veut là-dedans et, quelque part, ça s’autorégule. C’est un système autogéré par les individus. On n’a pas souvent l’occasion d’avoir des échanges basés entièrement sur la confiance. Ça fait vraiment du bien à notre humanité!», considère Mélanie.

Autre avantage du JEU, la possibilité de partager des compétences pour lesquelles le marché est trop restreint. «Même dans les villes, avec l’économie mondialisée, il y a toujours des gens qui font pour moins cher ce qu’on peut produire localement. Le système permet aussi la participation des personnes âgées, qui ont des savoirs, des richesses à apporter à la communauté.»

Déjà, Mélanie est à même de mesurer les impacts positifs du réseau nouvellement créé. «Des gens sont venus m’aider dans mon jardin et je leur ai remis des produits congelés de l’an passé. Et pendant qu’on travaille dans le jardin, on partage des connaissances…», cite-t-elle en exemple. Petit à petit, le JEU Mégantic s’élargit. On y retrouve des gens de Notre-Dame-des-Bois, Frontenac, Sainte-Cécile, La Patrie et Piopolis. Et l’offre est fort variée: plantes, savon artisanal, dentifrice maison, plats cuisinés, soins holistiques, aide à la conception d’un site web, jus frais de cassis, massage pour chats et chiens, aide aux devoirs… Sans compter que les échanges peuvent aussi être effectués avec les membres des réseaux JEU de la Beauce, Sherbrooke et Stukely. Comme les offres sont assorties de demandes, la possibilité de trouver le bien ou le service convoité s’en trouve du même coup optimisée.

Pour adhérer au Jardin d’échange universel ou obtenir de plus amples informations sur le sujet, on achemine un courriel à jeu.megantic@gmail.com.



Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Non au port du masque obligatoire par les élèves du primaire
    Actualités Société

    Non au port du masque obligatoire par les élèves du primaire

    Rémi Tremblay / 4 mars 2021
  • Retour au palier orange
    Actualités Santé

    Retour au palier orange

    Rémi Tremblay / 4 mars 2021
  • L’accueil des nouveaux arrivants: un créneau à optimiser
    Actualités Société

    L’accueil des nouveaux arrivants: un créneau à optimiser

    Claudia Collard / 4 mars 2021
  • Coussins écoresponsables signés Attraction
    Actualités Économie

    Coussins écoresponsables signés Attraction

    Claudia Collard / 3 mars 2021
  • Laisser aller sa peur pour mieux accompagner
    Actualités Société

    Laisser aller sa peur pour mieux accompagner

    Claudia Collard / 2 mars 2021
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Non au port du masque obligatoire par les élèves du primaire
  2. Dominique Fils-Aimé, la liberté musicale incarnée
  3. Retour au palier orange
  4. L’accueil des nouveaux arrivants: un créneau à optimiser
  5. Coussins écoresponsables signés Attraction
  6. Accrocher le bonheur, tout un défi!
  7. Parfaitement imparfaite!
La transparence avant l’argent!
Marie-Lumière, ou le droit de guérir autrement
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Journaliers, Scieurs, Polisseurs
    St-Sébastien
  2. Charpentier menuisier
    Lac-Mégantic
  3. Secrétaire de gestion
    Lac-Mégantic
  4. Technicien(ne) informatique
    Lac-Mégantic
  5. Magasinier
    Lac-Mégantic
Répertoire des entreprises