BANQ

Sous le plancher des vaches, bientôt le train?

Sous le plancher des vaches, bientôt le train? - Rémi Tremblay : Actualités Société Voie de contournement

Conrad et Yolande Boulanger

Dans un paysage bucolique tout ce qu’il y a d’agricole typique, le troupeau de Galloway ceinturée s’avance vers la mangeoire. Vaches et bœufs ne s’en doutent pas mais leur environnement sur la ferme familiale de Conrad et Yolande Boulanger, à la limite de la ville, empiétant vers l’est le sol de Frontenac, est appelé à être modifié. Crevassé!

Pour l’instant, les champs des deux côtés de la 204 invitent à un pique-nique sur l’herbe. Une activité à laquelle ne se livreront sans doute pas sur l’heure du lunch les membres de la Commission de protection du territoire agricole, qui viennent entendre mercredi prochain, le 26 août, au CSM, divers intervenants sur le dossier de la construction d’une voie de contournement ferroviaire.

Un simple coup de crayon sur une carte, mais tout un défi d’ingénierie sur le terrain des vaches que les commissaires auraient intérêt à fouler. La future voie traversera de bord en bord la terre des Boulanger, morcelée et expropriée pour la troisième fois!

Oublions les mesures métriques. «Il y a 100 pieds de dénivelé entre l’extrémité nord et le haut de la colline, avant d’atteindre le terrain de notre voisin. Ils vont creuser le cap pour réduire la pente au maximum.» L’œil exercé d’un agriculteur comprend tout de suite que le tracé choisi pour sortir le train de la ville va demander rien de moins que de la grosse ouvrage.

Certes, le troupeau aura beau regarder au loin pour tenter de repérer la cause des secousses du sol quand un convoi descendra les rails sur le cap vers le parc industriel, il ne verra pas de ses yeux globuleux passer le «cheval de fer». Et pour cause, le projet prévoit un corridor à ciel ouvert creusé à plusieurs dizaines de mètres sous la surface pour ainsi permettre aux convois de passer sous la route 204 avant de grimper la colline.

 

 

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • En attendant Noël, la vigilance demeure
    Actualités Éducation

    En attendant Noël, la vigilance demeure

    Rémi Tremblay / 23 novembre 2020
  • Unis pour  le meilleur  et pour le pire
    Culture Théâtre

    Unis pour le meilleur et pour le pire

    Claudia Collard / 18 novembre 2020
  • La bienveillance comme arme de combat
    Actualités Société

    La bienveillance comme arme de combat

    Claudia Collard / 17 novembre 2020
  • Masonite déménage IMM aux États-Unis
    Actualités

    Masonite déménage IMM aux États-Unis

    Rémi Tremblay / 17 novembre 2020
  • Territoire d’une parole libérée
    Culture

    Territoire d’une parole libérée

    Claudia Collard / 16 novembre 2020
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Un producteur de Marston à la présidence de l’UPA locale
  2. En attendant Noël, la vigilance demeure
  3. Unis pour le meilleur et pour le pire
  4. La bienveillance comme arme de combat
  5. Masonite déménage IMM aux États-Unis
  6. Trucs pour diminuer la facture d'électricité
  7. Territoire d’une parole libérée
«Notre magnifique territoire»
Unis pour le meilleur et pour le pire
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Plusieurs postes disponibles
    Lac-Mégantic
  2. Plusieurs postes disponibles
    Lac-Mégantic
  3. CHAUFFEUR (3e)
    Frontenac
  4. Responsable de l’entretien de la patinoire
    Frontenac
  5. Technicien en traitement des eaux usées
    Lac-Mégantic
Répertoire des entreprises