La santé mentale en temps de pandémie

La santé mentale en temps de pandémie -   : Actualités Santé Coronavirus (COVID-19)

Emmanuelle Durocher, coordonnatrice de l’Ensoleillée.


Si les mesures sanitaires ont l’objectif louable de freiner la propagation de COVID-19, le confinement n’en a pas moins des effets indésirables sur la santé mentale. À l’Ensoleillée, c’est au quotidien qu’on est à même de le constater. À la hausse des demandes d’aide s’ajoute une capacité d’accueil réduite en raison des normes de distanciation. La petite équipe en place réussit tout de même à s’adapter, voire à constamment se réinventer.


Si, dès le mois de mars, les besoins se sont faits davantage sentir, la première vague a été vécue moins durement. « Pour la plupart, on ne s’attendait pas à ce que le confinement dure si longtemps. Plusieurs ont profité du printemps pour aller dehors, prendre du temps pour eux… On a quand même eu plusieurs demandes venant d’une clientèle plus vulnérable. Entre mars et juin, alors qu’on était encore en télétravail, on faisait une soixantaine d’appels individuels par semaine», relate Emmanuelle Durocher, coordonnatrice de la ressource en santé mentale.

Avec l’hiver qui s’en vient et le changement d’heure qui apporte plus tôt la noirceur, la hausse des besoins est plus manifeste que jamais. «Déjà en temps normal, c’est dans cette période de l’année où on remarque une augmentation des problématiques en santé mentale, et ce partout au Québec. Avec la COVID, on est encore plus sollicités. Plusieurs demandes proviennent de gens vulnérables, qui sont à la maison, qui ont des difficultés à avoir de saines habitudes de vie. Des personnes déprimées, qui ont moins le goût de cuisiner. Elles ont aussi moins envie de sortir… Et avec le passage de la région en zone rouge, il faut dire qu’il y a moins d’options de sorties», fait remarquer Mme Durocher.

Depuis que l’Estrie est passée au palier d’alerte maximale, le 12 novembre, les appels à l’Ensoleillée se sont multipliés. Le stress provoqué par l’incertitude sur la durée du confinement a particulièrement augmenté chez les personnes vivant seules. «Avant les nouvelles mesures, les gens ayant peu de rapports sociaux pouvaient combler ce manque en allant prendre un café au restaurant. Et même s’ils ne parlaient à personne, juste d’être dans un endroit où il y a du monde autour leur faisait du bien», transmet la coordonnatrice de la ressource, où l’on remarque aussi de plus en plus de détresse chez les travailleurs, pour qui toutes les mesures sanitaires mises en place leur enlèvent la joie d’aller travailler. «Être obligé de mettre un masque à longueur de journée, de se désinfecter, de faire attention, d’être obligé de se tenir loin des autres, ça affecte tous nos rapports sociaux. Et l’humain est un être social.»

Comment faire face à l’inconnu? «Il faut miser sur de bonnes habitudes de vie. On va évaluer le sommeil, l’activité physique, l’alimentation. On va voir à quel degré c’est affecté, si c’est passager ou si ça dure depuis des mois, si c’est stable ou si ça empire... On écoute, on accompagne et on réfère s’il y a lieu. Les personnes ont aussi besoin d’être en contact avec d’autres. Il faut avoir des espaces pour être capable de se parler, dire ce qu’on pense et sortir le trop-plein.» Si bien qu’en plus du suivi téléphonique, un groupe d’entraide et des ateliers sont offerts à l’Ensoleillée pour briser l’isolement. Comme seulement quatre personnes à la fois peuvent fréquenter la ressource en raison des règles de distanciation, davantage de rencontres ont lieu pour satisfaire le plus grand nombre et la possibilité d’y participer en ligne est offerte.

En ce moment, Mme Durocher et deux autres intervenantes, dont une à temps partiel, composent l’ensemble du personnel de l’Ensoleillée, qui fait face à une augmentation de 30% des demandes par rapport à l’an dernier. Heureusement, un nouveau poste à temps plein doit être bientôt comblé pour assurer les suivis individuels. «Les lignes d’écoute sont saturées et, partout, les délais pour obtenir de l’aide augmentent. C’est pourquoi on veut être en mesure d’offrir une réponse rapide pour les personnes ayant le besoin de parler à quelqu’un», informe Emmanuelle Durocher.

En temps de pandémie, il importe plus que jamais de cultiver l’entraide autour de soi. À l’Ensoleillée, un participant a notamment conçu un cahier d’activités, dont des copies seront distribuées aux autres membres de la ressource. «Il a fait ça pour se sortir lui-même de l’isolement et du même coup il aide les autres. On a aussi des membres qui donnent des ateliers. On soutient les initiatives sociales et personnelles. On se réinvente au quotidien», termine Mme Durocher.

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Le monde selon Maude Landry
    Culture Humour

    Le monde selon Maude Landry

    Claudia Collard / 22 juillet 2021
  • Le parcours du combattant de Daniel Arguin
    Actualités Société

    Le parcours du combattant de Daniel Arguin

    Claudia Collard / 22 juillet 2021
  • La nouvelle caserne incendie sera prête pour l’automne 2022
    Actualités Municipalité

    La nouvelle caserne incendie sera prête pour l’automne 2022

    Claudia Collard / 22 juillet 2021
  • Bon mois de juin
    Actualités Immobilier

    Bon mois de juin

    Rémi Tremblay / 21 juillet 2021
  • Denis Roy souhaite un deuxième mandat
    Actualités Municipalité

    Denis Roy souhaite un deuxième mandat

    Rémi Tremblay / 21 juillet 2021
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Le monde selon Maude Landry
  2. Le parcours du combattant de Daniel Arguin
  3. La nouvelle caserne incendie sera prête pour l’automne 2022
  4. Bon mois de juin
  5. Denis Roy souhaite un deuxième mandat
  6. René Côté sollicite un 2e mandat
  7. Rendez-vous avec Zéphir
Discriminés encore!
Le monde selon Maude Landry
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Commis
    Lac-Mégantic
  2. DIRECTION GÉNÉRALE ET AGENT(E) DE DÉVELOPPEMENT
    Lac-Mégantic
  3. Spécialiste Ventes Internet
    Lac-Mégantic
  4. Commis D'Entrepôt - Commis Caisses et Secteur Vente
    Lac-Mégantic
  5. Conseiller en environnement (PGMR)
    Lac-Mégantic
Répertoire des entreprises