Bénévoles Lac en fête

La CITÉ, conscience environnementale de la Ville

La CITÉ, conscience environnementale de la Ville - Claudia Collard : Actualités Environnement

Aux couleurs de la ville, le logo de la CITÉ mise sur l’aspect rassembleur de cette nouvelle entité.

Nouvellement créée, la Commission de l’innovation et de la transition écologique (CITÉ), se veut la «conscience environnementale de la Ville», explique le conseiller municipal Michel Plante, président de cette nouvelle entité à caractère consultatif. «L’idée est que l’aspect environnemental soit pris en considération dans toute action menée par la Ville.»

Formée d’élus, de citoyens et d’employés municipaux, la CITÉ a pour mandat d’organiser des activités à caractère environnemental, stimuler l’implication citoyenne, mettre en œuvre le plan de développement durable de la municipalité et réaliser divers mandats confiés par le conseil municipal. Aux couleurs de la ville, le logo de la CITÉ mise sur l’aspect rassembleur de cette nouvelle entité. «Nous avons voulu un logo dynamique qui symbolise l’émergence et le partage des idées, aux couleurs de la Ville de Lac-Mégantic, de l’environnement et de l’avenir», explique Michel Plante.

La CITÉ se veut en quelque sorte le «chien de garde» de l’environnement, dans son sens le plus large du terme. «Il y a aussi le côté innovation, qui vise à aller chercher les meilleures pratiques dans une vision un peu avant-gardiste, et le côté transition écologique, qui touche plusieurs secteurs, comme ceux de la mobilité et de l’alimentaire», précise Fabienne Joly, responsable développement et transition énergétique à la Ville.

«La création de la CITÉ s’inscrit dans notre vision d’être une ville écoresponsable et exemplaire», ajoute Michel Plante, faisant du même coup référence à un des axes de la planification stratégique. Il mentionne que les citoyens ont une part importante à jouer dans l’atteinte de cet objectif. «La Ville a beau donner des orientations, il faut aussi que les citoyens se les approprient. Par exemple, concernant les eaux de ruissellement, en faisant en sorte que le contenu des gouttières ne se déverse pas dans la rue. Nous avons donc également un rôle à jouer sur le plan des communications.»

Bien que les actions de communication ne soient pas encore définies, les rencontres mensuelles de la CITÉ tenues à ce jour ont permis de cibler les principales préoccupations des citoyens, lesquelles concernent la gestion des matières résiduelles, l’aspect mobilité et la gestion de la qualité de l’eau. «On se penche aussi sur la documentation déjà existante concernant le développement durable et le plan d’action des gaz à effet de serre (GES) pour se donner une base de travail», indique Fabienne Joly.

Les membres de la CITÉ s’affairent en outre à s’approprier les actions de la Ville déjà déployées sur le plan environnemental. «Concernant la gestion des matières résiduelles, entre autres, il importe de connaître les raisons des actions posées. À la suite de cette mise à niveau, il sera possible d’émettre des recommandations», fait valoir Michel Plante.

Le président de la CITÉ voit d’un bon œil la création de cette nouvelle entité, qui facilite la transmission des idées citoyennes aux autorités municipales. «Cette commission, c’est un pas en avant. Grâce à l’apport de citoyens très allumés, on a des antennes partout en ville. C’est d’autant plus important du fait que le lac Mégantic, situé à son embouchure, a une part importante à jouer dans la qualité de l’eau de la rivière Chaudière. Il faut aussi dire que Lac-Mégantic a toujours été à l’avant-garde sur le plan environnemental, notamment avec la collecte à trois voies, pour laquelle on a vraiment été des précurseurs.» «Le message qu’envoie la création de cette commission, c’est que la Ville se donne la responsabilité d’être exemplaire et se doit d’impliquer la communauté dans cette transition écologique», renchérit Fabienne Joly.

En plus de Michel Plante, la CITÉ est composée du conseiller municipal Janot Gosselin, des citoyens Claude Grenier, Jean Labbé, Chantal Lessard, Lisette Marcoux, Robert Mercier, Nancy Paradis, Louis Roy, Micheline Theroux et Martine Tremblay, en plus des employées municipales Fabienne Joly et France Bergeron, directrice des services techniques.

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Violence sexuelle et violence conjugale: projet pilote de tribunal spécialisé
    Actualités Politique

    Violence sexuelle et violence conjugale: projet pilote de tribunal spécialisé

    Rémi Tremblay / 17 août 2022
  • Parcours photographique empreint d’humanité
    Culture

    Parcours photographique empreint d’humanité

    Claudia Collard / 2 août 2022
  • Signalement environnemental dans le lac Mégantic
    Actualités Environnement

    Signalement environnemental dans le lac Mégantic

    Rémi Tremblay / 16 août 2022
  • Simon Gouache ose le risque
    Culture Humour

    Simon Gouache ose le risque

    Claudia Collard / 16 août 2022
  • Pluies torrentielles
    Actualités

    Pluies torrentielles

    Rémi Tremblay / 15 août 2022
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Réal Béland en formule intime
  2. Violence sexuelle et violence conjugale: projet pilote de tribunal spécialisé
  3. Parcours photographique empreint d’humanité
  4. Signalement environnemental dans le lac Mégantic
  5. Simon Gouache ose le risque
  6. Musique aux Sommets du 19 au 21 août
  7. The Strings en spectacle
Aux portes de l’abdication
Parcours photographique empreint d’humanité
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. ADJOINT(E) ADMINISTRATIF(IVE)
    Stornoway
  2. Opérateurs de Production
    Lac-Mégantic
  3. cuisinier(ère)
    Lac-Mégantic
  4. Préposé(e) Serveur(euse)
    Lac-Mégantic
  5. Opérateur de machinerie lourde- mécanicien-journalier
    Lac-Drolet
Répertoire des entreprises