BANQ

Assouplissements apportés en zone rouge

Assouplissements apportés en zone rouge  - Rémi Tremblay : Actualités Santé Coronavirus (COVID-19)

Dès le 8 février, la réouverture des commerces non prioritaires, incluant ceux de soins personnels et esthétiques, la réouverture des musées et des bibliothèques et la reprise des activités extérieures rassemblant un maximum de quatre personnes, incluant les cours, tout en continuant de respecter la distanciation de deux mètres. Par contre, le couvre-feu entre 20h et 5h, l’interdiction de rassemblements dans les domiciles privés et le télétravail obligatoire sont maintenus. Pas de restos, pas de spectacles! 

L’Estrie maintient son niveau d’alerte maximale, en zone rouge, malgré des indicateurs qui se voulaient optimistes. «Au cours des dernières semaines, la région de l’Estrie a connu une baisse appréciable des nouveaux cas quotidiens de COVID-19, témoignant de l’efficacité des mesures sanitaires en place et surtout des efforts de l’ensemble de la population. Toutefois, le nombre d’hospitalisations et de décès reste élevé, d’où l’importance de continuer à protéger les personnes les plus vulnérables et le réseau de la santé et des services sociaux», communiquait la direction du CIUSSS de l’Estrie-CHUS, mercredi, au lendemain de l’annonce par le premier ministre François Legault, d’assouplissements dans certains secteurs de l’économie et le maintien de mesures plus drastiques tel le couvre-feu, maintenu pour les trois prochaines semaines.

Le directeur de la Santé publique de l’Estrie, Dr Alain Poirier, reconnaît que «même si on a de bons chiffres, la pression sur le réseau de la santé et le personnel pose toujours un défi pour les ressources humaines.» Le CIUSSS de l’Estrie compte plus de 20 000 employés et la COVID-19 a atteint un certain nombre d’entre eux, qui ont dû se retirer de leur milieu de travail. 

Sur le territoire du Granit, la situation demeure stable. Après une remontée des la semaine dernière, le réseau sanitaire local du Granit connaît à nouveau une baisse. En date du 3 février, on dénombrait 66 cas actifs, dont 24 à Lac-Mégantic. Dans dix localités du territoire, on ne signale aucun cas. Les neuf autres affichent cinq cas ou moins. 

Vaccination 
La campagne de vaccination contre la COVID-19 en Estrie a pris une pause cette semaine, en raison d’un manque de vaccins. «Dès qu’on en recevra, on poursuivra les activités», assure le directeur de la Santé publique Estrie. Pour le secteur du Granit, un site de vaccination collective devrait être trouvé d’ici la fin du mois de février.

À Sherbrooke, le nombre d’hospitalisations liées à la COVID a diminué, de même que le nombre de personnes aux soins intensifs. Ce qui ne signifie pas pour autant que la guerre au coronavirus est gagnée.

La vaccination massive de la population demeure pour l’instant le seul moyen d’arriver à combattre la maladie et ses nombreuses mutations, dont le variant du Royaume-Uni. Aucune date n’a encore été avancée pour le début de la vaccination pour la population en général. 

Au 1er février, le nombre de personnes testées en Estrie avait atteint 143 659 et 11 064 personnes avaient été vaccinées. 2,8% de la population du Québec avait été vaccinée en date du 2 février. «Toutes les courbes diminuent. Du point de vue statistique, ça va mieux», affirme Dr Poirier. Au dépistage, le taux de positivité a baissé à 3,2%. Au CIUSSS de l’Estrie CHUS, la direction travaille à planifier le retour aux activités normales. 

La prudence reste de mise. «Le vaccin est très sécuritaire avec un taux d’efficacité de 92%. On continue les mesures sanitaires. Même les gens vaccinés pourraient transmettre la maladie.» 

Santé publique Estrie maintient sa surveillance. 12 employés d’une équipe de dépistage mobile du RSL de Sherbrooke ont attrapé la maladie. 

Réaction de la Chambre 
La Chambre de commerce Région de Mégantic se réjouit de la réouverture des commerces jugés non essentiels. «La situation est beaucoup plus encourageante qu’il y a un mois et l’annonce de mardi constitue une lueur d’espoir pour nos commerces», a réagi le directeur, Jean-Sébastien Roy. 

«Durant ce mois de fermeture, ajoute-t-il, nos entreprises se sont montrées une fois de plus résilientes face aux restrictions sanitaires mises en place. Elles ont montré une force d’adaptation considérable pour se conformer aux exigences.»

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Cinéma en zone rouge: «C’est toujours ça de gagné!»
    Actualités Économie

    Cinéma en zone rouge: «C’est toujours ça de gagné!»

    Rémi Tremblay / 25 février 2021
  • La COVID-19 à zéro «presque» partout!
    Actualités Santé

    La COVID-19 à zéro «presque» partout!

    Rémi Tremblay / 25 février 2021
  • Un milieu extraordinaire, celui des soins palliatifs!
    Actualités

    Un milieu extraordinaire, celui des soins palliatifs!

    Rémi Tremblay / 24 février 2021
  • La tragédie a engendré des dépenses de 129 M$
    Actualités Municipalité

    La tragédie a engendré des dépenses de 129 M$

    Claudia Collard / 23 février 2021
  • Pas de confinement pour les services de La Bouée
    Actualités Société

    Pas de confinement pour les services de La Bouée

    Claudia Collard / 22 février 2021
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Cinéma en zone rouge: «C’est toujours ça de gagné!»
  2. La COVID-19 à zéro «presque» partout!
  3. Un fort énorme!
  4. Un milieu extraordinaire, celui des soins palliatifs!
  5. La tragédie a engendré des dépenses de 129 M$
  6. Pas de confinement pour les services de La Bouée
  7. Les salariés du Maxi réclament le retour de la prime COVID
La transparence avant l’argent!
Marie-Lumière, ou le droit de guérir autrement
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. MÉCANICIEN D’ENTRETIEN / soudeur (SCIERIE BOIS FRANC)
    Lambton
  2. Secrétaire de gestion
    Lac-Mégantic
  3. Opérateur de travaux publics
    Nantes
  4. Aviseur technique
    Lac-Mégantic
  5. Préposé(e) serveur(euse)
    Lac-Mégantic
Répertoire des entreprises