BANQ

Les salariés du Maxi réclament le retour de la prime COVID

 Les salariés du Maxi réclament le retour de la prime COVID  - Claudia Collard : Actualités Économie Coronavirus (COVID-19)

Le marché d’alimentation Maxi de Lac-Mégantic emploie une cinquantaine de personnes.

Le syndicat des employés du marché d’alimentation Maxi de Lac-Mégantic, affilié à la Centrale des syndicats démocratiques (CSD), réclame la reconduction des primes COVID-19. Celles-ci correspondent à un ajout de 2$ à leur taux horaire, alloué durant les cinq premiers mois de la pandémie puis retiré depuis la fin de l’été.
«C’est aberrant de constater que des travailleurs essentiels, payés trop souvent près du salaire minimum, s’exposent au virus et subissent une pression supplémentaire au travail en raison de toutes les mesures de sécurité en place pendant que l’employeur s’en met plein les poches sans reconnaitre le travail de ses employés», dénonce Bernard Cournoyer, coordonnateur régional de la CSD.

Le conseiller syndical soulève que l’année 2020 a été une année record pour les marchés d’alimentation. «En raison de la pandémie de COVID-19, Loblaws, la maison-mère de Maxi, a empoché des profits de 11,98 milliards de dollars à la fin de son troisième trimestre l’an dernier. Du jamais vu!» Pourtant, la requête du syndicat a essuyé une fin de non-recevoir. «On donne toujours une réponse évasive… On dit investir dans la sécurité des travailleurs alors qu’il ne se fait rien de plus chez Maxi qu’ailleurs», communique M. Cournoyer, confiant que les responsables des ressources humaines avec qui il s’est entretenu semblent très mal à l’aise avec la situation actuelle.

«Ce n’est pas comme si on agissait au détriment d’une personne qui est dans la misère en raison de la COVID-19. Maxi, c’est gros; ses profits sont faramineux. D’autres chaînes d’alimentation, comme Sobeys et Metro, ont annoncé des mesures de reconnaissance pour leurs employés. D’ailleurs, ici à Lac-Mégantic, Metro Plus a remis des cartes cadeaux à ses employés pour souligner leur apport durant la pandémie. Je connais des restaurateurs qui en arrachent et qui donnent quand même une prime à leurs travailleurs. Ces employeurs ont tout mon respect», fait valoir Bernard Cournoyer.

La pandémie exerce une pression supplémentaire sur les employés du secteur de l’alimentation, davantage sollicités en période de confinement. À cela s’ajoutent les tâches supplémentaires pour faire respecter les mesures sanitaires. «Ce qui est particulier avec le Maxi de Lac-Mégantic, c’est qu’il est situé juste en face de la polyvalente. Chaque midi, une vague de jeunes arrive; certains ne respectent pas le port du masque, la distanciation… Ça rajoute un stress pour les travailleurs», considère le représentant de la CSD.

Le Maxi de Lac-Mégantic compte une cinquantaine de salariés à temps plein et partiel. Des travailleuses, en majeure partie, et des travailleurs qui méritent une reconnaissance pour leur dévouement, martèle M. Cournoyer. «Ils risquent leur santé jour après jour sur le plancher et sont toujours en poste malgré ces défis. C’est complètement inacceptable et la moindre des choses serait que l’employeur le reconnaisse en leur accordant une prime.»

Des tracts sont actuellement distribués à la clientèle du Maxi afin de les sensibiliser à la situation. À l’échelle nationale, une action est prévue le 8 mars prochain, à l’occasion de la Journée internationale des femmes. «Comme plusieurs emplois à prédominance féminine, la rémunération est très près du salaire minimum», évoque le conseiller syndical, déplorant qu’en 2021 des interventions soient encore nécessaires pour dénoncer une telle injustice.

 

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Cinéma en zone rouge: «C’est toujours ça de gagné!»
    Actualités Économie

    Cinéma en zone rouge: «C’est toujours ça de gagné!»

    Rémi Tremblay / 25 février 2021
  • La COVID-19 à zéro «presque» partout!
    Actualités Santé

    La COVID-19 à zéro «presque» partout!

    Rémi Tremblay / 25 février 2021
  • Un milieu extraordinaire, celui des soins palliatifs!
    Actualités

    Un milieu extraordinaire, celui des soins palliatifs!

    Rémi Tremblay / 24 février 2021
  • La tragédie a engendré des dépenses de 129 M$
    Actualités Municipalité

    La tragédie a engendré des dépenses de 129 M$

    Claudia Collard / 23 février 2021
  • Pas de confinement pour les services de La Bouée
    Actualités Société

    Pas de confinement pour les services de La Bouée

    Claudia Collard / 22 février 2021
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Cinéma en zone rouge: «C’est toujours ça de gagné!»
  2. La COVID-19 à zéro «presque» partout!
  3. Un fort énorme!
  4. Un milieu extraordinaire, celui des soins palliatifs!
  5. La tragédie a engendré des dépenses de 129 M$
  6. Pas de confinement pour les services de La Bouée
  7. Les salariés du Maxi réclament le retour de la prime COVID
La transparence avant l’argent!
Marie-Lumière, ou le droit de guérir autrement
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. MÉCANICIEN D’ENTRETIEN / soudeur (SCIERIE BOIS FRANC)
    Lambton
  2. Secrétaire de gestion
    Lac-Mégantic
  3. Opérateur de travaux publics
    Nantes
  4. Aviseur technique
    Lac-Mégantic
  5. Préposé(e) serveur(euse)
    Lac-Mégantic
Répertoire des entreprises