oscar Brochu

Laisser aller sa peur pour mieux accompagner

Laisser aller sa peur pour mieux accompagner - Claudia Collard : Actualités Société

Éric Carrière

Lorsque sa fille Emy a tenté de s’enlever la vie, Éric Carrière a eu peur. Peur qu’elle passe de nouveau à l’acte et que, cette fois, son geste soit définitif. «J’ai toujours eu un bon lien avec Emy. Mais j’avais peur qu’un jour elle décide de ne pas me parler… Puis j’ai décidé de lui faire confiance. Parce que si je demeurais dans cette spirale de la peur, je ne pourrais plus l’aider.» 

En partageant de son expérience, Éric souhaite dire aux parents dans la même situation qu’ils ne sont pas seuls et qu’en plus des ressources d’aide à leur disposition, il est possible de trouver des forces à l’intérieur de soi. Éric est le père d’Emy, qui livrait, dans notre édition du 12 février dernier, un témoignage lumineux sur son parcours semé d’embûches en raison de ses troubles de santé mentale.

Comme il ne la voyait alors que les fins de semaine, Éric n’a pas pris toute la mesure de ce que sa fille vivait entre 10 et 14 ans. «Lorsqu’elle est venue demeurer avec moi, j’ai vu que ça allait moins bien que ce que je croyais. Elle m’a montré ses coupures. Je suis demeuré neutre; je ne voulais pas qu’elle se sente coupable de m’avoir parlé et ce n’était pas de mon état d’âme dont il était question. Je me suis intéressé au processus, pour comprendre pourquoi elle s’automutilait. Quelque part, ça la faisait se sentir vivante. Elle voulait arrêter et on s’est dit qu’il y avait sûrement une autre façon de vivre cette douleur intérieure», relate-t-il calmement. 

«Je lui ai dit que j’étais là. Au début, elle restait près de moi mais ne parlait pas de ses problèmes. Je me suis rendu compte qu’il faut continuer à montrer qu’on est là, sans être envahissant. Juste en passant du temps ensemble, à ne rien faire en particulier, pas nécessairement dans l’objectif de parler. Il ne faut pas espérer de résultats instantanés. Ça prend de la persévérance et de la patience. Tu fais un travail sur toi en l’accompagnant.»

Un jour, Emy s’est ouvert les veines. Encore une fois, Éric s’est efforcé de rester centré sur les besoins de sa fille. «Je l’ai invité à me parler, elle ne pouvait pas… ses blessures n’étaient pas mortelles mais elle saignait beaucoup; on s’est rendus à l’hôpital.» Son état a nécessité un suivi en pédopsychiatrie et une pause de sa scolarité. «L’important c’était qu’elle prendre soin d’elle et d’être à ses côtés. J’étais là pour elle… parce qu’elle en avait besoin», dit-il simplement, précisant qu’en tant que musicien, il a l’avantage de disposer d’un horaire flexible.

Évidemment, chez lui demeurait la peur que sa fille commette l’irréparable, surtout après sa deuxième tentative de suicide. Puis, petit à petit, le dialogue père/fille s’est élargi, si bien qu’aujourd’hui la communication se maintient, même les jours où Emy va moins bien. «Et je pense que l’humour a penché beaucoup dans la balance. Rire, ne pas se prendre au sérieux, c’est important. C’est possible d’aborder des sentiments plus lourds avec légèreté. Il ne s’agit pas de banaliser mais de dédramatiser. L’idée, c’est de conserver un équilibre», considère celui qui a toujours traité sa fille comme son égale. «Il n’y a jamais eu d’écart, de fossé entre elle et moi.» 

À travers son partage, Éric aborde cette course effrénée vers ce bonheur qu’on tente d’atteindre par l’extérieur, allant de «wow» en «wow», toujours en quête d’un «buzz», qui s’avère éphémère. Il dira que le bonheur se trouve en soi et que parfois, il faut des épreuves pour s’y arrêter. Que si on ne peut changer le passé, il est toujours possible d’agir ici et maintenant. Et qu’il jongle sérieusement avec l’idée de créer un groupe d’entraide pour les parents.

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Placage Mégantic et Seatply, un partenariat d’avenir
    Actualités Économie

    Placage Mégantic et Seatply, un partenariat d’avenir

    Rémi Tremblay / 18 octobre 2021
  • Sam Breton, l’art de passer «du coq à la truie»
    Culture Humour

    Sam Breton, l’art de passer «du coq à la truie»

    Claudia Collard / 18 octobre 2021
  • Le «réel» quartier artisan prend vie
    Actualités

    Le «réel» quartier artisan prend vie

    Rémi Tremblay / 14 octobre 2021
  • Autre saison de golf bien remplie
    Sports Golf

    Autre saison de golf bien remplie

    Anne-Julie Hallée / 14 octobre 2021
  • Les Béliers juvéniles toujours en tête du classement
    Sports Les Béliers

    Les Béliers juvéniles toujours en tête du classement

    Anne-Julie Hallée / 14 octobre 2021
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Placage Mégantic et Seatply, un partenariat d’avenir
  2. Sam Breton, l’art de passer «du coq à la truie»
  3. Le «réel» quartier artisan prend vie
  4. Autre saison de golf bien remplie
  5. Les Béliers juvéniles toujours en tête du classement
  6. Le gardien du Dynamik résiste aux assauts du Sauro
  7. Route rurale, une histoire en trois tomes
Discriminés encore!
Sam Breton, l’art de passer «du coq à la truie»
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Agent(e) services aux membres
    Lac-Mégantic
  2. Coordonnatrice, coordonnateur à l’intervention
    Lac-Mégantic
  3. Directeur(trice) général(e) et secrétaire-trésorier
    Marston
  4. Responsable de la patinoire extérieure
    Marston
  5. Plusieurs postes disponibles
    Lac-Mégantic
Répertoire des entreprises