Oscar Brochu

SVP, chers élus, protégez notre environnement!

La question de la sauvegarde de l’environnement est devenue en ce 21e siècle la préoccupation majeure de l’humanité. L’avènement du réchauffement climatique s’intensifie au fil des ans et provoque une prise de conscience planétaire qui questionne la survie même de l’homme. Dans la MRC du Granit comme partout ailleurs, le problème de la protection de l’environnement se pose en grande urgence afin de ralentir les effets néfastes de ce réchauffement climatique bien engagé et amplifié par les activités humaines. Les périodes estivales deviennent de plus en plus chaudes. Les fortes chaleurs cet été ont provoqué une sècheresse rarement ressentie dans le passé. Plusieurs familles de la région vivant en milieu rural ont manqué d’eau potable. Comme à plusieurs endroits au Québec, leurs puits ont été à sec pendant plusieurs semaines. Sur les fermes de la région, on a dû transporter de l’eau à forts coûts afin d’abreuver les animaux. En d’autres temps et d’autres lieux, ce sont des pluies diluviennes qui se déchainent et qui se traduisent en inondations catastrophiques, tout comme à Trois-Rivières au cours de l’été qui vient de s’achever. En hiver, ce sont des fréquents dégels qui bouleversent le climat et notre environnement. Les sports d’hiver et l’acériculture s’en trouvent fréquemment bouleversés.

La question est devenue tout aussi criante dans la région immédiate de Lac-Mégantic, où son majestueux lac subit non seulement les affres du climat, mais aussi celui de la mauvaise gestion humaine de son bassin versant. Ces facteurs aggravants touchent de plein fouet le lac Mégantic. Ce magnifique plan d’eau qui a longtemps offert à ses résidants ainsi qu’aux touristes qui le fréquentent un panorama exceptionnel, des eaux poissonneuses, limpides et profondes, se dégrade à vue d’œil. On y observe au fil des ans que la qualité de ses eaux et de ses berges ne cesse de se détériorer en raison de l’occupation et des activités humaines accrues et d’une urbanisation agressive très mal adaptée à cette étendue d’eau. Dans ce contexte, la mauvaise gestion municipale, agricole et forestière des eaux pluviales qui s’écoulent dans le bassin versant du lac Mégantic entraine chaque année des tonnes de sédiments sur ses berges et dans ses fonds. Les deltas s’y forment en mouvance en favorisant le réchauffement de l’eau, ainsi que la prolifération des algues et des grands herbiers de plantes aquatiques. Les principaux secteurs actuellement affectés dans la Municipalité de Lac-Mégantic sont ceux de la baie des Sables et de la rue d’Orsennens. Le myriophylle à épis s’y est même implanté depuis 2018 dans la marina de Lac-Mégantic de même qu’à la plage de la baie des Sables. Ce processus de détérioration environnemental se développe aussi en progression sur tout le littoral du lac Mégantic. Qui plus est, dans le secteur de Woburn à l’extrémité sud du lac, le marais le plus important du sud du Québec agonise. Cet écosystème est en train de disparaitre progressivement, et ce, avec toute sa riche biodiversité. Son niveau d’eau insuffisant ainsi que l’accumulation excessive de sédiments provenant de ses affluents posent problème en raison d’aménagements agricoles et forestiers non respectueux en amont. Si rien n'est fait très prochainement, ce marais, qui est la principale pouponnière et l’habitat d’une très grande diversité de poissons, de mammifères marins et d’oiseaux aquatiques du lac Mégantic, va progressivement disparaitre de la carte du lac Mégantic par eutrophisation avancée.

Désormais, tous les niveaux de gouvernements se trouvent interpelés à se préoccuper activement et à agir concrètement afin de contrer les impacts négatifs que provoquent sur nos vies les changements climatiques qui sont pour la plupart liés à nos propres actions humaines. Le monde municipal n’en est pas exclu. Il doit désormais, comme gouvernement de proximité, se presser d’agir dans son propre milieu. N’est-il pas responsable en grande partie des décisions concernant l’aménagement du territoire et la préservation des milieux naturels? L’élection prochaine de nouveaux conseils municipaux et régionaux (MRC) le 7 novembre 2021 revêt donc à ce niveau une importance capitale pour la survie future de nos communautés.

À Lac-Mégantic, dans le cadre de la présente campagne électorale municipale 2021, quatre candidats se disputent les deux postes de conseillers vacants dans les secteurs du Vieux-Nord et de Montignac (Baie des Sables). Il devient donc évident à l’échelle locale que la problématique environnementale que pose l’érosion des égouts pluviaux et des ruisseaux, de même que la sédimentation des berges de la baie des Sables deviennent un enjeu électoral et environnemental important à travers la présente campagne électorale. Dans ce contexte, les élus méganticois doivent aussi s’engager à agir en respect et en concertation avec les citoyens impactés du district de Baie-des-Sables. Ces derniers se considèrent acteurs et non simples spectateurs dans leur milieu de vie. Ils ont leur mot à dire, et ce, du moins plus d’une fois tous les quatre ans. Des engagements en ce sens sont aussi attendus de la part des deux candidats en lice pour le poste de Préfet de la MRC du Granit. Le temps presse chers élus locaux et régionaux, vous devez vous engager dans votre prochain mandat à vous concerter davantage avec vos citoyens afin de mieux protéger l’environnement du lac Mégantic, notre richesse collective!

Robert Bellefleur 
Porte-parole du Groupe citoyen Baie-des-Sables

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Le Cameroun venu toucher du doigt le modèle du Granit
    Actualités

    Le Cameroun venu toucher du doigt le modèle du Granit

    Rémi Tremblay / 22 avril 2024
  • L’entente de loisirs se signera sans la première couronne
    Actualités Municipalité

    L’entente de loisirs se signera sans la première couronne

    Rémi Tremblay / 22 avril 2024
  • Un incendie dévaste une résidence de Marston
    Actualités

    Un incendie dévaste une résidence de Marston

    Rémi Tremblay / 18 avril 2024
  • Noé Lira : quand l’activisme prend de airs de fête
    Culture Musique

    Noé Lira : quand l’activisme prend de airs de fête

    Claudia Collard / 16 avril 2024
  • Happening de pure joie cosmique
    Actualités

    Happening de pure joie cosmique

    Rémi Tremblay / 16 avril 2024
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Section de rail abîmée
  2. Le Cameroun venu toucher du doigt le modèle du Granit
  3. L’entente de loisirs se signera sans la première couronne
  4. Un incendie dévaste une résidence de Marston
  5. Noé Lira : quand l’activisme prend de airs de fête
  6. Happening de pure joie cosmique
  7. La Ville demande à la SAQ de réaccepter les cartes LM
Virage numérique sans déraper
Noé Lira : quand l’activisme prend de airs de fête
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Commis comptable
    Lac-Mégantic
  2. Entretien ménager
    Marston
  3. Électromécanicien
    St-Sébastien
  4. 3 préposé(e)s à l’accueil touristique - 1 agent(e) de sensibilisation aux espèces exotiques envahissantes
    Lac-Mégantic
  5. 2e Employé de voirie
    Val-Racine
Répertoire des entreprises