Attrait remarqué pour les programmes du Centre Le Granit

Attrait remarqué pour les programmes du Centre Le Granit - Rémi Tremblay : Actualités Éducation
L’enseignant en taille de pierre Maxime Picard et le directeur du Centre Le Granit Martin Breton observent un élève en plein travail.
Attrait remarqué pour les programmes du Centre Le Granit - Rémi Tremblay : Actualités Éducation
L’enseignant en mécanique automobile Sébastien Dulac reçoit l’attention de ses élèves.

Nombre records de filles inscrites cet automne en foresterie, un modèle 3.0 en préparation pour la formation en taille de pierre, un attrait qui ne dérougit pas pour le cours Lancement d’une entreprise et une version d’apprentissage en ligne développée pour les prochains cours de comptabilité-secrétariat. L’enthousiasme du directeur du Centre de formation professionnelle Le Granit, Martin Breton, ne fait qu’augmenter à sa deuxième année en poste.

«Un poste de direction, ce n’est pas un objectif de carrière, dit-il. Le jour où je n’aurai plus de plaisir, je vais faire autre chose.» À 52 ans… «et demi» tient-il à spécifier, conséquence de son récent passage à la direction d’écoles primaires de la région, l’agronome de formation, qui a aussi enseigné la production animale à la Maison familiale rurale du Granit, s’emballe. Son nouveau poste, partagé pour une journée dans la semaine avec le Haut-Saint-François, le garde en contact avec les producteurs, les entrepreneurs et la relève étudiante. Mais pas de temps à perdre, «le nombre d’inscriptions a augmenté dans tous nos programmes, sauf en comptabilité et secrétariat.»

En foresterie, pour la toute première fois, le Centre Le Granit accueille trois groupes, un en abattage forestier et deux autres en aménagement de la forêt totalisant 21 élèves dont neuf filles. «45% de filles, on n’a jamais vu ça!» Pour la prochaine session, dont la promotion ne commencera qu’en janvier, le Centre Le Granit a déjà en banque trois inscriptions. «La Covid a influencé un retour à la nature et une réorientation de carrière chez les jeunes adultes. En aménagement de la forêt, la moyenne d’âge du groupe est de 24, 25 ans.»

Ils viennent de Montréal, Magog, Windsor et du Centre-du-Québec, à la recherche d’une carte professionnelle qui les fera travailler en pleine nature. «Plusieurs voyagent, mais certains finissent par trouver des chambres. Mais ce n’est pas évident de trouver à loger, reconnaît le directeur.

En santé, deux diplômes professionnels sont offerts: préposé aux bénéficiaires et soins infirmiers. «Le contexte est favorable en santé, puisque la formation répond à un besoin de main-d’œuvre. On a besoin de monde.»

En mécanique automobile, 14 élèves suivent une formation totalisant 1800 heures. Des filles là aussi. Elles sont cinq! Moyenne d’âge du groupe: 20 ans! Cinq en concomitance, poursuivant en simultanée un programme en formation professionnelle et une formation générale secondaire. Trois proviennent de la polyvalente et deux de l’éducation aux adultes.

En taille de pierre, un enseignant pour 10 élèves. La formation, donnée à un seul endroit au Québec, ici, a été renouvelée par une formule individualisée. La démarche de formation est désormais plus artistique, avec des notions sur le marché du travail. Prochaine entrée, le 26 janvier. «Dans ce secteur, on est en train de bâtir une version 3.0, sous une formule alternance travail-études. On veut asseoir nos partenaires autour d’une table d’ici le printemps 2022. Ce qui est important, c’est d’avancer pour mieux répondre aux besoins du milieu. » Et pouvoir mieux compter sur les gros équipements industriels dont disposent les entreprises partenaires.

Le cours Lancement d’une entreprise connaît toujours un engouement. La cohorte d’automne est complète. Et le groupe de janvier à mai 2022 est lui aussi complet. Déjà une liste d’attente pour l’automne 2022. Le directeur Breton se montre agréablement surpris. «Malgré la Covid, il y en a qui veulent partir en affaires. L’an dernier, on a donné tous les outils à 58 entrepreneurs, au total des deux groupes.» Dans les deux dernières années, presque 100 élèves ont complété la formation. Et c’est dans l’intention de Martin Breton de faire un suivi des anciens finissants, question de savoir qui a poursuivi le parcours dans le monde des affaires après avoir complété le cours.

En comptabilité secrétariat, il l’avoue, «on a du travail à faire à ce niveau», alors que c’était historiquement l’un des départements très forts du Centre Le Granit. «On travaille à une nouvelle offre de service, un enseignement bimodal, à la fois présentiel et devant l’écran.» Une formule qui permettrait par exemple à des jeunes mères de familles d’être 100% en ligne. Tous les examens se feraient par contre en présentiel. Le programme, appelé à être donné dans les trois centres de formation professionnelle du Centre de services scolaire des Hauts-Cantons, serait presque finalisé. «L’élève devra fournir son matériel, nous on fournit les logiciels.»

La formation Transport par camions, offerte en collaboration avec le Centre de formation en transport de Charlesbourg, repart une nouvelle cohorte le 5 avril 2022. «Pour cette année, on avait 20 inscriptions en juillet et il n’en restait que 14 en date du 27 septembre. Il en manquait quatre pour partir le cours.» Les camionneurs sont en très grande demande en raison d’un fort roulement de personnel dans les entreprises de transport. Martin Breton a de l’ambition, là aussi. Il souhaite pouvoir fournir deux cohortes par année. 

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Fin des opérations pour d’Arbre en arbre
    Actualités

    Fin des opérations pour d’Arbre en arbre

    Claudia Collard / 23 mai 2024
  • Exploration sur le chemin de l’imaginaire
    Culture Arts visuels

    Exploration sur le chemin de l’imaginaire

    Claudia Collard / 22 mai 2024
  • Les Voix Liées font leur cinéma
    Culture Musique

    Les Voix Liées font leur cinéma

    Rémi Tremblay / 21 mai 2024
  • Tous ensemble pour la salle des Chevaliers!
    Actualités Communauté

    Tous ensemble pour la salle des Chevaliers!

    Claudia Collard / 21 mai 2024
  • Christine Morency: un humour sans complexe
    Culture Humour

    Christine Morency: un humour sans complexe

    Claudia Collard / 21 mai 2024
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Fin des opérations pour d’Arbre en arbre
  2. Le Vent du Nord à Piopolis
  3. Exploration sur le chemin de l’imaginaire
  4. Les Voix Liées font leur cinéma
  5. Tous ensemble pour la salle des Chevaliers!
  6. Christine Morency: un humour sans complexe
  7. L’église de Woburn toujours sur le marché
Virage numérique sans déraper
Exploration sur le chemin de l’imaginaire
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Adjoint-e administratif-ive
    Lac-Mégantic
  2. Conseiller-ère en communication
    Lac-Mégantic
  3. Agent.e aair recherché.e
    Lac-Mégantic
  4. Coordonnateur aux pièces
    Lac-Mégantic
  5. Directeur.trice du Service récréatif, de la culture et de la vie active
    Lac-Mégantic
Répertoire des entreprises