COVID-19: un ministre appelle à la vigilance

COVID-19: un ministre appelle à la vigilance  - Rémi Tremblay : Actualités Santé Coronavirus (COVID-19)

Plutôt inhabituel comme stratégie de communication depuis le tout début de la pandémie, c’est le ministre des Transports, François Bonnardel, qui a mobilisé l’attention d’une conférence de presse de la Santé publique de l’Estrie, le 25 novembre, appelant lui-même les citoyens à la prudence alors que la situation épidémiologique s’est détériorée récemment dans la région, davantage qu’ailleurs au Québec

À titre de ministre responsable de la région de l’Estrie, François Bonnardel a tenu à faire le point sur la situation, accompagné du directeur de la santé publique en Estrie, Dr Alain Poirier. Une conférence de presse d’ailleurs diffusée sur la page Facebook du ministre des Transports. C’est le cabinet du ministre de la Santé et des Services sociaux qui a fixé le cadre de l’activité médiatique, avec des consignes plus sévères, notamment le port du masque d’intervention dorénavant obligatoire lors des événements médiatiques gouvernementaux et des restrictions concernant la présence des représentants des médias.

Le ton a été rapidement donné: «La hausse constante des cas dans la région de l’Estrie au cours des dernières semaines est préoccupante. Je demande à l’ensemble de mes concitoyens de demeurer prudents et de respecter les mesures en vigueur afin mettre un frein à la propagation. Chacun doit y mettre du sien pour renverser la tendance», insiste le Ministre.

À la fin d’octobre, le nombre de cas quotidiens moyen était de 35. Au cours de la semaine du 14 au 20 novembre, le nombre de cas quotidiens moyen a atteint 93, près du triple. Les territoires montrés du doigt sont les réseaux locaux de services (RLS) des Sources, du Granit et de Memphrémagog. Le taux de positivité (4,4%) lors du dépistage est également en hausse. Les cas positifs sont majoritairement des enfants se trouvant dans le groupe d’âge des 5 à 12 ans.

Tests et vaccination 
La Santé publique continue de suivre la situation et pourrait annoncer le rehaussement de certaines mesures de prévention et de contrôle «si la hausse importante de nouveaux cas se poursuit, notamment en milieu scolaire», mentionne-t-elle.

Le ministre Bonnardel a annoncé que le déploiement des tests rapides dans les écoles préscolaires et primaires réalisés pour dépister l’ensemble des élèves de la classe lorsqu’un d’entre eux reçoit un résultat positif à la COVID-19, sera étendu à toute la région de l’Estrie. Cette décision a été prise à la suite d’une recommandation des autorités de la Santé publique. Les écoles préscolaires et primaires de la région devront appliquer dorénavant cette nouvelle mesure préventive, complémentaire aux autres mesures en vigueur. Lorsqu’une école aura la confirmation qu’un élève a été déclaré positif, un test d’amplification des acides nucléiques (TAAN) réalisé en centre de dépistage, tous les élèves de sa classe, même s’ils ne présentent aucun symptôme, passeront le test Panbio, «à moins que le consentement parental n’ait pas été obtenu», indique-t-on.

Les tests seront réalisés pendant les heures de classe par le personnel de l’Ambulance Saint-Jean. Les directions générales des centres de services scolaires ont été rencontrées à cet effet. Le personnel enseignant n’est pas visé par cette mesure, étant donné le haut taux de couverture vaccinale.

«Bien qu’au Québec nous contrôlions la situation et que plusieurs assouplissements ont été annoncés au cours des derniers mois, il faut se rappeler que le virus circule toujours. Je tiens d’ailleurs à rappeler qu’assouplissement ne veut pas dire relâchement. En continuant de respecter les mesures en place, je suis persuadé qu’il est possible d’améliorer de façon considérable le bilan dans la région de l’Estrie», exprime le ministre Christian Dubé. 

Mesures rehaussées en milieu scolaire
En raison de l’évolution de la situation épidémiologique en Estrie, de nouvelles recommandations ont été émises par la Direction de santé publique. Le Centre de services scolaire des Hauts-Cantons a avisé les directions d’écoles d’un rehaussement des mesures sanitaires.

D’ici la fin décembre, dans les écoles primaires du territoire, il est recommandé de limiter les contacts intérieurs et extérieurs entre les bulles-classes. Les modalités d’organisation des dîners peuvent être ajustées afin de privilégier des dîners en classe ou des dîners en bulles-classes à la cafétéria. Les horaires de récréation d’appliquer la distanciation sur la cour d’école entre les groupes-classes. L’organisation des services de garde sera revue en fonction des ressources humaines disponibles pour favoriser une offre de service en groupes-bulles.

Parmi les autres mesures, renforcement du port du masque à l’intérieur, respect de la distanciation physique à l’extérieur, renforcement des mesures sanitaires lors des activités parascolaires, incluant le port du masque à partir de l’âge de 6 ans et la distanciation physique.

Pour les élèves fréquentant la Polyvalente Montignac, le port du masque en classe est maintenu.

Dans un message adressé aux parents, le directeur général du CSSHC, Martial Gaudreault, a avisé qu’advenant une augmentation importante des cas dans une école, d’autres mesures pourront s’ajouter, dont notamment la fermeture de classe ou d’école. Le dépistage en milieu scolaire se poursuivra au primaire en fonction des autorisations parentales obtenues.

Vaccin vs COVID
Selon les données de la Santé publique de l’Estrie en date du 28 novembre, le réseau local de santé (RLS) du Granit affichait 122 cas actifs de COVID-19, en légère hausse de trois cas sur les données du 21 novembre. Hausse plus remarquée à Lambton, avec 32 cas (13, une semaine plus tôt), suivie de Lac-Mégantic à 28. Marston et Sainte-Cécile-de-Whitton suivent avec 10 cas, devant Saint-Sébastien (9) et Audet (8).

Est-ce que les enfants de 5 à 11 ans vont se faire vacciner davantage que leurs aînés de 12 à 17 ans? Pour l’instant, le groupe des 12-17 ans dans le Granit sont doublement vaccinés à 69,7%, soit 10% de moins que la moyenne de l’Estrie et dans une proportion plus faible que leurs voisins du Haut-Saint-François (75,5%).

En bas de tableau, les 30-39 ans doublement vaccinés à 64,7% (10% plus bas que la moyenne estrienne) et les 18-29 ans à 65% (76,5%). Les premiers de classe, les 70 ans et plus, doublement vaccinés à 92,6%, les 60-69 ans à 89,7%, les 50-59 ans à 84,4% et les 40-49 ans à 74,1%.

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Sortie du second roman de Marianne Fortier
    Culture Littérature

    Sortie du second roman de Marianne Fortier

    Claudia Collard / 28 juillet 2022
  • Des installations d’art urbain signées Marzell
    Culture

    Des installations d’art urbain signées Marzell

    Rémi Tremblay / 26 juillet 2022
  • Au camp créatif d’Annie Purtell
    Culture Arts visuels

    Au camp créatif d’Annie Purtell

    Claudia Collard / 26 juillet 2022
  • Premier contrat pour la réfection du Barrage du Lac-Aux-Araignées
    Actualités Municipalité

    Premier contrat pour la réfection du Barrage du Lac-Aux-Araignées

    Claudia Collard / 25 juillet 2022
  • Une pause sur le chantier de la rue Laval
    Actualités

    Une pause sur le chantier de la rue Laval

    Rémi Tremblay / 25 juillet 2022
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Sortie du second roman de Marianne Fortier
  2. La magie du rock avec Nic Gignac
  3. Bureau et les tiroirs le 28 juillet
  4. Des installations d’art urbain signées Marzell
  5. Au camp créatif d’Annie Purtell
  6. Premier contrat pour la réfection du Barrage du Lac-Aux-Araignées
  7. Une pause sur le chantier de la rue Laval
Aux portes de l’abdication
Sortie du second roman de Marianne Fortier
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. GARDIEN DE TERRITOIRE BAIE-DES-SABLES
    Lac-Mégantic
  2. HOMME DE VOIRIE AVEC EXPÉRIENCE
    Milan
  3. Opérateur de scie et un journalier
    Lac-Drolet
  4. SECRÉTAIRE ADMINISTRATIF(VE)
    Val-Racine
  5. Préposé(e) à la bibliothèque
    Marston
Répertoire des entreprises