Oscar Brochu

Voyage fascinant dans le monde de Proust

Voyage fascinant dans le monde de Proust  - Claudia Collard : Culture Théâtre

Les comédiens Jean Asselin, Pascal Constamine (Proust), Nathalie Claude et Bryan Morneau.

Fabuleux voyage dans la tête de Proust le soir du 8 décembre à la Salle Montignac. En plus d’assurer la mise en scène de la pièce et d’y jouer, Sylvie Moreau a guidé le public dans la cathédrale littéraire du prolifique écrivain, tel qu’elle l’a imaginé dans ses dernières années de vie. Une «recherche du temps perdu» qui a donné lieu à l’émergence de personnages flamboyants, reflets d’une société en décadence. Un collage de magnifiques extraits en plus d’un visuel époustouflant, chorégraphié avec soin.

Comme décor, une chambre parisienne du début du 20e siècle, où Marcel Proust passera les dernières années sa vie, pendant lesquelles sa déchéance corporelle est inversement proportionnelle à sa créativité. Ce décor se fera musée, exposant 15 tableaux tirés de son œuvre À la recherche du temps perdu, huit tomes écrits durant autant d’années alité.

Sylvie Moreau guide le spectateur dans ce musée, d’où surgissent d’intrigants personnages, bourgeois déjantés déclamant les mots de Proust, le texte sublime et profond s’opposant aux gestes faux-semblants sans que ça paraisse le moindrement.

On mord dans cette pièce comme dans un fruit mûr, on est fasciné par les prouesses gestuelles du Baron de Charlus (Jean Asselin) et de Jupien (Bryan Morneau), qui se font la cour chez les Guermantes, la chorégraphie lubrique d’Odette et l’amante anonyme (Sylvie Moreau et Nathalie Claude)… Malgré le ridicule de ces personnages gonflés de suffisance, tout est magnifiquement placé, aux antipodes du burlesque.

Pascal Constamine incarne une version bouleversante de Marcel Proust, qui se fait tantôt narrateur, tantôt observateur, décrivant à la fois un monde en changement et une âme qui se meurt de reconnaissance.

L’œuvre de Marcel Proust a connu une gloire de plus en plus grande à mesure qu’on s’approchait de sa mort. Mais sa conviction d’être un écrivain a été présente tout au long de sa vie, a évoqué Sylvie Moreau dans sa présentation. «Une vocation, c’est le contraire d’une carrière», a transmis celle a dévoré les 3000 pages d’À la recherche du temps perdu pour en extraire cette essence accessible à tous. Comme quoi l’art avec un grand A n’est pas réservé qu’à une pincée de privilégiés.

Une vocation c’est le contraire d’une carrière. À méditer.

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Demi-marathon deviendra grand!
    Sports

    Demi-marathon deviendra grand!

    Claudia Collard / 3 octobre 2022
  • Mégantic: surtout une bataille pour le 2e rang
    Actualités Politique

    Mégantic: surtout une bataille pour le 2e rang

    Rémi Tremblay / 3 octobre 2022
  • MOUV apporte sa contribution à JEVI
    Actualités Société

    MOUV apporte sa contribution à JEVI

    Rémi Tremblay / 28 septembre 2022
  • Le Sauro, version améliorée
    Sports

    Le Sauro, version améliorée

    Jean Girard / 28 septembre 2022
  • Le Méganticois qui rock du country
    Culture Musique

    Le Méganticois qui rock du country

    Claudia Collard / 28 septembre 2022
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Demi-marathon deviendra grand!
  2. Mégantic: surtout une bataille pour le 2e rang
  3. Le plein de couleurs à la Galerie Métissage
  4. MOUV apporte sa contribution à JEVI
  5. Le Sauro, version améliorée
  6. Steve Hill au sommet de son art
  7. Le Méganticois qui rock du country
«Pis, ça avance ?»
Le Méganticois qui rock du country
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Directeur Général et greffier-trésorier
    Lambton
  2. Directeur(trice) général(e) et greffier(ère)
    Courcelles
  3. Inspecteur en bâtiment et en l’environnement
    Nantes
  4. Appariteur-concierge
    Lac-Mégantic
  5. ADJOINT.E EXÉCUTIF.VE À LA DIRECTION DU DÉVELOPPEMENT
    Lac-Mégantic
Répertoire des entreprises