À qui la faute ?

Le gouvernement du Québec pense à instaurer une «contribution santé» pour la minorité de la population qui refuse de se faire vacciner. Cette mesure est argumentable, d’un bord comme de l’autre. Ce texte ne veut pas se pencher sur si oui ou non il est judicieux d’aller de l’avant avec cette contribution santé. Nous voulons plutôt porter un regard critique sur la manie qu’a le gouvernement de François Legault d’utiliser des boucs émissaires afin d’instaurer des pratiques antidémocratiques et de se déresponsabiliser.

Il est vrai qu’il est fâchant de devoir payer autant collectivement pour cette marge de la population qui refuse de se faire vacciner. De payer en argent, mais surtout en vies humaines. Il est tout à fait logique de vouloir que cette partie de la population prenne la pleine mesure de leur choix et paie pour leur irresponsabilité. Par contre, n’est-ce pas la même logique qui devrait s’appliquer au gouvernement?

Depuis 15 ans, le désinvestissement de l’approche préventive de santé globale qui caractérise la santé publique et les organismes d’action communautaire autonome ne cesse de s’accroître. Le rapport du Centre interuniversitaire de recherche en analyse des organisations (CIRANO) le montre bien. Si nous cherchons des fautifs pour l’état actuel du réseau de la santé, il est plus juste de se tourner vers nos dirigeants qui ont fait le choix politique de désinvestir la santé publique, plutôt que de tout mettre sur le dos des personnes qui refusent de se faire vacciner.

Il est facile pour le gouvernement Legault de se déresponsabiliser en disant que la faute revient seulement à certains individus. Le problème profond est cette idéologie de désinvestissement du réseau public au profit du privé, une idéologie à laquelle le Premier ministre adhère complètement. Si nos dirigeants politiques avaient fait le choix de financer davantage le travail de prévention et notre réseau public de santé et de services sociaux, la situation serait différente aujourd’hui.

Pour 2022, nous souhaitons la fin des politiques économiques et sociales régressives. Nous souhaitons une vision de la société fondée sur la solidarité. 

Pascal Florant, coordonnateur Solidarité populaire Estrie

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Sortie du second roman de Marianne Fortier
    Culture Littérature

    Sortie du second roman de Marianne Fortier

    Claudia Collard / 28 juillet 2022
  • Des installations d’art urbain signées Marzell
    Culture

    Des installations d’art urbain signées Marzell

    Rémi Tremblay / 26 juillet 2022
  • Au camp créatif d’Annie Purtell
    Culture Arts visuels

    Au camp créatif d’Annie Purtell

    Claudia Collard / 26 juillet 2022
  • Premier contrat pour la réfection du Barrage du Lac-Aux-Araignées
    Actualités Municipalité

    Premier contrat pour la réfection du Barrage du Lac-Aux-Araignées

    Claudia Collard / 25 juillet 2022
  • Une pause sur le chantier de la rue Laval
    Actualités

    Une pause sur le chantier de la rue Laval

    Rémi Tremblay / 25 juillet 2022
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Sortie du second roman de Marianne Fortier
  2. La magie du rock avec Nic Gignac
  3. Bureau et les tiroirs le 28 juillet
  4. Des installations d’art urbain signées Marzell
  5. Au camp créatif d’Annie Purtell
  6. Premier contrat pour la réfection du Barrage du Lac-Aux-Araignées
  7. Une pause sur le chantier de la rue Laval
Aux portes de l’abdication
Sortie du second roman de Marianne Fortier
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. GARDIEN DE TERRITOIRE BAIE-DES-SABLES
    Lac-Mégantic
  2. HOMME DE VOIRIE AVEC EXPÉRIENCE
    Milan
  3. Opérateur de scie et un journalier
    Lac-Drolet
  4. SECRÉTAIRE ADMINISTRATIF(VE)
    Val-Racine
  5. Préposé(e) à la bibliothèque
    Marston
Répertoire des entreprises