Oscar Brochu

La Coalition poursuit son questionnement

La Coalition poursuit son questionnement -   : Opinion

Un fort pourcentage de trains du CP qui emprunteront la voie de contournement seront deux fois plus longs et deux fois plus lourds que ceux qui circulent actuellement. (Photo Robert Bellefleur)

Bonsoir chers élus. Lorsqu’on lit le premier rapport mis en ligne par Transports-Canada sur son site Internet (Plan d’exploitation préliminaire -Annexe-14 fr) à la page 6, on apprend que les pentes maximales de descentes sur cette future voie de contournement seront à l’ouest de 1,20% et à l’est de 1,22% avec une moyenne de 1,3% avec cinq importantes courbes (à l’est) et de deux à l’ouest avant de franchir le futur pont sur la rivière Chaudière. C’est tout de même considérable comme pentes impliquant ces nombreuses courbes successives à plus ou moins 4 degrés.

De plus, on peut lire au troisième paragraphe que : «La limite de vitesse sur la voie principale à partir de son intersection avec l’actuelle subdivision Moosehead au point milliaire 113 jusqu’à son intersection avec l’actuelle subdivision Sherbrooke au point milliaire 3,49 sera de 40 milles à l’heure avec des exceptions pour les trains exploités dans des conditions météorologiques extrêmes…»

Cette affirmation implique que les trains passeront à une vitesse de 40 milles à l’heure sur l’ensemble de la future voie de contournement. Et ce, sur des pentes qui varient de 1,20% à 1,22% en franchissant ces courbes importantes à l’est et à l’ouest avant de traverser le pont de la rivière Chaudière. Avec le transport de marchandises dangereuses (+ ou – 30 citernes de gaz propane, essence automobile, acide sulfurique, chlorate de sodium, etc.) qui passent régulièrement sur la voie ferrée actuelle depuis 2014, nous craignons beaucoup, à cette vitesse, pour les résidences situées à moins de 500 pieds de la future voie de contournement, ainsi que pour le parc industriel de Lac-Mégantic et ce, particulièrement pour l’usine de Tafisa en raison de ses immenses amoncellements de bran de scie et de copeaux extérieurs qui sont situés eux aussi à moins de 500 pieds de la future voie de contournement, où, je vous le rappelle, les trains passeront à 40 milles à l’heure sans ralentir. Il y a aussi des risques importants d’une nouvelle contamination pour la rivière Chaudière.

En tenant compte de ces nouvelles informations mises en ligne par TC, la Coalition des citoyens demande aux autorités municipales de faire les démarches nécessaires pour l’obtention d’une diminution de vitesse maximale de 10 milles à l’heure sur tout le parcours de la voie de contournement qui traversera les trois municipalités de Nantes, Frontenac et Lac-Mégantic, son parc industriel, ainsi que des zones résidentielles situées à moins de 500 pieds de la future voie de contournement. Finalement, c’est d’obtenir la même limitation de vitesse qui est actuellement appliquée de 10 milles à l’heure sur nos territoires municipaux depuis la tragédie de Lac-Mégantic. C’est une simple question de sécurité et de respect pour une population toujours affectée par les séquelles de la tragédie.

De plus, à la page 8 de l’annexe 14, au sixième paragraphe, on y écrit : «Ces trains ont une longueur maximale de 10 000 pieds dans les deux sens. La longueur moyenne actuelle est de 5 000 pieds.» Selon ma compréhension de ce texte, un fort pourcentage des trains du CP qui traverseront la future voie de contournement seront deux fois plus longs et deux fois plus lourds que ceux qui traversent actuellement Frontenac, Lac-Mégantic et Nantes. Est-ce qu’ils transporteront aussi deux fois plus de matières dangereuses ? Dans ces documents d’informations, TC reste muet sur la reprise ou non du transport du pétrole par Lac-Mégantic et sa région immédiate.

En tant que porte-parole de la Coalition des citoyens et organismes engagés pour la sécurité ferroviaire de Lac-Mégantic, nous tentons d’obtenir des réponses complètes à nos questions, tant de la part de Transports-Canada que du CP. Et surtout, d’obtenir l’avis et la position de nos élus municipaux de Lac-Mégantic, Nantes et Frontenac, et de nos députés provincial et fédéral relativement à ces facteurs risques non négligeables pour la population de nos trois municipalités impactées par la construction de cette voie de contournement. Allons-nous être entendus, cette fois ? Nous l’espérons. 

Robert Bellefleur 
Coalition des citoyens et organismes engagés pour la sécurité ferroviaire de Lac-Mégantic

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Christian-Marc Gendron: que du bonheur!
    Culture Musique

    Christian-Marc Gendron: que du bonheur!

    Rémi Tremblay / 4 octobre 2022
  • Un livre de recettes de la diversité culturelle
    Actualités Société

    Un livre de recettes de la diversité culturelle

    Rémi Tremblay / 4 octobre 2022
  • Demi-marathon deviendra grand!
    Sports

    Demi-marathon deviendra grand!

    Claudia Collard / 3 octobre 2022
  • Mégantic: surtout une bataille pour le 2e rang
    Actualités Politique

    Mégantic: surtout une bataille pour le 2e rang

    Rémi Tremblay / 3 octobre 2022
  • MOUV apporte sa contribution à JEVI
    Actualités Société

    MOUV apporte sa contribution à JEVI

    Rémi Tremblay / 28 septembre 2022
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Une victoire du Sauro au match d’ouverture
  2. Christian-Marc Gendron: que du bonheur!
  3. Un livre de recettes de la diversité culturelle
  4. Demi-marathon deviendra grand!
  5. Mégantic: surtout une bataille pour le 2e rang
  6. Le plein de couleurs à la Galerie Métissage
  7. MOUV apporte sa contribution à JEVI
«Pis, ça avance ?»
Le Méganticois qui rock du country
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. OFFRE D’EMPLOI INFIRMIÈRE AUXILAIRE
    Lac-Mégantic
  2. adjoint(e) administratif(ve)
    Milan
  3. employé de voirie disponible sur appel
    Nantes
  4. Chauffeurs de camions lourds
    St-Romain
  5. Directeur Général et greffier-trésorier
    Lambton
Répertoire des entreprises