Oscar Brochu

Un 50$ mal digéré par les pêcheurs

Un 50$ mal digéré par les pêcheurs  - Rémi Tremblay : Actualités Environnement
Jean Légaré, conseiller municipal à Val-Racine et administrateur de la page Facebook «Pêcheurs du Mégantic pour un accès équitable et abordable des descentes».
Un 50$ mal digéré par les pêcheurs  - Rémi Tremblay : Actualités Environnement
Les maires des municipalités riveraines, en partant de la droite : Peter Manning de Piopolis, Julie Morin de Lac-Mégantic, Claude Roy de Marston et Gaby Gendron de Frontenac.

La mise en place, à compter du 9 mai prochain, d’un système de lavage obligatoire des embarcations motorisées et de barrières aux différentes rampes d’accès au lac Mégantic et des Araignées rencontre de la résistance. Le projet a beau être bien ficelé, les pêcheurs qui ne résident pas dans les quatre municipalités riveraines montent au front: le tarif de lavage des embarcations à 50$ pour un accès journalier unique ne passe tout simplement pas. Ils l’ont fait savoir aux maires de Piopolis, Lac-Mégantic, Marston et Frontenac, lors d’une séance d’information au CSM, le 10 mars.

Jean Légaré est conseiller à la municipalité de Val-Racine. Il est aussi administrateur de la page Facebook «Pêcheurs du Mégantic pour un accès équitable et abordable des descentes». Dans son invitation aux pêcheurs d’être présents à la rencontre de jeudi, il rappelait l’enjeu: «Le 8 juin 2018 en campagne électorale, la CAQ disait qu’il était primordial de s’engager à travailler main dans la main avec les municipalités, de façon à revoir les tarifications des rampes de mise à l’eau des embarcations nautiques et de plaisance afin que les Québécois puisent profiter de leurs nombreux cours d’eau navigables; notre précieux bien commun. (…) Nous vous demandons de rappeler à tous vos élus qu’ils n’ont jamais tenu leurs promesses.»

Ce soir-là, la présentation du projet a bien duré une quarantaine de minutes. Les gens dans la salle attendaient sagement le moment de la prise de parole, durant la période de questions, pour dire leur façon de penser aux promoteurs, insistant sur le coût jugé prohibitif de la tarification pour les non-résidents et l’impact sur la clientèle touristique.

Jacques Proteau, un citoyen de Milan, a questionné le traitement jugé inégal pour les résidents et non-résidents: «Pourquoi ce n’est pas égal pour tout le monde?» Réponse de Julie Morin, la mairesse de Lac-Mégantic: il s’agit d’un service offert aux payeurs de taxes des municipalités riveraines qui ont investi une somme de 566 481$, à parts égales. «Mais nous sommes ouverts à la discussion», a-t-elle dit, nommant entre autres des organismes tels Tourisme Mégantic et l’Association Chasse et Pêche Lac-Mégantic, ainsi que les municipalités qui souhaiteraient se joindre aux partenaires du projet.

Julie Rouillard, du Camping Aventure, à Frontenac, a mis en évidence l’impact de cette double tarification pour les résidents et les non-résidents. «Notre entreprise accueille 30 000 visiteurs, dont 5% amènent leur embarcation. À 78%, ce sont des gens de l’extérieur des Cantons-de-l’Est.» Nul doute pour elle, la notion de non-résident doit être réévaluée, afin d’éviter un signal négatif sur cette clientèle touristique.

Même son de cloche de la part d’un résident saisonnier au Camping Baie-des-Sables. «On achète partout en Ville. Je dépense 6 000$ chaque saison. Les gens sont tous «smattes» ici, mais 50$ par mise à l’eau, franchement…

«Je m’en fais pour le tourisme. Les commerces ferment. Et on va mettre une barrière pour l’accès au lac ? Laissez le monde venir à Lac-Mégantic, améliorez ce qu’on a et les gens vont venir», lance Isabelle Gosselin du commerce Pro-Nature.

Un résident de Saint-Georges qui fréquente régulièrement le lac Mégantic chaque été pense à réévaluer ses habitudes à l’avenir. Le 50$ par jour de mise à l’eau est un frein à l’accès au lac, très prisé des Beaucerons.

Pourquoi toutes les municipalités ne seraient pas partenaires dans ce projet, questionne un citoyen de Scotstown, Luc Allard. «On a tendu la main aux municipalités de la MRC. Pour l’instant, nous sommes quatre, mais on est à l’écoute», souligne encore Julie Morin.

«À 50$ la shot, je ne pense pas redescendre à Lac-Mégantic trop souvent, a soulevé un citoyen d’Asbestos. Si le lac n’est pas accessible pour tout le monde, est-ce qu’une carte annuelle à prix abordable pourrait être offerte aux non-résidents, questionne un autre.

L’assemblée d’information a aussi permis à des gens d’exprimer leurs inquiétudes quant au spectre d’une privatisation du lac et de l’arrêt des ensemencements par le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs.

Le maire de Frontenac, Gaby Gendron, l’avoue: «C’est le dossier où j’ai eu le plus de réunions en cinq ans.» Le Parc riverain Sachs-Mercier, situé sur la 161, à Frontenac, dispose du seul site de lavage de propriété municipale. Les deux autres stations de lavage, celles-là à caractère privé, sont situées au carrefour giratoire, dans la municipalité de Nantes.

Le montant investi par chacune des quatre municipalités riveraines pour l’acquisition et l’installation des équipements aux rampes de mise à l’eau représente 200$ par contribuable à Marston et 400$ par contribuable à Piopolis, intervient le maire de Marston, Claude Roy.

Le mot de la fin appartient à William Leclerc-Bellavance, le directeur général de Stratford, qui a une certaine expérience en politique: «Informez vos élus», a-t-il lancé à l’endroit de l’assistance.

«On vous entend ce soir et si on peut bonifier le projet, on va le faire», ont assuré d’une même voix les maires Morin, Manning, Gendron et Roy.

Un projet nécessaire
Par voie de communiqué, mardi, les quatre municipalités riveraines ont tenu à rappeler l’importance du lavage obligatoire des bateaux comme mesure nécessaire visant à protéger des espèces envahissantes les lacs Mégantic et aux Araignées. «Nous avons entendu plusieurs propositions et avons démontré de l’ouverture à bonifier le projet s’il est possible de le faire. La majorité des personnes présentes ne provenaient pas des municipalités riveraines, mais bien des municipalités voisines, voire même de l’extérieur de la MRC du Granit. Nous sommes conscients que c’est un important changement d’habitudes pour les usagers du lac. Les échanges ont toutefois été riches et respectueux. Le dialogue est essentiel», explique la mairesse de Lac-Mégantic, Julie Morin. Plusieurs rencontres sont prévues dans les prochains jours afin d’explorer des pistes de solutions qui répondraient possiblement aux préoccupations de certains usagers entendus lors de cette soirée.

Le communiqué rappelle que le projet de près de 600 000$ est financé à parts égales par les municipalités riveraines, Frontenac, Marston, Piopolis et Lac-Mégantic. Le fonds de la Politique de projets municipaux et MRC Volet 2 pour améliorer les milieux de vie de la MRC du Granit a également contribué financièrement à hauteur de 80 000$, soit 20 000$ par municipalité riveraine. Énergie du Granit a contribué au projet pour une somme de 4 000$ grâce au Fonds éolien. 

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Un incendie dévaste une résidence de Marston
    Actualités

    Un incendie dévaste une résidence de Marston

    Rémi Tremblay / 18 avril 2024
  • Noé Lira : quand l’activisme prend de airs de fête
    Culture Musique

    Noé Lira : quand l’activisme prend de airs de fête

    Claudia Collard / 16 avril 2024
  • Happening de pure joie cosmique
    Actualités

    Happening de pure joie cosmique

    Rémi Tremblay / 16 avril 2024
  • La Ville demande à la SAQ de réaccepter les cartes LM
    Actualités Économie

    La Ville demande à la SAQ de réaccepter les cartes LM

    Claudia Collard / 4 avril 2024
  • Un écoquartier planifié à construire voisin de l’OTJ
    Actualités Immobilier

    Un écoquartier planifié à construire voisin de l’OTJ

    Rémi Tremblay / 4 avril 2024
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Un incendie dévaste une résidence de Marston
  2. Noé Lira : quand l’activisme prend de airs de fête
  3. Happening de pure joie cosmique
  4. La Ville demande à la SAQ de réaccepter les cartes LM
  5. Un écoquartier planifié à construire voisin de l’OTJ
  6. Un Réseau de bains de nature pour la MRC du Granit
  7. Les p’tits Torrieux se soucient peu de l’éclipse!
Virage numérique sans déraper
Noé Lira : quand l’activisme prend de airs de fête
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Commis comptable
    Lac-Mégantic
  2. Entretien ménager
    Marston
  3. Électromécanicien
    St-Sébastien
  4. 3 préposé(e)s à l’accueil touristique - 1 agent(e) de sensibilisation aux espèces exotiques envahissantes
    Lac-Mégantic
  5. 2e Employé de voirie
    Val-Racine
Répertoire des entreprises