Recyc-Québec

Estrie versus Cantons-de-l’Est: consultations publiques terminées

La deuxième et dernière phase des consultations publiques mises sur pied par la Commission municipale du Québec et qui ont porté sur une demande de changement de désignation pour la région administrative 05 a pris fin le 22 mars. Prochaines étapes: dépôt du rapport du juge administratif Alain R. Roy à la ministre des Affaires municipales, André Laforest, au plus tard le 30 avril pour une décision finale à être rendue plus tard par le Conseil des ministres du gouvernement Legault.

En audience publique le 17 mars dans la salle Montignac, le juge Roy a donné la parole à six intervenants, Pierre Brosseau, le maire de Val-Racine, les citoyens Gilbert Carette, Paul Dostie, Jacques Gagnon et André Blais ainsi que le président de Tourisme Cantons-de-l’Est, Benoit Sirard.

«Tout ce dossier est politique. Monsieur (François) Bonnardel voulait réécrire l’histoire», a insisté Pierre Brosseau. Celui-ci a rappelé la promesse électorale de celui qui occupe actuellement le poste de ministre des Transports et responsable de la région de l’Estrie, d’accueillir en Estrie les MRC de Brome-Missisquoi et de la Haute-Yamaska, qui faisaient partie de la Montérégie, et de changer le nom de la région administratif 05 pour «Cantons-de-l’Est».

La Table des MRC de l’Estrie a milité pour l’accueil des deux nouvelles MRC et pour le changement de désignation, prenant ainsi partie en faveur de Tourisme Cantons-de-l’Est qui a initié le projet de changement supporté par un sondage de Vision attractivité qui lui était favorable. «Un sondage bidon», dénonce M. Brosseau. L’Association touristique régionale et la Table des MRC ont supporté et financé Vision attractivité. Parmi les membres du conseil d’administration de Vision attractivité figurent entre autres les noms de Benoit Sicard, président de Tourisme Cantons-de-l’Est et Julie Morin, la mairesse de Lac-Mégantic.

Rappelons qu’après les élections municipales de novembre 2021, qui ont amené de nouveaux visages à la préfecture et à la table des maires, le MRC du Granit a été appelée, en janvier dernier, à revoir son appui à la demande de changement de nom. Dans un vote décisif, la MRC du Granit a renversé la première décision et voté le maintien du nom «Estrie» avec la double majorité des voix. Les seules municipalités favorables à l’appellation «Cantons-de-l’Est» sont demeurées celles de Lac-Mégantic, Notre-Dame-des-Bois, Saint-Sébastien et Woburn.

«Le dossier va redevenir politique», a dit craindre le citoyen Paul Dostie, estimant que l’usage du nom «Cantons-de-l’Est» maintienne les populations dans «un état de colonisé». Pour André Blais, «il faut distinguer l’essentiel de l’artificiel. L’Estrie, deux syllabes, c’est pas compliqué!»

La seule voix discordante de l’après-midi aura été celle du président de Tourisme Cantons-de-l’Est, qui a tout misé sur l’importance de l’image de marque. «Quelle est la plus value du nom Cantons-de-l’Est», a questionné le juge Roy. «Arrimer le citoyen avec son écosystème économique», a répondu Benoit Sicard.

Absence de consensus
Première à réagir à la fin de la consultation publique, la Société nationale de l’Estrie (SNE) a publié un communiqué pour exprimer que «la toponymie n’est pas une marque de yogourt.» Pour la SNE, les conclusions pouvant être tirées de l’exercice sont claires : «exception faite de l’industrie touristique, il n’y a aucun appétit dans la région pour un changement de nom. Le vocable «Estrie» et son gentilé sont profondément ancrés dans la région de par leur usage très répandu et possèdent notamment une forte valeur identitaire. Un tel changement contreviendrait aux principes énoncés par la science de la toponymie et qui, normalement, encadrent ce type de débat», soutient son président, Étienne-Alexis Boucher.

Les tenants du statu quo derrière la désignation «Estrie» déplorent que le processus de changement de nom initié par la Commission municipale du Québec ait tenu à l’écart la Commission de toponymie du Québec qui vient tout juste de publier sa nouvelle Politique relative aux changements des noms des lieux. «Tant le gouvernement que la population estrienne pourraient enfin savoir si, en fonction des critères inspirés des Conférences des Nations Unies sur la normalisation des noms géographiques, un éventuel changement de nom régional respecterait ou non l’intérêt public», estime M. Boucher. La Commission de toponymie du Québec établit que l’un de ces critères prévoit que l’on doit éviter les choix susceptibles de provoquer ou d’alimenter une dissension. «Or, tant le déroulement des audiences publiques que le positionnement des élus de la région ont démontré qu’il n’existe aucun consensus pour un changement d’appellation régionale», conclut le président de la SNE.

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Au-delà des mots… et de la différence
    Culture Arts visuels

    Au-delà des mots… et de la différence

    Claudia Collard / 25 mai 2022
  • La réflexion sur la voie ferrée se transporte à Lac-Mégantic
    Actualités Sécurité ferroviaire

    La réflexion sur la voie ferrée se transporte à Lac-Mégantic

    Rémi Tremblay / 24 mai 2022
  • Proximité et magie signées Marie Mai
    Culture Musique

    Proximité et magie signées Marie Mai

    Claudia Collard / 24 mai 2022
  • À nous deux Parkinson!
    Actualités Santé

    À nous deux Parkinson!

    Claudia Collard / 19 mai 2022
  • Le Cinéma Mégantic complète sa transition numérique
    Actualités Économie

    Le Cinéma Mégantic complète sa transition numérique

    Rémi Tremblay / 18 mai 2022
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Un Souper homard payant!
  2. Au-delà des mots… et de la différence
  3. La réflexion sur la voie ferrée se transporte à Lac-Mégantic
  4. Proximité et magie signées Marie Mai
  5. À Doc Humanité: l’histoire tragique de Madame M
  6. À nous deux Parkinson!
  7. Le Cinéma Mégantic complète sa transition numérique
Aux portes de l’abdication
Au-delà des mots… et de la différence
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Technicien(ne) en production
    Lac-Mégantic
  2. Plusieurs postes disponibles
    Lac-Mégantic
  3. Intervenant(e) et animateur(trice)
    Lac-Mégantic
  4. Conseiller(ère) en boutique
    Nantes
  5. Mécanicien(ne) de véhicules de loisirs
    Nantes
Répertoire des entreprises