Cegep Beauce Appalaches

La mort et ses improbables déclinaisons

La mort et ses improbables déclinaisons  - Claudia Collard : Culture Humour
Un duel hilarant avec Laurent Paquin et Simon Boudreault. (Photo Guy Lévesque)
La mort et ses improbables déclinaisons  - Claudia Collard : Culture Humour
Un kamikaze qui planifie ce qu’il fera une fois sa mission terminée... (Photo Patrick Lachance)

Laurent Paquin et Simon Boudreault ont décliné la mort en 17 tableaux théâtraux le soir du 23 mars. Rien de sinistre dans leur approche toutefois, plutôt une lecture humoristique d’une fatalité à laquelle personne ne peut échapper. Parce qu’On va tous mourir!

Un personnage La Mort visiblement sur le bord de l’épuisement professionnel, un anxieux qui vient d’apprendre qu’il va mourir… un moment donné, l’annonce d’un décès sur répondeur, un médecin qui se familiarise avec un guide interactif pour annoncer à son patient qu’il va mourir, des survivants d’un crash d’avion perdus en montagne qui ont une improbable conversation sur la partie la plus savoureuse du corps humain, des écoliers faisant un exposé oral particulièrement imagé sur la mort d’un cochon d’inde, deux frères aux Iles-de-la-Madeleine pour répandre les cendres de leur père, qui reposent dans une urne ayant servi de cendrier, un dirigeant trop pressé pour mourir, au point où il ne remarque pas qu’il a été poignardé… Bref, un feu roulant de saynètes déclenchant rires après rires.

Sur scène, la complicité des deux protagonistes est évidente. Leur amitié, qui remonte au cégep, couplée à leur talent d’improvisateurs ont fait du spectacle On va tous mourir une création ne pouvant émerger que d’esprits hautement imaginatifs. Coup de cœur pour le segment où le kamikaze joué par Laurent Paquet ne comprend pas qu’il va mourir au terme de sa tâche, en dépit des explications «explosives» de son chef de mission interprété par Simon Boudreault. Un duel de l’Antiquité marqué de diatribes savoureuses valait lui aussi amplement le déplacement. Le public a même eu droit à un extrait de type comédie musicale, décrivant l’amour au temps des zombies.

Peut-on rire de la mort? Laurent Paquin et Simon Boudreault ont fait le pari que oui. À entendre les réactions le soir du 23 mars, force est de constater que leur pari a été remporté haut la main.

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Code rouge à la poly
    Actualités

    Code rouge à la poly

    Rémi Tremblay / 16 septembre 2022
  • Clémence Rancourt plonge dans l’histoire familiale
    Culture Littérature

    Clémence Rancourt plonge dans l’histoire familiale

    Rémi Tremblay / 22 septembre 2022
  • La culture pour susciter la participation sociale des aînés
    Actualités Société

    La culture pour susciter la participation sociale des aînés

    Claudia Collard / 22 septembre 2022
  • Béliers: deux victoires et deux matchs nuls
    Sports

    Béliers: deux victoires et deux matchs nuls

    Anne-Julie Hallée / 22 septembre 2022
  • Martin Plante: passion percussion
    Culture Musique

    Martin Plante: passion percussion

    Claudia Collard / 21 septembre 2022
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Code rouge à la poly
  2. Clémence Rancourt plonge dans l’histoire familiale
  3. La culture pour susciter la participation sociale des aînés
  4. Sauro: victoire et défaite en matchs préparatoires
  5. Béliers: deux victoires et deux matchs nuls
  6. Étienne Drapeau pour les Journées de la culture
  7. Martin Plante: passion percussion
«Pis, ça avance ?»
Martin Plante: passion percussion
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Directeur(trice) général(e) et greffier(ère)
    Courcelles
  2. Inspecteur en bâtiment et en l’environnement
    Nantes
  3. Appariteur-concierge
    Lac-Mégantic
  4. ADJOINT.E EXÉCUTIF.VE À LA DIRECTION DU DÉVELOPPEMENT
    Lac-Mégantic
  5. Personnel de bureau
    Marston
Répertoire des entreprises