Pour un meilleur soutien provincial aux camps de jour municipaux

Pour un meilleur soutien provincial aux camps de jour municipaux - Claudia Collard : Actualités Municipalité

André Samson, chef de division culture, tourisme et communauté à la Ville de Lac-Mégantic.

Si les bienfaits des camps de jour municipaux sont évidents sur les plans du développement global et de la socialisation, ces services d’animation estivaux sont peu connus des décideurs provinciaux. Peu connus et peu soutenus, est-il ressorti du Forum québécois du loisir 2022, tenu le 31 mars dernier. «Pourquoi le gouvernement s’investit dans les CPE et les écoles et laisse l’entière responsabilité des camps de jour aux municipalités durant l’été?», questionne André Samson, responsable l’OTJ de Lac-Mégantic.

Participant au forum organisé par le Conseil québécois du loisir (CQL), le chef de division culture, tourisme et communauté à la Ville de Lac-Mégantic est bien placé pour mousser les mérites des camps de jour municipaux. Son entrée en poste, voilà 32 ans, marquait du même coup l’arrivée d’une ressource permanente, notamment dédiée à la bonne marche du service d’animation estivale, mieux connu ici sous l’appellation OTJ.

Depuis, l’OTJ de Lac-Mégantic a adhéré à diverses certifications dès leur première année d’existence, dont le DAFA (diplôme d’aptitude à la fonction d’animateur), formation nationale mise sur pied par le CQL et l’accréditation comme camp municipal conforme de l’Association des camps Québec (ACQ). L’accréditation régionale SAE+, inspirée des balises définies par l’ACQ, a par la suite été obtenue dans l’ensemble des camps de jour de la MRC.

André Samson fait valoir que cette expertise des camps de jour a notamment été mise en lumière à l’été 2020, alors que les enfants n’ont pu fréquenter l’école durant plusieurs semaines. «Il y avait des carences chez les enfants, notamment sur le plan de la socialisation. Cette situation a démontré plus que jamais la capacité des camps à faire de l’éducation. Jouer dans l’eau, courir, se faire de nouveaux amis, avoir un animateur comme mentor, ce sont tous des apprentissages que l’enfant acquiert durant l’été.»

Reprenant le terme du forum du 31 mars, Camp de jour : construire l’idéal d’un milieu, M. Samson souhaite notamment que les mesures d’aide permettant l’intégration des enfants à besoins particuliers en cas de jour soient plus facilitantes. «Le seul soutien qu’on a présentement, c’est le programme d’accompagnement en loisir. On doit s’occuper de la demande d’aide financière et la réponse arrive parfois aussi tard qu’à la mi-juin. Il faudrait que l’argent vienne automatiquement avec les demandes et ce dès le mois de mars. Pourquoi il y a une rupture entre l’encadrement dans les écoles et celui dans les camps de jour? Si le gouvernement reconnait qu’on est un milieu apte à accueillir des enfants à besoins particuliers, il doit mieux nous soutenir. L’accompagnement en loisir, ça devrait être instantané; on ne devrait même plus en parler.»

Dans une déclaration commune des intervenants en loisir présentée lors du forum, on soutient notamment que les camps de jour sont complémentaires et en continuité au système scolaire et au système de santé. «On dit au gouvernement: arrêtez de vous lancer la balle les loisirs, la santé, l’éducation. Nommez un porteur de dossier, un responsable des camps de jour, un élu qui devra répondre aux questions à l’Assemblée nationale. On parle de 300 000 enfants, pour qui on pourrait faire de meilleurs investissements sur le plan du développement», soutient André Samson.

Ce dernier fait aussi état de la difficulté de recrutement des animateurs estivaux, embauche qui pourrait être facilitée par une reconnaissance des acquis. «C’est un point qui n’était pas à l’ordre du jour du forum mais que j’ai tenu à le souligner. Il faut valoriser tous les apprentissages que font les animateurs durant l’été. Pourquoi on ne donnerait pas aux animateurs une attestation de stage professionnel et même des crédits scolaires? Le maître d’œuvre de ces stages devrait être le ministère de l’Éducation et pour l’évaluation, on pourrait développer une formule créative», avance-t-il.

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Maison des aînés: bientôt les appels d’offres
    Actualités Santé

    Maison des aînés: bientôt les appels d’offres

    Rémi Tremblay / 30 novembre 2022
  • Dossier Maxi: nouvelle rencontre de conciliation le 5 décembre
    Actualités Économie

    Dossier Maxi: nouvelle rencontre de conciliation le 5 décembre

    Claudia Collard / 29 novembre 2022
  • Bénévoles recherchés à la Maison La Cinquième Saison
    Actualités Société

    Bénévoles recherchés à la Maison La Cinquième Saison

    Claudia Collard / 29 novembre 2022
  • Conflit chez Maxi: le syndicat attend une réponse de Loblaw
    Actualités Économie

    Conflit chez Maxi: le syndicat attend une réponse de Loblaw

    Claudia Collard / 28 novembre 2022
  • Le Train des Fêtes du Canadien Pacifique à Lac-Mégantic
    Actualités

    Le Train des Fêtes du Canadien Pacifique à Lac-Mégantic

    Rémi Tremblay / 24 novembre 2022
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Maison des aînés: bientôt les appels d’offres
  2. Concert de Noël à Piopolis
  3. Dossier Maxi: nouvelle rencontre de conciliation le 5 décembre
  4. Bénévoles recherchés à la Maison La Cinquième Saison
  5. Conflit chez Maxi: le syndicat attend une réponse de Loblaw
  6. Philippe Laprise… et pourquoi pas?
  7. Le Train des Fêtes du Canadien Pacifique à Lac-Mégantic
Le malaise
Tranches de vie de Guylaine, chansons de Deschamps
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Camionneur
    Woburn
  2. intervenant social/intervenante sociale
    dans la MRC du Granit
  3. Moniteur(e) de ski de fond
    Lac-Mégantic
  4. Moniteur(e) de planche a neige
    Lac-Mégantic
  5. Préprosée remonrée mécanique
    Lac-Mégantic
Répertoire des entreprises