Oscar Brochu

Projet de fusion à Courcelles: changer pour le pire

 «Le projet de fusion bien accueilli par la population ». Voilà ce qu’affirmait le très sympathique maire M. Francis Bélanger suite à la consultation publique, fin mars 2022. Comme d’habitude il décrit les événements avec des lunettes roses en faveur des options qu’il met de l’avant sans avoir le moindre respect pour ce que pense vraiment le simple citoyen. Où les conseillers et le maire ont-ils entendu qu’il existe une volonté populaire des Courcellois de quitter le Granit pour joindre la MRC Beauce-Sartigan? Un tel mouvement n’existe tout simplement pas. 

Personnellement, je n’ai jamais entendu mes voisins afficher la moindre velléité de changer de MRC. Au contraire, en général les gens sont satisfaits de la situation actuelle. Située à égale distance des trois centres urbains que sont Lac-Mégantic, Thetford Mines et St-Georges, la population de Courcelles jouit du grand avantage de pouvoir choisir où elle préfère recevoir le service dont elle a besoin. Et avec un surplus financier de 1 000 000$ à son budget, on ne comprend pas ce désir de nos édiles municipaux de vouloir tout bouleverser. Quand on pense au rôle joué par la MRC du Granit pour l’aide technique et les subventions obtenues par le moulin à scie de M. Léo Lapointe pour sa reconstruction et par la municipalité elle-même pour les travaux sur le barrage et sur le belvédère de la rivière aux Bluets, on devrait au contraire se réjouir de faire partie de la MRC du Granit.

J’ai participé jeudi, le 31 mars, à 14h à la consultation publique sur le regroupement municipal de Courcelles et de St-Évariste-de-Forsyth. Il m’a semblé tout à fait évident (et plusieurs personnes ont partagé cette opinion) que l’étude révélait qu’il était beaucoup plus rentable et sensé pour St- Évariste de joindre la MRC du Granit que le contraire. La pauvre St-Évariste ne possède que 100 000$ en banque, n’a pas l’aqueduc, ne traite pas encore ses eaux usées, sans compter que la route 108, sa rue Principale, détient vraisemblablement le record du chemin asphalté dans le plus piteux état de tout le Québec. M. le maire Francis Bélanger par cette manœuvre subtile de fusion municipale avec St- Évariste ne vise en réalité qu’un seul et unique objectif: joindre la MRC Beauce-Sartigan. Ce changement de MRC implique quitter la région administrative de l’Estrie et se rallier à la région Chaudière-Appalaches. Or, c’est justement cette direction régionale de Transport Québec qui est responsable du lamentable réseau routier de St-Évariste. Veut-on vraiment changer pour pire?

Dans un article publié par La Tribune de Sherbrooke fin janvier 2021, le maire avoue candidement à la journaliste Jacynthe Nadeau: «La quote-part de Courcelles au budget de la MRC de Beauce-Sartigan serait également moindre qu’au sein de la MRC du Granit, selon lui, puisque les deux MRC n’offrent pas autant de services à leurs municipalités.» L’étude dévoilée au public la semaine dernière révèle que pour une résidence évaluée à 150 000$, le compte de taxe passerait de 1 660$ avant le regroupement pour baisser de 13$, à 1 647$ par année après la fusion. Or comme la MRC Beauce-Sartigan offre moins de service aux municipalités et aux citoyens que la MRC du Granit, Courcelles, une fois fusionnée avec St-Évariste, devra sur certains dossiers avoir recours à des expertises coûteuses de firme privée. Actuellement, la municipalité est bien desservie par des ressources compétentes travaillant pour nous à la MRC du Granit. Alors, cette ridicule réduction de taxes municipales sera effacée par les coûts supplémentaires à payer au secteur privé. Veut-on vraiment changer pour pire?

En 2012-13, le conseil municipal de Courcelles avait en vain tenté de quitter la MRC du Granit pour joindre la MRC Beauce-Sartigan. Il suffisait de lire la liste des attendus qui devaient supposément justifier ce changement de MRC pour se rendre compte à quel point on y affirmait des faussetés. Le Comité de Développement Économique de Courcelles, qui regroupe tous les industriels, commerçants et entrepreneurs sous la présidence de M. Bertrand Bilodeau, s’était carrément opposé à ce projet. Une enquête sur le terrain révélait que les gens de Courcelles ayant un emploi à l’extérieur des limites de la municipalité sont plus nombreux à aller travailler dans les municipalités voisines de la MRC du Granit que dans les municipalités voisines de la MRC Beauce-Sartigan. De son côté, le centre d’Interprétation Le Moulin Bernier avait démontré la totale ignorance des réalités du conseil municipal en ce qui concerne la fréquentation touristique. Depuis toujours, 85% des visiteurs nous sont envoyés par le Bureau d’Accueil Touristique de Lac-Mégantic. L’affluence touristique à 5% en provenance de la Beauce était presque nulle. Sur ce point aussi l’un des attendus affirmait le contraire.

Or ce n’est même pas notre farouche opposition à ce désir irrationnel de changer de MRC qui a mis fin à ce projet insensé. C’est le ministre des Affaires Municipales et de l’Habitation qui a dit un NON catégorique. Depuis la création des MRC en 1979, je ne connais que deux municipalités à avoir obtenu un tel accord de la part du MAMH. En 2012-13, même un vétéran et ministre comme M. Robert Dutil n’a pas osé rompre la politique de ce ministère de refuser tout changement de MRC à moins que toutes les parties, municipalités et MRC, n’aient affiché clairement et publiquement leur total accord sur un tel changement. Un tel accord n’existait pas alors. Et il n’existe toujours pas selon la nouvelle préfet récemment élue avec la promesse de veiller en priorité au maintien de l’intégrité du territoire de la MRC du Granit.

On comprend aisément l’extrême prudence de ce ministère quand on connait le nombre effarant de municipalités qui manifestent de l’insatisfaction quand au découpage administratif entre les MRC. Les municipalités ayant souhaité changer d’appartenance vers une MRC voisine sont légions. Comme dire oui à une serait faire renaître chez un grand nombre de rebelles l’espoir de parvenir à changer l’état des choses; il n’est donc pas étonnant que pas un gouvernement et ni aucun parti politique du Québec aient couru jusqu’ici l’énorme risque de créer une bisbille à la grandeur de la province en ouvrant le moindrement la porte à un changement de MRC pour quelque municipalité que ce soit.

Devant cette impasse, la Municipalité de Courcelles a trouvé une astuce brillante. Le truc fort intelligent consiste à fusionner la municipalité désirant changer de MRC avec une municipalité voisine faisant partie de la MRC que l’on souhaite joindre. Devant cette initiative, la MRC du Granit a accepté que Courcelles entame les démarches en vue d’un regroupement municipal et la direction régionale du ministère des Affaires Municipales est allée jusqu’à financer une étude à cette fin. Comme le dit Mme la préfet, la MRC du Granit a pour politique de respecter l’autonomie municipale. Quant au Ministère, après avoir crée par la force plusieurs villes-centres, on laisse maintenant le regroupement de municipalités entre les mains des conseils municipaux.

Suite à la consultation publique, l’étape suivante pour les deux conseils municipaux de Courcelles et de St-Évariste consiste à rédiger et à publier un texte légal sur leur demande commune de regroupement; demande qui sera soumise au ministère des Affaires Municipales et de l’Habitation. Puis, les simples citoyens ne disposeront que de 30 jours pour faire valoir leur opposition à cette fusion conçue en vase clos. Voilà où nous en sommes. Ces jours-ci, un groupe de citoyens a entrepris de faire signer une pétition pour s’opposer à ce stratagème. C’est avec enthousiasme que les gens s’empressent de signer leur opposition. Or selon la loi, le conseil municipal n’a même pas l’obligation de tenir un référendum sur le sujet. Aussi notre pétition a-t-elle pour objectif de convaincre la MRC du Granit et le ministère des Affaires Municipales et de l’Habitation de maintenir la politique du refus catégorique à tous changements de MRC.

À mon humble avis, comme géographe qui a beaucoup travaillé sur les régions d’appartenance et le découpage administratif en MRC sur l’ensemble du territoire du Québec, il est plus que temps que la MRC du Granit et l’ensemble des MRC du Québec, tout comme le MAMH, cessent de rester dans l’expectative. Bravo pour le respect de l’autonomie municipale! C’est bien. Mais si cette démarche ratoureuse réussit, il ne serait pas étonnant que, un peu partout au Québec, d’autres municipalités imitent Courcelles pour changer elles aussi de MRC et même de région administrative. Imaginez alors que rien n’empêchera la municipalité de Stratford de fusionner avec Ste-Praxède et par ce truc imaginatif réussir à se joindre à la MRC des Appalaches dont fait partie la ville de service voisine de Disraéli.

Il est clair et net que cet ingénieux complot qui manipule l’opinion publique va à l’encontre de la politique de refus de tout changement d’appartenance au sein des MRC du ministère des Affaires Municipales et de l’Habitation. Il faut réagir. Surtout que cette politique de refus de changement de MRC a fait ses preuves depuis plus de 40 années. La stabilité des MRC a favorisé un climat de collaboration et de solidarité au sein des MRC et des régions qui ont ainsi eu les mains libres pour mettre en œuvre leur plan d’aménagement et de développement du territoire. Les MRC ont pu mettre en place des politiques de protection de l’environnement, de stimulation de la vie culturelle et d’amélioration de la qualité de vie des citoyens.

Pour madame le préfet, pour le conseil des maires de la MRC du Granit, il est urgent de manifester votre refus catégorique d’accepter que Courcelles quitte le bateau. Au minimum, il faudrait que notre MRC se dise fière des nombreuses actions, conseils techniques et professionnels et subventions dont la municipalité de Courcelles a profité aux cours des dernières années. La population en général, notre porte à porte le révèle bien, ignore grandement ces interventions si bénéfiques de notre MRC.

Pourquoi pas un envoi postal à tous les citoyens de Courcelles? Le maire, lui, ne se prive pas de répandre des faussetés sur le sujet. À notre avis, il est vital aussi que le MAMH mette fin à cette machination de fusion porteuse de tant de conflits. Fini les folies! Un point c’est tout. 

Guy Baron, géographe citoyen de Courcelles

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Christian-Marc Gendron: que du bonheur!
    Culture Musique

    Christian-Marc Gendron: que du bonheur!

    Rémi Tremblay / 4 octobre 2022
  • Un livre de recettes de la diversité culturelle
    Actualités Société

    Un livre de recettes de la diversité culturelle

    Rémi Tremblay / 4 octobre 2022
  • Demi-marathon deviendra grand!
    Sports

    Demi-marathon deviendra grand!

    Claudia Collard / 3 octobre 2022
  • Mégantic: surtout une bataille pour le 2e rang
    Actualités Politique

    Mégantic: surtout une bataille pour le 2e rang

    Rémi Tremblay / 3 octobre 2022
  • MOUV apporte sa contribution à JEVI
    Actualités Société

    MOUV apporte sa contribution à JEVI

    Rémi Tremblay / 28 septembre 2022
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Une victoire du Sauro au match d’ouverture
  2. Christian-Marc Gendron: que du bonheur!
  3. Un livre de recettes de la diversité culturelle
  4. Demi-marathon deviendra grand!
  5. Mégantic: surtout une bataille pour le 2e rang
  6. Le plein de couleurs à la Galerie Métissage
  7. MOUV apporte sa contribution à JEVI
«Pis, ça avance ?»
Le Méganticois qui rock du country
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. OFFRE D’EMPLOI INFIRMIÈRE AUXILAIRE
    Lac-Mégantic
  2. adjoint(e) administratif(ve)
    Milan
  3. employé de voirie disponible sur appel
    Nantes
  4. Chauffeurs de camions lourds
    St-Romain
  5. Directeur Général et greffier-trésorier
    Lambton
Répertoire des entreprises