Oscar Brochu

Après Frontenac, un sondage à Nantes et Lac-Mégantic?

Après Frontenac, un sondage à Nantes et Lac-Mégantic? - Rémi Tremblay : Actualités Sécurité ferroviaire Voie de contournement

Kurt Lucas, le consultant Joel Chotte et Yolande Boulanger.

La voie de contournement ferroviaire telle que proposée par Transports Canada et le Canadien Pacifique est «une injustice sociale et provoque des victimes collatérales». Comme à Frontenac, où un sondage mené auprès de la population révèle un quasi consensus «contre» le projet de tracé traversant le territoire de Frontenac, si la population de Nantes et de Lac-Mégantic était consultée par voie de référendum, les autorités feraient-elles machine arrière devant une résistance populaire? Un groupe de citoyens en fait le pari, même si le dossier est, le reconnaissent-ils, «largement politique».

Dans la salle municipale de Frontenac, ce soir du 19 AVRIL, Yolande Boulanger, une résidente de Lac-Mégantic, a invité le consultant Joel Chotte, à faire la présentation des principales conclusions de son analyse des données d’AECOM, la firme sur laquelle s’appuient Transports Canada et le CP pour aller de l’avant dans la réalisation du projet. Aucun doute dans l’esprit du consultant: «À l’heure actuelle, c’est vouloir dépenser 400 à 500 millions de dollars absolument pour rien et donner ça à une compagnie multimilliardaire.»

Devant un public attentif, Joel Chotte a énuméré quelques-unes de ce qu’il qualifie de «grandes incohérences» du projet, dont surtout le tracé à l’ouest de la rivière Chaudière qui causerait «un risque de contamination de la nappe phréatique et de l’eau potable», y compris l’eau de la ville et de sa périphérie, en plus de perturber des zones humides le long du tracé, sur le territoire de Frontenac. Sa recommandation: le tracé actuel est le plus sécuritaire ou sinon, celui d’une demi-voie contournant la ville par le nord, en suivant la voie de contournement routière, jusqu’au parc industriel, et de là poursuivre sur la voie actuelle vers Frontenac.

Le pont ferroviaire projeté au-dessus de la rivière Chaudière, entre le site de Tafisa et la rue Wolfe, est un ouvrage qualifié de «monstruosité dans le paysage». De 450 mètres de longueur, le coût de la structure, toujours selon le consultant, pourrait être de l’ordre de 250 millions$ à elle seule. «Un coût tellement disproportionné, un vrai gaspillage d’argent», se révolte-t-on dans la salle.

L’initiateur du sondage mené plus tôt cette année auprès des résidents de Frontenac, Kurt Lucas, a exposé la méthode scientifique suivie pour obtenir une opinion fiable des résidents de la municipalité de Frontenac. Au téléphone, la seule question posée à des résidents, choisis de façon aléatoire par ordinateur: «Êtes-vous POUR ou CONTRE que la voie de contournement passe par Frontenac?» 90% des répondants se sont dits contre, «donc, un consensus», estime Kurt Lucas. La question de type référendaire devrait être proposée aux résidents de Lac-Mégantic et de Nantes, de manière à quantifier l’acceptabilité sociale du projet. «Ce que ça montre comme résultat, c’est que… ce n’est pas juste les expropriés qui sont contre le projet.»

Mais est-ce trop tard? «Le dossier n’est pas rendu à l’Office des Transports du Canada», clament Yolande Boulanger et les membres de son groupe. Vérification faite par l’Écho, le lendemain: «Oui et non, soutient le député fédéral Luc Berthold. Oui, le CP a commencé à déposer des documents à l’OTC pour qu’ils puissent commencer l’évaluation du projet, mais non, le dossier incluant le rapport de la consultation menée plus tôt cette année (en janvier) n’a pas été déposé complètement. Et comme ce rapport ne semble pas encore avoir été complété…» L’acquisition des terrains fait également partie de la masse de documents exigés du promoteur par l’OTC avant d’apporter sa réponse finale.

La possibilité que la tragédie de 2013 puisse se répéter est nulle, estiment les opposants au projet, considérant qu’il n’y a plus de trains laissés en haut des côtes, à Nantes comme à Frontenac. Est-ce bien le cas? Béland Audet, le directeur général de Logibel, confirme: «C’est ainsi depuis la tragédie.» Un chemin de fer local achemine en moyenne entre le parc industriel de Lac-Mégantic et Sherbrooke quelque 125 wagons par semaine de marchandises, aller et retour. Pour M. Audet, le projet de cour de triage à Lac-Mégantic est prioritaire. «Mais pour cela, il ne faut pas que la Ville cède ses terrains et ses rails (au CP)», précise-t-il.

Mais, au-delà du pétrole, les convois du Canadien Pacifique qui transitent par Lac-Mégantic transportent d’autres matières, encore plus dangereuses. «Depuis huit ans et demi, des produits dangereux tels le propane, l’acide sulfurique, le chlorate de sodium, passent à Lac-Mégantic, et cela est connu et soutenu par les élus», souligne Joel Chotte.

«La vie humaine, pour eux autres (TC et CP) n’a aucune espèce d’importance, intervient Leonard Mason, durant l’assemblée. Une autoroute à grande vitesse pour le pétrole, il y a de l’argent là-dedans. Alors, on se bat pour limiter la vitesse des trains à 10 milles à l’heure!» 

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Christian-Marc Gendron: que du bonheur!
    Culture Musique

    Christian-Marc Gendron: que du bonheur!

    Rémi Tremblay / 4 octobre 2022
  • Un livre de recettes de la diversité culturelle
    Actualités Société

    Un livre de recettes de la diversité culturelle

    Rémi Tremblay / 4 octobre 2022
  • Demi-marathon deviendra grand!
    Sports

    Demi-marathon deviendra grand!

    Claudia Collard / 3 octobre 2022
  • Mégantic: surtout une bataille pour le 2e rang
    Actualités Politique

    Mégantic: surtout une bataille pour le 2e rang

    Rémi Tremblay / 3 octobre 2022
  • MOUV apporte sa contribution à JEVI
    Actualités Société

    MOUV apporte sa contribution à JEVI

    Rémi Tremblay / 28 septembre 2022
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Christian-Marc Gendron: que du bonheur!
  2. Un livre de recettes de la diversité culturelle
  3. Demi-marathon deviendra grand!
  4. Mégantic: surtout une bataille pour le 2e rang
  5. Le plein de couleurs à la Galerie Métissage
  6. MOUV apporte sa contribution à JEVI
  7. Le Sauro, version améliorée
«Pis, ça avance ?»
Le Méganticois qui rock du country
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Directeur Général et greffier-trésorier
    Lambton
  2. Directeur(trice) général(e) et greffier(ère)
    Courcelles
  3. Inspecteur en bâtiment et en l’environnement
    Nantes
  4. Appariteur-concierge
    Lac-Mégantic
  5. ADJOINT.E EXÉCUTIF.VE À LA DIRECTION DU DÉVELOPPEMENT
    Lac-Mégantic
Répertoire des entreprises