Recyc-Québec

La Bande à Frank veut assurer sa survie

La Bande à Frank veut assurer sa survie  - Rémi Tremblay : Culture Musique

La Bande à Frank prépare son retour dans le parc.

La Bande à Frank fait un retour dans le parc des Vétérans le 30 juin, dans le cadre de la série de concerts Entre chien et loup. Une quinzième saison pour le «band» local qui a beaucoup été affecté par la pandémie, ces deux dernières années, et le décès de leur bassiste de la première heure, Jean-Pierre Paradis. L’avenir du band passe par la relève. L’appel de candidatures est lancé avec comme principale mission: il faut sauver la Bande à Frank.

«Nous étions 21 musiciens, il en reste à peine une douzaine», déplore Pierre Poulin, guitariste. Mis en marche par le psycho-éducateur François Bachand, saxophoniste ténor, le noyau de La Bande à Frank s’est soudé autour de Tom Quigley au piano, Marc-André Bédard à la batterie, Jean-Pierre Paradis à la basse, Pierre Poulin à la guitare. Le tromboniste Max Tie Gingras et la trompettiste Caroline Mercier ont pris une pause ces derniers mois pour des raisons personnelles. «La section de trombones est la mieux garnie à date», souligne Pierre Poulin, nommant les musiciens André Ayotte et France Fortin. La chanteuse du groupe demeure Annie Julien. Timothée Lauzon est aux percussions et François Beaudoin à la trompette. Un petit nouveau, Roger Couture prend la place de Jean-Pierre Paradis à la contrebasse. 

«Ça prendrait des trompettes et des saxos, résume Pierre Poulin. Si des gens en ville veulent se pointer… Parce que le groupe veut privilégier la participation de musiciens de la place. On ne veut tellement pas que le band meurt à cause de la pandémie. On ne compte pas le nombre de jeunes qui ont joué avec nous. On a même donné des bourses aux jeunes. Mais, je le répète, on a tellement de difficultés à recruter une relève.»

Avec un répertoire moins large qu’avant et des standards moins élevés, le groupe espère attirer des passionnés. Les seules exigences, pouvoir lire la musique et assurer une présence assidue aux pratiques, chaque jeudi. «On veut continuer à donner du bonheur», n’hésite pas à lancer Pierre Poulin. La hâte de retrouver leur public dans le parc des Vétérans, le 30 juin, n’est pas feinte. «C’est là qu’on a commencé les jeudis dans le parc et c’était avant Entre chien et loup.»

Les musiciens intéressés à joindre La Bande peuvent contacter Tom Quigley au (819) 237-4747. 

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • La résistance s’accentue autour d’un tracé jugé «catastrophique»
    Actualités Sécurité ferroviaire

    La résistance s’accentue autour d’un tracé jugé «catastrophique»

    Rémi Tremblay / 26 mai 2022
  • Au-delà des mots… et de la différence
    Culture Arts visuels

    Au-delà des mots… et de la différence

    Claudia Collard / 25 mai 2022
  • La réflexion sur la voie ferrée se transporte à Lac-Mégantic
    Actualités Sécurité ferroviaire

    La réflexion sur la voie ferrée se transporte à Lac-Mégantic

    Rémi Tremblay / 24 mai 2022
  • Proximité et magie signées Marie Mai
    Culture Musique

    Proximité et magie signées Marie Mai

    Claudia Collard / 24 mai 2022
  • À nous deux Parkinson!
    Actualités Santé

    À nous deux Parkinson!

    Claudia Collard / 19 mai 2022
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. La résistance s’accentue autour d’un tracé jugé «catastrophique»
  2. Aznavour autrement… à Lambton
  3. Un Souper homard payant!
  4. Au-delà des mots… et de la différence
  5. La réflexion sur la voie ferrée se transporte à Lac-Mégantic
  6. Proximité et magie signées Marie Mai
  7. À Doc Humanité: l’histoire tragique de Madame M
Aux portes de l’abdication
Au-delà des mots… et de la différence
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Mécanicien
  2. Poste de service à la clientèle
    Lac-Mégantic
  3. Responsable des réseaux d'aqueduc et d’égout
    Lambton
  4. Assembleur
    Frontenac
  5. Technicien(ne) en production
    Lac-Mégantic
Répertoire des entreprises